Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Que la lumière soit !

« Elohim dit : Que la lumière soit !

Et la lumière fut. »

(Genèse 1.3)

Que la lumière soit ...

Cette première parole de Dieu est l'un des passages de la Bible le plus connu et le plus souvent cité.

L'univers était informe, chaotique, ténébreux.

En une phrase, instantanément, tout va changer.

Dieu parle !

Fondement de tout enseignement biblique, Dieu est la Parole, et non une idole.

Combien se sont égarés, juifs puis chrétiens, dans la volonté idolâtre qui vise à représenter le Dieu Esprit sous une forme quelconque.

« Personne n'a jamais vu Dieu. » (Jean 1.18)

Dieu s'entend ... Il ne se voit pas.

Abandonnons cette volonté de croire ce que l'on a vu.

Quelle est la nature de cette lumière primordiale ?

Est-ce la lumière dispensée par les astres telle que nous la connaissons ?

Non, celle-ci, dans la chronologie de la Création est apparue au quatrième jour.

Mais que signifie un jour biblique ?

Faut-il croire qu'il correspond à nos 24 heures ? Probablement pas.

Puisque le soleil apparaît au quatrième jour de la Genèse, notre décompte fondé sur les rotations de la terre et son exposition au soleil n'aurait pas de sens pour les trois premiers jours.

Les journées bibliques doivent plutôt être comprises comme des cycles ou des étapes de la Création.

Le Premier Testament nous dit :

« Oui, mille ans, à tes yeux, sont comme hier, un jour qui s'en va, comme une heure de la nuit. » (Psaume 90.4)

Et le Nouveau Testament nous le confirme :

« Pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans comme un jour. » (2 Pierre 3.8)

Cette indication peut porter en soi une chronologie ... mais elle révèle surtout que le temps n'affecte pas son Créateur.

Le temps de Dieu n'est pas notre temps.

Si cette lumière du premier jour biblique n'est pas celle qui nous éclaire, qu'en est-il ?

La physique moderne considère que l’apparition de la lumière serait liée à l’expansion de l’univers après le "Big Bang" initial.

"Au commencement ..." l’univers aurait été très petit et intensément chaud.

L’univers primordial était une "soupe de particules et de rayonnement".

Sa densité très élevée générait des interactions entre matière et rayonnement très nombreuses.

On parle à ce sujet d'une "brume cosmologique" car cet univers primordial aurait été opaque au rayonnement bien qu’il soit rempli de lumière puisque celle-ci « formait alors le constituant essentiel de l’univers, la matière ordinaire n’étant qu’une impureté négligeable » (extrait de THE FIRST THREE MINUTES / Steven Weinberg).

Un univers opaque, informe, chaotique ... à l'image de ce que nous décrit la Bible.

Du fait de l’expansion et du refroidissement, l’univers aurait diminué en densité, les électrons se combinant avec les noyaux pour former des atomes, libérant ainsi la lumière.

Cet évènement porte le nom de "recombinaison" et l’on appelle "découplage du rayonnement" le moment où la matière et le rayonnement se seraient individualisés.

L’univers était encore à plus de 4 000 degrés et il se serait alors écoulé 380 000 de nos années depuis le "Big Bang."

L’apparition de la lumière aurait laissé sa trace dans toutes les directions de l’univers et se traduit encore de nos jours par un rayonnement fossile ayant une température avoisinant 3° Kelvin (moins 270° centigrades) que l'on nomme "fond diffus cosmologique".

En ces temps anciens, l’univers serait devenu "transparent" puisqu’il a permis la circulation des particules de lumière (les photons) comme de nos jours ...

Conçu en théorie par les scientifiques à la fin des années 1940, le "fond diffus cosmologique" n'a été observé qu'en 1964.

"Observons" la Bible, et son premier verset !

La description des scientifiques concernant l'apparition de la lumière n'évoque t-elle pas une sorte de "flash" universel et instantané résumé comme suit ?

« Elohim dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. »

< < < Retour au sommaire < < < 8-GEN 1.3 > > > Le premier jour > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 1 ~ Versets 1.1 à 1.31
1. En un commencement, Elohim créa les cieux et la terre.

