Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le quatrième jour ...

« Qu’il y ait des luminaires au firmament des cieux,

pour séparer le jour de la nuit ... »

(Genèse 1.14)

Qu'il y ait des luminaires ...


La formation du soleil, de la lune, le positionnement des étoiles sont ordonnés par le Créateur au quatrième jour, c'est-à-dire aux deux tiers de la Création.

Pourtant, la lumière existe depuis le premier jour de même que le moindre atome de l'univers !

Dans une étude précédente (Que la lumière soit ...), la nature de cette lumière primitive est analysée.

Mentionnons le commentaire du rabbin Rachi qui, au XIè siècle, a compris comment les éléments existaient, sous une forme ou sous une autre, dès le commencement.

« Ils avaient été créés dès le premier jour, mais c’est le quatrième jour qu’ils ont reçu l’ordre de se placer dans le firmament.

Il en a été de même pour tous les éléments du ciel et de la terre : Ils ont été créés le premier jour, et mis chacun à sa place le jour qui lui a été assigné. »

Le soleil n'apparaissant qu'aux deux tiers de la Création, tout décompte du temps fondé sur les rotations de la terre et son exposition au soleil n'a de sens que postérieurement à leur formation.

Ceci nous invite à ne pas avoir une lecture littérale de la notion de jour dans la Bible car un jour biblique peut durer mille ans, une ère ou une période indéterminée.

Ce qui revient à rappeler l'existence de deux calendriers dans le déroulement de la Création.

Cette approche, exposée précédemment (Les cieux et la terre), retient l'existence :

- d'un calendrier qui décompte le temps perçu depuis la terre au gré des rotations des astres,

- d'un calendrier universel qui dépasse notre vision restreinte des phénomènes : c'est le temps de Dieu.

Les phénomènes liés notamment aux deuxième et troisième jours bibliques (séparation des eaux, émergence continentale) relèvent manifestement d'un calendrier terrestre.

Mais les évènements du quatrième jour se fondent d'abord sur l'existence d'un calendrier universel.

Dans l'hypothèse actuelle d'un univers âgé de 13,7 milliards de nos années terrestres, la formation de notre système solaire remonte seulement a plus de 4,5 milliards d'années ... soit aux deux tiers de l'existence de l'univers.

Nous constatons que la Bible, en mentionnant cette mise en place des "luminaires" aux deux tiers de la Création (quatrième jour sur six), a révélé aux hommes depuis plus de 3 000 ans ce qui a seulement été confirmé par les observations des scientifiques au XXè siècle.

Car si l'on trace cette échelle du temps en parallèle à l'échelle biblique, en respectant les intervalles, le quatrième jour coïncide avec la période de 5 à 4 milliards d'années :

Milliars d'années : 14 ~ 13 ~ 12 ~ 11 ~ 10 ~ 09 ~ 08 ~ 07 ~ 06 ~ 05 ~ 04 ~ 03 ~ 02 ~ 01 ~ 00

Jours de la bible : ~ 1. ~~~~~~~~ 2. ~~~~~~~~ 3. ~~~~~~~~ 4. ~~~~~~~~ 5. ~~~~~~~~ 6.

Cette organisation de l'espace voulue par le Créateur va ensuite permettre aux créatures terrestres de structurer le temps.

L'alternance jour et nuit est tout d'abord mentionnée car elle concerne la plupart des espèces vivantes.

Le règne végétal produit le jour plus d'oxygène qu'il n'en consomme.

Ce faisant, il a préparé la vie sur terre pour le règne animal qui lui a succédé, grand consommateur d'oxygène.

Au sommet de cette pyramide vivante se trouvera l'homme qui sera conçu avec la capacité de créer de la conscience : conscience de soi, conscience des autres et de son environnement.

L'espèce humaine ainsi créée aura besoin d'organiser ses activités diurnes, de se reposer les jours de fête, de connaître les cycles agricoles.

C'est aussi dans ce but que Dieu a créé des "luminaires" dans le ciel afin « qu'ils deviennent des signes pour les fêtes, les jours et les années. » (Genèse 1.14)

Tout ce que Dieu a ainsi conçu pouvait fonctionner en harmonie.

« Elohim vit que c'était bon.

