Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Les chênes de Mamré


« JHVH lui apparut parmi les chênes de Mamré

alors qu'il était assis à l'entrée de la tente

dans la chaleur du jour. »

(Genèse 18.1)

Mamré

Les chênes de Mamré sont parfois confondus avec le lieu-dit Chêne de Moreh mentionné au chapitre 12 de la Genèse.

Le Chêne de Moreh est situé vers Sichem alors que les chênes de Mamré sont proches d'Hébron, soit 100 kilomètres plus au sud.

Lorsque Abram s'arrête au Chêne de Moreh, il arrive du nord, du territoire de Hâran où son père s'était établi après avoir quitté Ur en Chaldée.

Il s'arrête, et là, il reçoit un enseignement de JHVH en ce lieu de Moreh qui signifie "enseignant".

L'enseignement reçu ce jour-là de JHVH se résume en une phrase :

« Je donnerai cette terre à ta semence. » (Genèse 12.7)

Lorsque Abram s'installe aux chênes de Mamré, ce n'est pas pour recevoir un enseignement dont il a déjà connaissance mais pour "marquer le territoire".

De retour d'Egypte (chapitre 13) Abram le nomade plante ses tentes sur un territoire qui ne lui appartient pas.

« Abram prit ses tentes et vint habiter aux chênes de Mamré, qui sont à Hébron, et il bâtit là un autel pour JHVH. » (Genèse 13.18)

Cet autel en l'honneur de JHVH constitue une borne de délimitation.

D'autres "bornes" ont été édifiées, notamment celle qui fut dressée 100 kilomètres plus au nord au chêne de Moreh :

« Et là, il bâtit un autel à JHVH qui lui était apparu. » (Genèse 12.7)

Progressivement, Abram, qui deviendra ensuite Abraham, délimite le territoire au nom de JHVH par des repères visuels qui ne sont pas appelés à devenir des supports d'idolâtrie mais des repères de limites territoriales.

Cette terre deviendra la "terre des ancêtres" du peuple d'Israël parce que Abraham a entrepris d'en marquer les limites suivant la volonté de JHVH.

Plusieurs ancêtres seront inhumés aux Chênes de Mamré, à l'endroit où Abraham commença son implantation en Canaan.

A la mort de Sarah (chapitre 23), Abraham achète un champ face à Mamré pour l'enterrer dans la caverne de Macpéla.

Il sera lui-même inhumé aux côtés de son épouse par les soins de ses fils, Isaac et Ismaël (Genèse 25.9).

Il en sera de même pour Isaac, enterré par ses fils, Jacob et Esaü, en ce même lieu (chapitre 35).

Jacob, à son tour, après avoir béni ses fils, leur demandera d'être enterré dans la caverne du champ de Macpéla (chapitre 49).

Ce lieu, auprès duquel se trouve de nos jours un vieux chêne, un arbre mort, est donc très symbolique.

L'emplacement de ce chêne correspond-t-il à celui des chênes de Mamré ?

Bien souvent, des lieux sont identifiés comme autant de reliques dont se régalent les imageries religieuses ... et les agences de tourisme.

Nous voudrons bien accepter l'hypothèse, mais sous toutes réserves, que ce vieux chêne est bien situé à Mamré.

Car il est aussi porteur d'une surprenante tradition ...

Selon une tradition religieuse, le chêne de Mamré doit mourir avant la venue de l'antéchrist.

Lorsque cette tradition s'est diffusée, le chêne était encore vivant.

Depuis, il est mort, récemment : en 1996 !

Puisque le chêne est mort, doit-on en déduire que l'antéchrist peut désormais venir ?

Bien que mort en 1996, il a donné des rejets, ce qui conduit certains à considérer qu'il n'est pas mort.

Est-ce parce que l'antéchrist n'est pas encore venu ?

« Vous avez appris qu’un antéchrist vient, or il y a déjà de nombreux antichrists qui sont venus. A ceci nous reconnaissons que c’est la dernière heure. » (Première épître de Jean 2.18)

A la différence d'un végétal vivant qui peut produire des rejets avant sa mort, et peut ainsi revivre, l'antéchrist a produit des rejets ... avant de se manifester, de nombreux "antichrists".

Dans son épître, Jean qualifiait ainsi ceux qui se sont opposés au Christ en ne reconnaissant pas Jésus comme Messie.

« Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres. Car s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. » (Première épître de Jean 2.19)

De nos jours, les "antichrists" sont légions ... mais bien peu ont conscience qu'ils servent la cause de leur père spirituel : l'antéchrist.

Ils se manifestent par une négation de Jésus en tant que Fils de Dieu.

« Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père, celui qui confesse le Fils a aussi le Père. » (Première épître de Jean 2.23)

Nier Jésus comme égal du Père se retrouve dans l'Islam ou chez les Témoins de Jéhovah, pour ne citer que ces deux idéologies.

Mais la plus flagrante manifestation de l'antéchrist est l'athéisme, négation de toute forme de divinité.

Ainsi, le "chêne" de l'antéchrist a produit bien des rejets avant qu'il ne se manifeste pleinement sur terre. Il a ainsi pu préparer le terrain de son avènement ... qui ne durera que quelques temps :

« Alors se révèlera l'impie, que le Seigneur Jésus détruira du souffle de Sa bouche. Il l'anéantira par l’éclat de Son avènement.

L’apparition de l'impie sera marquée par l'activité de Satan avec toutes sortes d'actes de puissance, de signes et de prodiges trompeurs. » (2 Thessaloniciens 2.8-9)

Mais autant les "rejets" du chêne de Mamré, du chêne d'Abraham, le Père des croyants, sont appelés à connaître la vie éternelle ... les "rejets" de l'antéchrist sont appelés, pour leur part, à une mort éternelle !