2. La terre était un tohu-bohu et la ténèbre sur les faces de l’abîme ; l’esprit d'Elohim se mouvait sur les faces des eaux.

3. Elohim dit : « Que la lumière soit ! » Et la lumière fut.

4. Elohim vit que la lumière était bonne. Elohim sépara la lumière de la ténèbre.

5. Elohim appela la lumière « Jour », et il appela la ténèbre « Nuit ». Il y eut un soir, et il y eut un matin : premier jour.

6. Elohim dit : « Qu’il y ait un firmament entre les eaux, et qu’il sépare les eaux d’entre les eaux. »

7. Elohim fit le firmament, et il sépara les eaux qui sont sous le firmament des eaux qui sont au-dessus du firmament. Et il en fut ainsi.

8. Elohim appela le firmament « Cieux ». Il y eut un soir, et il y eut un matin : deuxième jour.

9. Elohim dit : « Que les eaux qui sont au-dessous des cieux se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. » Et il en fut ainsi.

10. Elohim appela le sec « Terre », et il appela la confluence des eaux « Mers ». Elohim vit que c'était bon.

11. Elohim dit : « Que la terre produise de la végétation, de l’herbage portant semence, et selon l'espèce, des arbres donnant du fruit et ayant leur semence en eux, sur la terre. » Et il en fut ainsi.

12. La terre produisit de la végétation, de l’herbage portant semence, selon l'espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant leur semence en eux, selon l'espèce. Elohim vit que c'était bon.

13. Il y eut un soir, et il y eut un matin : troisième jour.

14. Elohim dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament des cieux, pour séparer le jour de la nuit ; et qu'ils deviennent des signes pour les fêtes, les jours et les années.

15. Qu’ils servent de luminaires au firmament des cieux pour éclairer la terre. » Et il en fut ainsi.

16. Elohim fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour réguler le jour, et le petit luminaire pour réguler la nuit, et les étoiles.

17. Elohim les distribua au firmament des cieux pour éclairer la terre.

18. Et ils régulent le jour et la nuit, et séparent la lumière de la ténèbre. Elohim vit que c'était bon.

19. Il y eut un soir, et il y eut un matin : quatrième jour.

20. Elohim dit : « Que les eaux foisonnent en abondance d'êtres vivants, que l'oiseau vole au-dessus de la terre sur les faces du firmament céleste. »

21. Elohim créa les grands monstres et toute sorte d'êtres vivants qui se meuvent, qui foisonnent dans les eaux selon leur espèce ; et tout oiseau ailé selon son espèce. Elohim vit que c'était bon.

22. Elohim les bénit en disant : « Fructifiez ! Multipliez ! Remplissez les eaux des mers ! Et que l'oiseau se multiplie sur la terre. »

23. Il y eut un soir, et il y eut un matin : cinquième jour.

24. Elohim dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, du bétail, des rampants, et toute sorte d'animal terrestre. » Et il en fut ainsi.

25. Elohim fit tout animal terrestre selon son espèce, le bétail selon son espèce, et tout rampant sur la terre selon son espèce. Elohim vit que c'était bon.

26. Elohim dit : « Nous allons faire l’humain selon notre image, selon notre ressemblance. Et il dominera sur le poisson de la mer, sur l'oiseau dans les cieux, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tout rampant qui se meut sur la terre. »

27. Elohim créa l’humain selon son image, Il le créa selon l’image d'Elohim, mâle et femelle Il les créa.

28. Elohim les bénit, puis Elohim leur dit : « Fructifiez ! Multipliez ! Remplissez la terre et maîtrisez-la ! Et dominez sur le poisson de la mer, sur l'oiseau dans les cieux, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »

29. Elohim dit : « Voici ! Je vous donne tout herbage portant de la semence sur les faces de la terre entière, et tout arbre dont le fruit porte sa semence  : ce sera votre nourriture.

30. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau dans les cieux, à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi le souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. » Et il en fut ainsi.

31. Elohim vit tout ce qu’il avait fait et voici, c'était très bon ! Il y eut un soir, et il y eut un matin : sixième jour.