Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Qui est juste ?

« Adonaï, tuerais-tu en outre une nation juste ? »

(Genèse 20.4)

La justice de Dieu

Une nation juste ... Abimélek semble convaincu que son peuple, et lui en tant que roi, sont justes.

D'où peut venir une telle conviction ?

Peu de temps auparavant, Sodome, Gomorrhe, et tout un territoire ont été ravagés par la volonté de JHVH.

« JHVH fit pleuvoir des cieux sur Sodome et Gomorrhe du soufre et le feu de JHVH. » (Genèse 19.24)

Abimélek en a probablement eu connaissance ... et il a toutes raisons de craindre le jugement de JHVH.

Mais Guérar, où siège Abimélek, n'est ni Sodome, ni Gomorrhe.

Ces cités vivaient pleinement dans l'iniquité et Abraham dû négocier avec JHVH pour sauver le seul juste qui résidait à Sodome : Loth.

Abraham, pour sa part, craignait que Guérar soit semblable aux autres cités ... sans foi ni loi :

« Je me suis dit qu'il n'y avait aucune crainte d'Elohim en ce lieu et qu'ils me tueraient à cause de ma femme. » (verset 11)

Mais son préjugé était sans fondement.

Sur le territoire de Guérar vivait une nation qui craignait Elohim ... ou tout du moins dont le roi craignait Dieu.

Abimélek n'est peut-être pas un homme de foi de la dimension d'Abraham, mais il porte en lui un embryon de cette foi qui permet d'établir un dialogue avec Dieu.

Et Dieu le sait puisqu'il va reconnaître la bonne foi d'Abimélek :

« Moi aussi, je sais que tu as fait cela d'un cœur sincère. » (verset 6)

Aussi Elohim va conseiller à Abimélek qu'il se repente en restituant Sarah à son époux, Abraham.

Abimélek a cru Elohim ... et sa vie fut épargnée.

« Le juste vivra par sa foi ! » (Habakuk 2.4)

La foi justifie l'homme ou la femme ... Abimélek en a fait l'expérience.

Ce chapitre de la Genèse est réconfortant.

Au regard de ce qui avait précédé, avec Sodome ou Gomorrhe qui illustraient les dérives passées, présentes et à venir de l'humanité, Abimélek apporte un peu de fraîcheur dans un monde en perdition.

Qui est juste ?

Ce n'est pas à nous de le déterminer ... nous risquerions de nous tromper comme le fit Abraham en nous fondant sur des préjugés.

Dieu seul le sait ... et lui seul décidera, en son temps, de nous le faire savoir :

« Car nous connaissons en partie et nous prophétisons en partie.

Mais que vienne la perfection, et ce qui est partiel sera aboli.

Car à présent, nous voyons comme dans un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. A présent, je connais en partie, mais alors je connaîtrai en vérité comme j’ai été connu. » (1 Corinthiens 13.9-12)

< < < Retour au sommaire < < < 150-GEN 20.4 > > > Abraham, le prophète > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 20 ~ Versets 20.1 à 20.18
1. Abraham partit vers le Négueb. Il demeura entre Kadesh et Shour et s'installa à Guérar.

2. Abraham disait de sa femme Sarah : « C'est ma sœur. » Et Abimélek, roi de Guérar envoya prendre Sarah.

3. Alors Elohim vint vers Abimélek en songe, la nuit, et lui dit : « Voici ! Tu vas mourir car la femme que tu as prise appartient à son propriétaire. »

4. Abimélek, qui ne l'avait pas touchée, dit : « Adonaï, tuerais-tu en outre une nation juste ?

5. Ne m’a-t-il pas dit : "C’est ma sœur" ? Et elle disait aussi : "C’est mon frère". J'ai fait cela d'un cœur sincère et mes mains sont innocentes. »

6. Elohim lui dit en songe : « Moi aussi, je sais que tu as fait cela d'un cœur sincère. Aussi je t'ai retenu de pécher contre moi. Ainsi je ne te t'ai pas permis de la toucher.

7. Maintenant, restitue la femme à cet homme, c'est un prophète ! Il priera pour toi et tu vivras ! Car si tu ne la restitues pas, sache que tu mourras, toi, et tout ce qui est à toi ! »

8. Abimélek se leva tôt le matin et appela tous ses serviteurs. Il leur glissa aux oreilles toutes ces paroles et ces gens furent vivement effrayés.

9. Abimélek appela Abraham et il lui dit : « Que nous as-tu fait ? Ai-je péché contre toi que tu attires sur moi et mon royaume un si grand péché ? Tu as commis des actes envers moi qui ne devraient pas se faire. »

10. Puis Abimélek dit à Abraham : « Que projetais-tu en agissant de la sorte ? »

11. Abraham répondit : « Je me suis dit qu'il n'y avait aucune crainte d'Elohim en ce lieu et qu'ils me tueraient à cause de ma femme.

12. De plus, c'est vraiment ma sœur. C'est la fille de mon père, mais pas la fille de ma mère, et elle est devenue ma femme.

13. Il s'est produit qu'Elohim me fit m'éloigner de la maison de mon père et je lui ai dit : "Aie la bienveillance envers moi, en tous lieux où nous arriverons, de dire : c'est mon frère !" »

14. Abimélek prit du cheptel, du bétail, serviteurs et servantes, et les donna à Abraham. Il lui restitua Sarah, sa femme.

15. Abimélek dit : « Voici ! Ma terre est devant toi. Demeure où cela sera bon à tes yeux ! »

16. Puis il dit à Sarah : « Voici ! J'ai donné mille pièces d'argent à ton frère. Tu vois, cela te couvrira aux yeux de tous ceux qui sont avec vous, et ce sera un dédommagement. »

17. Abraham pria Elohim. Alors Elohim guérit Abimélek, sa femme et ses servantes, et elles purent enfanter.

18. Ce dont elles étaient privées, car JHVH avait ligaturé toutes les matrices de la maison d'Abimélek à cause de Sarah, la femme d'Abraham.