Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Une promesse pour Hagar


« Je fais croître :

je ferai de ta semence une telle multitude

qu'elle ne pourra être dénombrée. »

(Genèse 16.10)

Promesse de Dieu

Lorsque JHVH s'adressa à Abram, il se manifesta directement pour lui dire :

« Si l'homme était capable de compter la poussière de la terre, il pourrait en outre compter ta semence. » (Genèse 13.16)

Cette promesse de JHVH fut ensuite renouvelée en ces termes :

« Regarde, s'il te plaît, l'espace des cieux ! Compte les étoiles si tu es capable de les compter !

Et il lui dit : Telle sera ta semence. » (Genèse 15.5)

Entre la promesse envers Abram et celle qui est faite pour la descendance de Hagar, il y a des similitudes ... et des différences.

Ces promesses sont similaires au titre de l'abondance.

Dans les deux cas, lorsque Dieu promet, ce qui s'annonce est considérable, à la limite de l'infini ...

Personne ne sera en mesure de compter les descendants d'Abram ou de Hagar tant ils seront nombreux.

Cependant les promesses diffèrent sur deux points :

- JHVH s'adresse directement à Abram, mais il envoie un messager, c'est-à-dire un intermédiaire pour s'adresser à Hagar.

- la seconde différence est évidente : Abram est un homme et Hagar une femme.

« Personne n’a jamais vu Dieu. » (Evangile selon Jean 1.18)

Le Dieu de la Bible n'est pas un Dieu que l'on voit mais qui se manifeste par Sa parole.

Voir Dieu, l'Etre supprême et infini est inconcevable.

« Dieu est Esprit ... » (Evangile selon Jean 4.24)

Et prétendre voir un ou des esprits relève de pratiques occultes ou idolâtres sans rapport avec la foi en Dieu.

Lorsque JHVH se manifeste auprès d'Abram, celui-ci l'entend ... mais ne le voit pas pour autant.

Hagar ne le voit pas non plus ... mais elle voit un messager.

Nul besoin pour Abram que JHVH s'incarne dans un messager car sa relation intime avec JHVH reposait sur la foi.

Il n'en est pas de même pour Hagar qui a besoin de voir ... pour croire :

« ... j'ai vu plus ici que je ne verrai par la suite. » (verset 13)

De ce fait, pour Hagar le fait de croire n'est guère différent de tous les idolâtres ou des païens qui attachent de l'importance à des supports visuels au lieu de vivre avec Dieu une relation intérieure par la foi.

Abram est un homme et Hagar une femme.

Cette seconde différence est-elle importante ?

Les hommes sont-ils mieux aptes à recevoir une révélation divine que les femmes ?

Ce serait une erreur de généraliser un tel raisonnement à partir d'un seul exemple.

Certes, la Bible met plus souvent en avant des personnages masculins que féminins.

Mais cela n'a rien d'étonnant dans une société patriarcale où les femmes étaient peu écoutées.

En fait, cette différence est sensible dans le cas de Hagar parce que l'enfant qu'elle porte, tout en étant le fruit de la semence d'Abram, n'est pas porteur de la descendance d'Abram.

La véritable descendance, les héritiers multiples d'Abram, seront portés par Saraï, l'épouse légitime, qui va engendrer Isaac.

Aussi, lorsque JHVH s'adresse à Abram, il vise la multitude de descendants qui abondera par la naissance d'Isaac.

Pour désigner la multitude qui proviendra de la naissance d'Ishmaël, JHVH ne peut pas s'adresser à Abram mais seulement à la mère d'Ishmaël : Hagar.

< < < Retour au sommaire < < < 125-GEN 16.10 > > > Ishmaël > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 16 ~ Versets 16.1 à 16.16
1. Saraï, la femme d'Abram, ne lui avait pas donné d'enfant. Elle avait une servante égyptienne du nom de Hagar.

2. Saraï dit alors à Abram : « Voici donc ! JHVH m'a privée de pouvoir enfanter. S'il te plaît, va vers ma servante. Peut-être que je concevrai par elle. » Et Abram écouta la voix de Saraï.

3. Et Saraï, la femme d'Abram, prit Hagar, sa servante Egyptienne, dix ans après qu'Abram se soit installé en terre de Canaan, pour la donner comme femme à Abram, son homme.

4. Et il alla vers Hagar qui fut enceinte. Voyant qu'elle était enceinte, sa maîtresse fut désestimée à ses yeux.

5. Alors Saraï dit à Abram : « Mon tort retombe sur toi. C'est moi qui ai mis ma servante sur ton sein. Et en voyant qu'elle était enceinte, j'ai perdu de l'estime à ses yeux. JHVH sera juge entre moi et toi. »

6. Abram dit à Saraï : « Voici ! Ta servante est entre tes mains ! Fais lui ce qui est bon à tes yeux. » Alors Saraï l'humilia, et elle s'enfuit loin de sa face.

7. Un messager de JHVH la trouva près d'une source d'eaux dans le désert, la source qui est sur la route de Shour.

8. Et il dit : « Hagar, servante de Saraï, d’où viens-tu ? Où vas-tu ? » Elle dit : « Je fuis loin de la face de Saraï, ma maîtresse. »

9. Le messager de JHVH lui dit : « Retourne auprès de ta maîtresse pour te remettre entre ses mains ! »

10. Puis le messager de JHVH lui dit : « Je fais croître : je ferai de ta semence une telle multitude qu'elle ne pourra être dénombrée. »

11. Le messager de JHVH lui dit encore : « Te voici enceinte et tu vas enfanter d'un fils. Tu lui donneras le nom d'Ishmaël, car JHVH a eu connaissance de ton humiliation.

12. Cet homme ressemblera à un âne sauvage, sa main partout, et toute main contre lui. Et il demeurera face à tous ses frères. »

13. Alors, elle proclama le nom de JHVH qui lui avait parlé. « Tu es le Dieu qui m'a vue ... » dit-elle « ... j'ai vu plus ici que je ne verrai par la suite. »

14. Aussi a-t-on appelé ce puits « Le Vivant qui me voit », c'est ici, entre Kadesh et Bered.

15. Ensuite, Hagar enfanta un fils pour Abram, et Abram appela son fils du nom d'Ishmaël. C'est celui que Hagar enfanta.

16. Abram avait quatre-vingt-six ans quand Hagar enfanta un fils pour Abram : Ishmaël.