< < < Retour au sommaire < < < 134-GEN 18.1 > > > Une trinité ... > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 18 ~ Versets 18.1 à 18.33
1. JHVH lui apparut parmi les chênes de Mamré alors qu'il était assis à l'entrée de la tente dans la chaleur du jour.

2. Il levait les yeux quand il regarda, et voici ! Trois personnes se tenaient devant lui. En les voyant, il courut à leur rencontre depuis l'entrée de la tente et se prosterna à terre.

3. Alors il dit : « Adonaï, s'il te plait ! Si je trouve grâce à tes yeux, je t'en prie, ne passe pas loin de ton serviteur.

4. Je vous prie de prendre un peu d'eau pour laver vos pieds et de vous détendre sous l'arbre.

5. Je vais prendre un morceau de pain pour vous restaurer. Ensuite, vous irez selon votre cœur après être passés auprès de votre serviteur. » Ils répondirent : « Fais donc comme tu l'as dit. »

6. Abraham s'empressa de retourner à la tente et dit à Sarah : « Dépêche-toi de pétrir trois mesures de farine et fais cuire des gâteaux ! »

7. Puis Abraham courut au troupeau et prit un jeune du troupeau, tendre et bon. Il le donna à un garçon qui se dépêcha de lui préparer.

8. Il prit de la crème caillée et du lait avec le jeune du troupeau qu'il avait préparé et les plaça face à eux. Il se tint debout à leurs côtés, sous l'arbre, et ils mangèrent.

9. Ils lui dirent : « Où est Sarah, ta femme ? » Il répondit : « La voici, dans la tente. »

10. L'un dit : « Au retour, je reviendrai vers toi, à la saison vivante et voici, Sarah, ta femme aura un fils. » Sarah écoutait, à l'entrée de la tente qui était derrière lui.

11. Abraham et Sarah étaient vieux, avancés en âge, ce qui se passe chez les femmes avait arrêté de se produire pour Sarah.

12. Sarah rit intérieurement et se dit : « Après l'avoir perdu, le plaisir me reviendrai ? Mon seigneur est si vieux. »

13. JHVH dit à Abraham : « Pourquoi Sarah a-t-elle ri en se disant : "Quoi ! Vraiment j'aurai un enfant, moi, si vieille ?"

14. Qu'y aurait-il d'extraordinaire pour JHVH ? En temps voulu, je reviendrai vers toi, à la saison vivante, et Sarah aura un fils. »

15. Sarah se dissimula en disant : « Je n'ai pas ri. » Elle avait peur. Il répondit : « Non, tu as bien ri. »

16. Les personnes se levèrent de là et observèrent en direction de Sodome. Abraham les accompagna pour prendre congé.

17. JHVH dit à Abraham : « Cacherai-je à Abraham ce que je fais ?

18. Abraham va devenir une grande nation. Il est dévoué, toutes les nations de la terre seront bénies en lui.

19. Oui, je le connais, afin qu'il instruise ses fils et sa maison après lui pour qu'ils gardent la voie de JHVH : être juste et juger, et réaliser ainsi ce que JHVH a dit au sujet d'Abraham. »

20. Puis JHVH dit : « L'indignation envers Sodome et Gomorrhe est considérable. Leur péché est très lourd.

21. Je descendrai, s'il me plaît, et je verrai ! La protestation portée jusqu'à moi à leur sujet est-elle à son comble ? Sinon, je le saurai. »

22. Les personnes se détournèrent de là et se dirigèrent vers Sodome, mais Abraham se tenait encore face à JHVH.

23. Abraham s'approcha et dit : « Elimineras-tu vraiment celui qui est vertueux avec celui qui est méchant ?

24. Il y en a peut-être cinquante de vertueux au sein de la ville. Vraiment, tu les éliminerais sans épargner ce lieu, sans tenir compte des cinquante vertueux qui sont à l'intérieur ?

25. Loin de toi ! Venant de toi, faire une telle chose : mettre à mort le vertueux avec le méchant, le vertueux devenant ainsi comme le méchant, loin de toi ! Toi, celui qui juge toute la terre, n'exercera-t-il pas la justice ? »

26. JHVH dit : « Si j'en trouve cinquante à Sodome qui soient vertueux au milieu de la ville, j'épargnerai tout ce lieu à cause d'eux. »

27. Abraham dit en réponse : « Regarde, je t'en prie, je prend la position pour parler à Adonaï, moi qui ne suis que poussière et cendre.

28. Peut-être manquera-t-il cinq vertueux aux cinquante ? Tu détruirais toute la cité pour cinq ? » Il répondit : « Je ne la détruirai pas si j'en trouve quarante-cinq. »

29. Il s'enhardit pour lui parler et dit : « Peut-être ... il ne s'en trouvera que quarante. » Il répondit : « Je ne le ferai pas à cause des quarante. »

30. Puis il dit « Qu'il plaise à Adonaï de ne pas s'irriter et je parlerai. Peut-être ... il ne s'en trouvera que trente. » Il répondit : « Je ne le ferai pas si j'en trouve trente. »

31. Il poursuivit : « Regarde, je te prie, j'ai pris position pour parler à Adonaï. Peut-être ... il ne s'en trouvera que vingt. » Il répondit : « Je ne la détruirai pas à cause des vingt. »

32. Enfin il dit « Qu'il plaise à Adonaï de ne pas s'irriter et je parlerai encore une fois. Peut-être ... il ne s'en trouvera que dix. » Il dit : « Je ne la détruirai pas à cause des dix. »

33. JHVH s'en alla quand il eut fini de parler avec Abraham, et Abraham s'en retourna à sa place.