Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Choisir une épouse


« Ésaü s'en alla vers Ishmaël et prit Mahalath,

fille d'Ishmaël, le fils d'Abraham, sœur de Nebajoth,

comme femme parmi ses femmes. »

(Genèse 28.9)

La fille d'Ismael

Ésaü, avait déjà deux épouses signalées dans la Bible, des filles de Hittites :

« Ésaü, âgé de quarante ans, prit Judith pour femme, fille de Beéri le Hittite, ainsi que Basmath, fille d'Élon le Hittite. » (Genèse 26.34)

Les Hittites étaient les descendants de Heth, le second fils de Canaan (Genèse 10.15).

Les relations n'ont pas toujours été mauvaises avec les "Héthiens" ou Hittites, notamment du temps d'Abraham :

« Abraham se leva et s'inclina devant le peuple de ce territoire : les fils de Heth. » (Genèse 23.7)

Cependant, du fait qu'ils soient cananéens, Abraham n'aurait jamais préconisé que son fils, Isaac, épouse une Hittite :

« Alors Abraham dit à son serviteur ...

... je te ferai jurer par JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, que tu ne prendras aucune femme pour mon fils parmi les filles des Cananéens au milieu desquels je réside. » (Genèse 24.2-3)

Isaac prendra les mêmes précautions avec Jacob (verset 1 ci-contre), probablement inspiré par les principes de son père Abraham, mais aussi du fait de l'expérience malheureuse d'Ésaü.

En effet, il est écrit à propos des deux épouses hittites d'Ésaü :

« Elles furent une source d'amertume pour Isaac et Rebecca. » (Genèse 26.35)

Ésaü s'est rendu compte de l'erreur qu'il avait commise, notamment quand Isaac recommande à Jacob de ne pas prendre de cananéenne pour épouse.

« Ésaü vit que les filles de Canaan étaient mauvaises aux yeux d'Isaac, son père. » (verset 8 ci-contre)

Mais il ne va pas pour autant partir, comme son frère, chercher une épouse au sein de la famille d'Abraham.

Est-ce une rupture volontaire, consciente, avec la tradition familiale ?

Est-ce un acte irréfléchi, Ésaü n'ayant pas plus de respect pour son droit d'aînesse que pour sa descendance ?

Est-ce l'acte d'un chasseur, puisque telle était la vocation d'Ésaü, d'un collectionneur qui accumule les épouses comme le gibier ?

Ou bien une tentative pour faire oublier ce qu'il avait pu faire.

Epouser des cananéennes était une erreur ... essayons avec une ismaélite !

Choisir une épouse devrait être un acte réfléchi.

La personne avec laquelle nous sommes appelés à vivre doit nous permettre de former un attelage solide, uni.

Pour la descendance légitime d'Abraham, par la filiation d'Isaac, il fallait se garantir de l'unité du couple par la foi en Dieu ... mais pas n'importe quel dieu.

Le ou les dieux des païens n'avaient rien à voir avec le Dieu unique : JHVH, Elohim des cieux et de la terre.

« Ne formez pas un attelage disparate avec les incroyants. Car qu'y a-t-il de commun entre la justice et l’iniquité ? Et quelle convergence entre la lumière et les ténèbres ? » (2 Corinthiens 6.14)

Cette recommandation de l'apôtre Paul qui visait à préserver l'unité du peuple chrétien dans sa foi trouve aussi sa résonnance dans l'unité du peuple hébreu.

Paul est allé encore plus loin quand il aborda la question de la relation interne au couple :

« Ainsi les maris doivent aimer leurs propres femmes comme leurs corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. » (Ephésiens 5.28)

Le préalable au choix de l'épouse, c'est l'amour.

Un amour qui dépasse les considérations d'attirance physique car il relève d'une communion spirituelle qui permet à deux individus d'opérer une sorte de fusion.

Bien évidemment, un tel raisonnement, un tel état d'esprit était bien loin des considérations qui pouvaient guider Ésaü dans le choix de ses épouses successives.

Choisir une épouse, ce n'est pas se rendre au marché pour se porter acquéreur d'une femme en demandant à son père de nous la céder.

