Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le chêne de Moreh

« Abram traversa le territoire jusqu'à Sichem,

jusqu'au chêne de Moreh.

Le Cananéen était alors sur cette terre. »

(Genèse 12.6)

L'arbre des vies ...


Arrivé en terre de Canaan , Abram s'avance dans le pays jusqu'à Sichem.

Sichem, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Jérusalem et à deux kilomètres de l'actuelle ville de Naplouse, est plusieurs fois évoquée dans la Bible.

Elle deviendra la capitale du royaume d'Israël après sa séparation du royaume de Juda.

Par contre le lieu-dit Moreh avec son chêne est peu mentionné.

Certaines traductions parlent de "chênes" au pluriel, d'une plaine ou d'une colline.

Qu'avait-il donc de particulier ce lieu où Abram s'est arrêté ?

C'est à cet endroit que JHVH apparaît pour lui dire :

« Je donnerai cette terre à ta semence. »

Le terme de semence se comprend d'abord comme une progéniture nombreuse, mais aussi par tout ce que pourra semer Abram d'un point de vue matériel (plantations de végétaux) ... ou spirituel : par la foi !

Songeons à la parabole du Semeur enseignée par Jésus ...

« Celui qui est ensemencé dans la bonne terre écoute et comprend la parole. » (Matthieu 13.23)

Quel rapport avec le lieu-dit Moreh ?

Ce mot, en hébreu, peut prendre plusieurs significations :

- il peut désigner la pluie d'automne qui permet les semailles,

- il peut désigner l'archer,

- ou encore l'enseignant.

Ainsi, par son nom, ce lieu est propice à l'épandage de la semence ... et de l'enseignement.

Et pas n'importe quel enseignement !

Méditons ce texte extrait d'un ouvrage de Gérard Blais intitulé "Les Psaumes de Compostelle" ...

« Le mot hébreu pour dire "instruction", c'est Torah. Un mot que l'on rend habituellement en français par "Loi".

La loi divine, les commandements de DIeu sont des instructions. Si l'on creuse encore davantage l'étymologie de "Torah", on y trouve la racine "iarah" qui signifie "viser juste".

C'est le verbe pour décrire le geste de l'archer qui ajuste son tir pour viser la cible.

De la même racine vient le mot "professeur" (morêh), celui qui apprend à ses élèves à viser juste dans la vie.

Vue sous cet angle, la Torah est une leçon de tir à l'arc. »

Sous le chêne de Moreh, Abram s'est arrêté.

Il a reçu de l'enseignant divin cette instruction, ce passage de la Torah :

« Je donnerai cette terre à ta semence. »

Saraï, son épouse, était stérile et ils n'avaient pas d'enfant. (Genèse 11.30)

Et pourtant JHVH lui annonçait une semence et une grande nation (Genèse 12.2).

« Celui qui est ensemencé dans la bonne terre écoute et comprend la parole. »

Alors Abram s'est levé pour bâtir en ce lieu un autel en l'honneur de JHVH qui lui était apparu.

< < < Retour au sommaire < < < 94-GEN 12.6 > > > Béthel > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 12 ~ Versets 12.1 à 12.20
1. JHVH dit à Abram : « Va-t'en ! De ta terre, de ta famille, de la maison de ton père, vers la terre que je te montrerai.

2. Je ferai de toi une grande nation. Je te bénirai. Je ferai grandir ton nom. Sois une bénédiction !

3. Je bénirai ceux qui te béniront. Celui qui te portera ombrage, je le maudirai. En toi, toutes les familles de la Terre sont bénies. »

4. Alors Abram partit, comme JHVH le lui avait dit. Il partit avec Loth. Abram était un fils âgé de soixante-quinze ans quand il s'en alla de Hâran.

5. Abram prit Saraï, sa femme, et Loth, le fils de son frère, ainsi que tous les biens qu'ils avaient, avec les êtres vivants élevés en Hâran. Ils s'éloignèrent pour se rendre du côté de la terre de Canaan et arrivèrent en terre de Canaan.

6. Abram traversa le territoire jusqu'à Sichem, jusqu'au chêne de Moreh. Le Cananéen était alors sur cette terre.

7. Apparaissant à Abram, JHVH dit : « Je donnerai cette terre à ta semence. » Et là, il bâtit un autel à JHVH qui lui était apparu.

8. Puis il s'éloigna de là, vers la montagne, à l'est de Bethel. Il planta sa tente entre Bethel, vers la mer, et Aï, à l'est. Et là, il bâtit un autel à JHVH et proclama le nom de JHVH.

9. Abram repartit, allant plus avant vers le Négueb.

10. La famine sévit dans le pays et Abram descendit en Egypte pour y séjourner car la famine pesait sur le pays.

11. Comme il était proche de l'Egypte, il dit à Saraï, sa femme : « Ecoute, s'il te plait. Je sais que tu es une femme de belle apparence.

12. Il adviendra, quand les Egyptiens te verront, qu'ils diront que tu es ma femme. Ils me tueront et te garderont en vie.

13. Dis, s'il te plait, que tu es ma sœur. Ainsi, ils seront bon avec moi à cause de toi, et mon âme vivra grâce à toi. »

14. En effet, quand Abram entra en Egypte, les Egyptiens virent que la femme était très belle.

15. Des dignitaires de Pharaon la virent et la louèrent à Pharaon. La femme fut prise dans la maison de Pharaon.

16. Abram était bien traité à cause d'elle. Il reçut un cheptel, du bétail, ânes et serviteurs, servantes et ânesses, des chameaux.

17. JHVH frappa Pharaon de grands maux, ainsi que sa maison, du fait de Saraï, la femme d'Abram.

18. Pharaon appela Abram et lui dit : « Quoi ? Que m'as-tu fait ? Tu ne m'as pas dit qu'elle était ta femme !

19. Pourquoi ? Tu as dit qu'elle était ta sœur et je l'ai prise pour femme et maintenant : regarde ! Prends ta femme, et va-t'en ! »

20. Pharaon donna des instructions à ses gens, et ils furent renvoyés, lui, sa femme, et tout ce qu'il avait.