Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le sacrifice du fils

« Fais-moi plaisir !

Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes : Isaac.

Puis rends-toi sur la terre de Moriya et offre-le ! »

(Genèse 22.2)

Le sacrifice

Pourquoi Elohim demande-t-il à Abraham de sacrifier son fils Isaac ?

Dieu est-il barbare ?

Nous avons vu dans l'étude du verset précédent Genèse 22.1 sous quel angle pouvait être considérée cette mise à l'épreuve imposée par Elohim à Abraham.

Et nous avons conclu en ces termes :

"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l’ennemi, cherchez l’enseignement."

Quel enseignement pouvons-nous donc retirer de cette requête formulée par Elohim :

"Fais-moi plaisier ! Sacrifie ton fils unique pour moi, ton Dieu unique."

Ceci se passe il y a environ 4 000 ans, dans un monde où l'on honorait non pas Elohim ou JHVH, le Dieu unique, mais une multitude de divinités en ayant recours à toutes sortes de pratiques religieuses, dont le sacrifice d'êtres humains.

Dieu est-il barbare ?

Le vrai Dieu peut-il prendre un quelconque plaisir à de telles pratiques ?

Dieu non ... mais les hommes, malheureusement, oui !

Le sacrifice humain est un rite religieux qui a été pratiqué dans la plupart des civilisations, notamment au Néolithique et durant l'Antiquité, en Egypte comme à Rome, le plus souvent pour s'attirer les faveurs des dieux.

Attesté en particulier en Amérique chez les Aztèques, le sacrifice humain se retrouve dans d'autres civilisations, comme en Chine archaïque, ou chez les Dogons en Afrique.

Même à l'époque contemporaine on trouve encore ponctuellement de telles pratiques.

Pourquoi ?

La question de la fonction sociale du sacrifice humain au sein du groupe humain a été examinée.

Il aurait pour but de canaliser la violence vers un individu sacrifié, et vers le domaine du sacré, canalisant ainsi la violence qui est encadrée et pratiquée selon des rites et des règles bien précises

Le spectacle du sacrifice permettra au groupe humain de libérer ainsi ses pulsions.

Les sociétés adeptes de telles pratiques n'étaient pas que des sociétés primitives.

Les spectacles sanglants dans les arènes romaines, où des êtres vivants étaient sacrifiés devant des milliers de spectateurs, est représentatif de ce besoin ressenti par de nombreux individus de voir le sang couler.

L'épisode du sacrifice du fils d'Abraham, qui va être remplacé par un bélier, va permettre aux hommes de transférer leurs pulsions malsaines sur une victime animale au lieu d'une victime humaine.

Telle fut la volonté de Dieu : l'animal ferait ainsi fonction de produit de substitution.

Dans nos civilisations paraît-il évoluées, le sacrifice de substitution a trouvé ses prolongements puisque, dans les arènes, on a remplacé les hommes par des taureaux, notamment avec les corridas.

Les spectacles sanguinaires attirent toujours autant de monde ...

Dieu est-il barbare ?

Non, il est tout simplement conscient de la médiocrité de l'âme humaine.

Ce faisant, il ne va pas pour autant se satisfaire des sacrifices animaux.

De nombreux passages de la Bible attestent à quel point ceux-ci peuvent lui déplaire autant que les sacrifices humains ...

« Avec quoi me présenterai-je devant JHVH, pour m'humilier devant Elohim le Très Haut ?

Me présenterai-je avec des holocaustes, avec des veaux d'un an ?

JHVH agréera-t-il des milliers de béliers, des myriades de torrents d'huile ?

Donnerai-je pour mes transgressions mon premier-né, pour le péché de mon âme le fruit de mes entrailles ?

On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; et ce que JHVH demande de toi :

C'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Elohim. » (Michée 6.6-8)

< < < Retour au sommaire < < < 163-GEN 22.2 > > > Dieu pourvoira > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 22 ~ Versets 22.1 à 22.24
1. Après ces évènements, il advint que Elohim éprouva Abraham en lui disant : « Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! »

2. Il dit : « Fais-moi plaisir ! Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes : Isaac. Puis rends-toi sur la terre de Moriya et offre-le ! Tu feras l'ascension de l'une des montagnes que je te dirai. »

3. Abraham se leva de bon matin et il sella son âne. Il prit deux de ses hommes avec lui ainsi que Isaac, son fils. Il fendit du bois pour l'offrande. Puis il se leva pour se rendre sur le lieu dont Elohim lui avait parlé.

4. Au troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin.

5. Abraham dit à ses hommes : « Asseyez-vous, ici, avec l'âne ! Moi et le garçon nous irons plus loin. Ainsi, nous adorerons puis nous reviendrons vers vous. »

6. Abraham prit les bois pour l'offrande, il les mit sur son fils Isaac, et il prit dans sa main le feu et le couteau. Puis ils allèrent tous deux ensemble.

7. Isaac s'adressa à Abraham, son père, et il dit : « Mon père. » Il répondit : « Me voici, mon fils. » Il reprit : « Voici le feu et les bois. Où est l'agneau pour l'offrande ? »

8. Abraham répondit : « Mon fils, Elohim saura voir lui-même l'agneau de l'offrande. » Et ils allèrent tous deux ensemble.

9. Puis ils arrivèrent sur le lieu dont Elohim lui avait parlé. Abraham y édifia un autel et disposa les bois. Il attacha Isaac, son fils, et le mit sur l'autel par-dessus les bois.

10. Abraham étendit la main et prit le couteau pour égorger son fils.

11. Alors le messager de JHVH l'appela des cieux et dit : « Abraham ! Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! »

12. Il dit : « N'étend pas ta main sur le garçon car tu ne dois rien lui faire. Je sais maintenant que tu crains Elohim. Pour moi, tu n'as pas épargné ton fils, ton unique. »

13. Abraham leva les yeux et regarda. Et voici, derrière dans un fourré, un bélier était retenu par les cornes. Abraham s'avança, prit le bélier et le présenta en offrande au lieu de son fils.

14. Abraham appela ce lieu du nom de JHVH Irae. Aussi dit-on aujourd'hui : « Sur la montagne de JHVH, il sera pourvu. »

15. Le messager de JHVH appela Abraham une seconde fois des cieux.

16. Il dit : « Je le jure par moi-même, parole de JHVH, puisque tu as fait cela, sans épargner ton fils, ton unique :

17. Sois béni ! Je te bénirai et te ferai croître. Je ferai croître ta semence comme les étoiles des cieux, comme le sable sur le bord de la mer. Et ta semence s'emparera de la porte de ses ennemis.

18. Toutes les nations de la terre seront elles-mêmes bénies en ta semence dans la mesure où tu as écouté ma voix. »

19. Abraham ratourna vers ses hommes. Ils se levèrent et partirent ensemble à Beér Shèba. Puis Abraham résida à Beér Shèba.

20. Après ces évènements, il advint que l'on rapporta à Abraham ces dires : « Voici ! Milca a aussi donné naissance à des fils pour Nahor, ton frère :

21. Uz, son premier-né, Buz, son frère, et Kamuel, le père d'Aram ;

22. Chesed, Hazu, Pildash, Jidlaph et Bethuel.

23. Bethuel a engendré Rebecca. Ces huit sont ceux auxquels Milca a donné naissance pour Nahor, le frère d'Abraham.

24. Sa concubine, du nom de Réumah, a aussi donné naissance à Tebah, Gaham, Thahash et Maachah.