En aucun cas il n'est fait ici mention de la volonté de Mahalath, fille d'Ishmaël.

Ésaü est allé voir Ishmaël, les deux hommes se sont entendus ... puis Ésaü est reparti après avoir "pris" Mahalath ... moyennant probablement un bon prix.

Et de nos jours, de telles pratiques sont encore très courantes !

< < < Retour au sommaire < < < 213-GEN 28.9 > > > Le rêve de Jacob > > >

Visiteurs du site


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 28 ~ Versets 28.1 à 28.22
1. Isaac appela Jacob et le bénit. Il lui donna des instructions en lui disant : « Tu ne prendras pas de femme parmi les filles de Canaan.

2. Lève-toi ! Va à Padan-Aram, dans la maison de Bethuel, le père de ta mère, et prends-toi là-bas une femme parmi les filles de Laban, le frère de ta mère.

3. El Shadaï te bénira, il te rendra fécond et te fera croître pour que tu deviennes l'assemblée des peuples.

4. Il te donnera la bénédiction d'Abraham, pour toi, et pour ta semence, afin que tu habites la terre où tu as séjourné, celle qu'Elohim donna à Abraham. »

5. Isaac congédia Jacob qui s'en alla à Padan-Aram chez Laban, fils de Bethuel l'araméen, et frère de Rebecca, la mère de Jacob et Ésaü.

6. Ésaü vit qu'Isaac avait béni Jacob, qu'il l'envoyait à Padan-Aram pour y prendre une femme, qu'il le bénissait en lui donnant pour instruction : « Tu ne prendras pas de femme parmi les filles de Canaan. »

7. Jacob écouta son père et sa mère et partit pour Padan-Aram.

8. Ésaü vit que les filles de Canaan étaient mauvaises aux yeux d'Isaac, son père.

9. Ésaü s'en alla vers Ishmaël et prit Mahalath, fille d'Ishmaël, le fils d'Abraham, sœur de Nebajoth, comme femme parmi ses femmes.

Parashat Vayetze

10. Jacob était parti de Beér Shèba pour se rendre vers Hâran.

11. Il arriva en un lieu où il s'installa car le soleil était couché. Il prit une pierre à cet endroit et la plaça comme oreiller. Il se reposa à cet endroit.

12. Voici quel fut son rêve : un escalier s'élevait de la terre et son sommet touchait les cieux. Et voici ! Des messagers d'Elohim montaient, d'autres le descendaient.

13. C'est alors que JHVH se posta dessus et dit : « Je suis JHVH, Elohim d'Abraham, ton père, Elohim d'Isaac. La terre où tu te reposes, je te la donnerai ainsi qu'à ta semence.

14. Et ta semence deviendra comme la poussière de la terre. Tu te propageras depuis la mer vers l'est, du nord au Négueb, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et ta semence.

15. Voici ! Je suis avec toi, et je te garde partout où tu vas. Je te ramènerai sur cette terre et ne t'abandonnerai point tant que je n'aurai fait ce que j'ai dit. »

16. Jacob s'éveilla de son sommeil et dit : « Assurément, JHVH est en ce lieu, et je ne le savais pas. »

17. Il fut effrayé et dit : « Comme ce lieu est effrayant ! Celui-ci n'est rien moins que la maison d'Elohim et ceci, la porte des cieux. »

18. Jacob se leva tôt le matin, il prit la pierre qui lui avait servi d'oreiller et en fit une stèle. Il versa de l'huile à son sommet.

19. Il donna à cet endroit le nom de "Bethel", bien que la ville s'appelle auparavant "Luz".

20. Alors Jacob émit un vœu. Il dit : « Puisse Elohim être avec moi et me garder sur cette voie où je vais. Qu'il me donne le pain à manger, le vêtement à porter.

21. Que je retourne en paix à la maison de mon père et JHVH deviendra mon Elohim.

22. Cette pierre que j'ai posée en stèle sera la maison d'Elohim. Et de tout ce que tu me donneras, je t'en donnerai la dîme. »