Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Abraham, le prophète

« Maintenant, restitue la femme à cet homme,

c'est un prophète !

Il priera pour toi et tu vivras ! »

(Genèse 20.7)

Abraham, le prophète

Dans ce chapitre 20 de la Genèse, nous voyons apparaître un nouveau terme qui n'avait pas été utilisé jusqu'à présent : prophète.

Un mot fréquent par la suite dans la Bible, bien connu dans le langage courant, mais souvent mal compris.

Si nous faisons une recherche sur le sens de ce mot de nos jours, nous obtenons à propos du prophète :

"- Personne inspirée par la divinité, qui prédit l'avenir et révèle des vérités cachées. Synonymes : augure, devin, oracle.

- Personne qui parle au nom de Dieu, qui retranscrit la parole, la voix de Dieu, qui apporte la vérité à l'humanité."

Le prophète est-il un devin ?

Non, pas selon le sens biblique, car la divination est une pratique rejetée dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament, bien souvent le fait d'individus surtout soucieux de bien gagner leur vie en vendant leurs pseudo "prophéties".

La Bible dénonce aussi les "faux-prophètes" qui égarent les individus dans de mauvaises voies.

Le fait de prophétiser doit donc conduire sur de bonnes voies ... en reflétant la voix de Dieu.

En ce sens, la seconde définition ci-dessus qui fait du prophète un porte-parole de Dieu est plus proche de la réalité.

Mais le prophète a une première fonction qui a disparu des définitions : c'est celle d'intercesseur !

« Il priera pour toi et tu vivras ! »

C'est au nom de cette première fonction qu'Elohim qualifie Abraham de prophète au verset 7.

Et Abraham va exercer cette mission d'intercesseur en priant pour Abimélek et son entourage (verset 17).

Il n'est nullement question ici de divination ou de révélation ... seulement de prière !

Mais pas n'importe quelle prière !

Car la prière d'intercession est une puissance, une force de guérison, ou une capacité d'accomplir des actes par délégation de pouvoir en provenance du Seigneur.

C'est Dieu, et lui seul, qui désigne qui est prophète et par conséquent qui est en mesure d'intercéder auprès de sa personne.

Beaucoup se sont proclamés prophètes, ou intercesseurs, ou investis de tel ou tel don du Seigneur.

Ceux-ci oublient, ou ne veulent pas savoir, que les dons de l'Esprit Saint ne peuvent en aucun cas être autoproclamés.

Seul Dieu est souverain et décideur en la matière.

« Tout cela procède d'un unique et même Esprit qui distribue personnellement à chacun ce qu'Il veut. » (1 Corinthiens 12.11)

Désigné comme prophète, Abraham fut donc qualifié comme intercesseur.

Par la suite, et notamment au temps des apôtres, le qualificatif de prophète ne semble plus correspondre à la fonction d'intercesseur auprès de Dieu.

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : Jésus Christ fait homme. » (1 Timothée 2.5)

Ceci n'empêche par l'intercession ... mais auprès de Jésus Christ qui est devenu notre porte-parole, notre prophète auprès du Père.

< < < Retour au sommaire < < < 151-GEN 20.7 > > > Frères et sœurs > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 20 ~ Versets 20.1 à 20.18
1. Abraham partit vers le Négueb. Il demeura entre Kadesh et Shour et s'installa à Guérar.

2. Abraham disait de sa femme Sarah : « C'est ma sœur. » Et Abimélek, roi de Guérar envoya prendre Sarah.

3. Alors Elohim vint vers Abimélek en songe, la nuit, et lui dit : « Voici ! Tu vas mourir car la femme que tu as prise appartient à son propriétaire. »

4. Abimélek, qui ne l'avait pas touchée, dit : « Adonaï, tuerais-tu en outre une nation juste ?

5. Ne m’a-t-il pas dit : "C’est ma sœur" ? Et elle disait aussi : "C’est mon frère". J'ai fait cela d'un cœur sincère et mes mains sont innocentes. »

6. Elohim lui dit en songe : « Moi aussi, je sais que tu as fait cela d'un cœur sincère. Aussi je t'ai retenu de pécher contre moi. Ainsi je ne te t'ai pas permis de la toucher.

7. Maintenant, restitue la femme à cet homme, c'est un prophète ! Il priera pour toi et tu vivras ! Car si tu ne la restitues pas, sache que tu mourras, toi, et tout ce qui est à toi ! »

8. Abimélek se leva tôt le matin et appela tous ses serviteurs. Il leur glissa aux oreilles toutes ces paroles et ces gens furent vivement effrayés.

9. Abimélek appela Abraham et il lui dit : « Que nous as-tu fait ? Ai-je péché contre toi que tu attires sur moi et mon royaume un si grand péché ? Tu as commis des actes envers moi qui ne devraient pas se faire. »

10. Puis Abimélek dit à Abraham : « Que projetais-tu en agissant de la sorte ? »

11. Abraham répondit : « Je me suis dit qu'il n'y avait aucune crainte d'Elohim en ce lieu et qu'ils me tueraient à cause de ma femme.

12. De plus, c'est vraiment ma sœur. C'est la fille de mon père, mais pas la fille de ma mère, et elle est devenue ma femme.

13. Il s'est produit qu'Elohim me fit m'éloigner de la maison de mon père et je lui ai dit : "Aie la bienveillance envers moi, en tous lieux où nous arriverons, de dire : c'est mon frère !" »

14. Abimélek prit du cheptel, du bétail, serviteurs et servantes, et les donna à Abraham. Il lui restitua Sarah, sa femme.

15. Abimélek dit : « Voici ! Ma terre est devant toi. Demeure où cela sera bon à tes yeux ! »

16. Puis il dit à Sarah : « Voici ! J'ai donné mille pièces d'argent à ton frère. Tu vois, cela te couvrira aux yeux de tous ceux qui sont avec vous, et ce sera un dédommagement. »

17. Abraham pria Elohim. Alors Elohim guérit Abimélek, sa femme et ses servantes, et elles purent enfanter.

18. Ce dont elles étaient privées, car JHVH avait ligaturé toutes les matrices de la maison d'Abimélek à cause de Sarah, la femme d'Abraham.