Il y eut un soir, et il y eut un matin : quatrième jour. »

(Genèse 1.18-19)

< < < Retour au sommaire < < < 12-GEN 1.14 > > > Le cinquième jour > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 1 ~ Versets 1.1 à 1.31
1. En un commencement, Elohim créa les cieux et la terre.

2. La terre était un tohu-bohu et la ténèbre sur les faces de l’abîme ; l’esprit d'Elohim se mouvait sur les faces des eaux.

3. Elohim dit : « Que la lumière soit ! » Et la lumière fut.

4. Elohim vit que la lumière était bonne. Elohim sépara la lumière de la ténèbre.

5. Elohim appela la lumière « Jour », et il appela la ténèbre « Nuit ». Il y eut un soir, et il y eut un matin : premier jour.

6. Elohim dit : « Qu’il y ait un firmament entre les eaux, et qu’il sépare les eaux d’entre les eaux. »

7. Elohim fit le firmament, et il sépara les eaux qui sont sous le firmament des eaux qui sont au-dessus du firmament. Et il en fut ainsi.

8. Elohim appela le firmament « Cieux ». Il y eut un soir, et il y eut un matin : deuxième jour.

9. Elohim dit : « Que les eaux qui sont au-dessous des cieux se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. » Et il en fut ainsi.

10. Elohim appela le sec « Terre », et il appela la confluence des eaux « Mers ». Elohim vit que c'était bon.

11. Elohim dit : « Que la terre produise de la végétation, de l’herbage portant semence, et selon l'espèce, des arbres donnant du fruit et ayant leur semence en eux, sur la terre. » Et il en fut ainsi.

12. La terre produisit de la végétation, de l’herbage portant semence, selon l'espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant leur semence en eux, selon l'espèce. Elohim vit que c'était bon.

13. Il y eut un soir, et il y eut un matin : troisième jour.

14. Elohim dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament des cieux, pour séparer le jour de la nuit ; et qu'ils deviennent des signes pour les fêtes, les jours et les années.

15. Qu’ils servent de luminaires au firmament des cieux pour éclairer la terre. » Et il en fut ainsi.

16. Elohim fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour réguler le jour, et le petit luminaire pour réguler la nuit, et les étoiles.

17. Elohim les distribua au firmament des cieux pour éclairer la terre.

18. Et ils régulent le jour et la nuit, et séparent la lumière de la ténèbre. Elohim vit que c'était bon.

19. Il y eut un soir, et il y eut un matin : quatrième jour.

20. Elohim dit : « Que les eaux foisonnent en abondance d'êtres vivants, que l'oiseau vole au-dessus de la terre sur les faces du firmament céleste. »

21. Elohim créa les grands monstres et toute sorte d'êtres vivants qui se meuvent, qui foisonnent dans les eaux selon leur espèce ; et tout oiseau ailé selon son espèce. Elohim vit que c'était bon.

22. Elohim les bénit en disant : « Fructifiez ! Multipliez ! Remplissez les eaux des mers ! Et que l'oiseau se multiplie sur la terre. »

23. Il y eut un soir, et il y eut un matin : cinquième jour.

24. Elohim dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, du bétail, des rampants, et toute sorte d'animal terrestre. » Et il en fut ainsi.

25. Elohim fit tout animal terrestre selon son espèce, le bétail selon son espèce, et tout rampant sur la terre selon son espèce. Elohim vit que c'était bon.

26. Elohim dit : « Nous allons faire l’humain selon notre image, selon notre ressemblance. Et il dominera sur le poisson de la mer, sur l'oiseau dans les cieux, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tout rampant qui se meut sur la terre. »

27. Elohim créa l’humain selon son image, Il le créa selon l’image d'Elohim, mâle et femelle Il les créa.

28. Elohim les bénit, puis Elohim leur dit : « Fructifiez ! Multipliez ! Remplissez la terre et maîtrisez-la ! Et dominez sur le poisson de la mer, sur l'oiseau dans les cieux, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »

29. Elohim dit : « Voici ! Je vous donne tout herbage portant de la semence sur les faces de la terre entière, et tout arbre dont le fruit porte sa semence  : ce sera votre nourriture.

30. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau dans les cieux, à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi le souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. » Et il en fut ainsi.

31. Elohim vit tout ce qu’il avait fait et voici, c'était très bon ! Il y eut un soir, et il y eut un matin : sixième jour.