Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Une seule langue

« Toute la terre avait une seule langue

avec les mêmes mots. »

(Genèse 11.1)

Une seule langue


Quand l'humanité eut-elle une seule langue ?

Probablement après la sortie de l'Arche, puisque Noah et sa famille ont survécu au Déluge.

Mais tout le chapitre 10, qui précède ce chapitre 11, nous expose comment l'humanité fut dispersée à la surface de la terre à partir de la famille de Noah :

« Telles sont les parentés des fils de Noah, leur généalogie par nations.

A partir d'eux, les nations se sont séparées sur la terre après le déluge. » (Genèse 10.32)

Il faut donc en déduire que ce chapitre 11, qui traite d'une époque où « toute la terre avait une seule langue », donc était réunie, aurait dû se situer avant la dispersion des nations présentée au chapitre 10.

Est-ce important ?

Non, c'est secondaire, à partir du moment où l'on part du principe que la chronologie de la Bible ne raisonne pas selon les temps humains mais selon le temps de Dieu.

Ce qui est important, c'est l'enseignement que l'on peut retirer du fait qu'il y eut un temps où « toute la terre avait une seule langue ».

Qu'elle pouvait être cette langue unique ?

Au sortir de l'Arche, Noah et sa famille partageaient une langue héritée de l'époque antérieure au Déluge.

Rien n'est dit à ce sujet, si ce n'est que l'on peut constater que les humains pouvaient non seulement communiquer entre eux mais aussi avec Dieu qui s'adresse directement à eux dans un langage qu'ils pouvaient comprendre.

Citons par exemple ce passage :

« Elohim bénit Noah et ses fils en leur disant :

Fructifiez ! Multipliez ! Remplissez la terre ! » (Genèse 9.1).

Ou encore celui-ci :

« Elohim s'adressa à Noah et à ses fils pour leur dire :

J'établis mon alliance avec vous et votre descendance après vous. » (Genèse 9.8-9).

Il est question d'alliance entre Dieu et l'humanité.

Or pour s'allier, il faut se parler, se comprendre.

Ce langage primitif est-il assimilable à ce que Paul appelle "le langage des anges" ?

« Si je parle les langues des hommes, et même celles des anges ... » (Première épître aux Corinthiens 13.1)

C'est possible, mais il est question de "langues des anges" au pluriel, ce qui laisse entendre que même les anges ne parlent pas une seule langue.

Pourtant, sous l'emprise de l'Esprit Saint, il est bien connu que des hommes et des femmes se mirent à parler toutes sortes de langues ... et leurs auditeurs les comprenaient.

C'était un jour de Pentecôte ...

« Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?

Comment les entendons-nous chacun dans sa propre langue de naissance ?

Les Parthes comme les Mèdes, Elamites, habitants de Mésopotamie, de Judée ou de Cappadoce, du Pont et d’Asie !

De Phrygie et de Pamphylie, d’Egypte et des terres de Cyrène en Libye, ou ceux qui résident à Rome !

Juifs comme prosélytes, Crétois et Arabes, tous nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu ! » (Actes 2.7 à 11)

Puis les uns et les autres se sont de nouveau séparés ... chacun sur sa terre, chacun son peuple, chacun sa langue ...

De nos jours, le monde est partagé en plusieurs milliers de langues et de dialectes.

Depuis la fin du XIXè siècle sous l'impulsion d'un homme, Ludwik Lejzer Zamenhof, juif d'origine, une langue artificielle a été construite : l'Espéranto !

Actuellement des personnes provenant de plus de 120 pays à travers le monde communiquent grace à cette langue.

Mais cette belle initiative demeure isolée puisque chaque nation reste repliée sur sa souveraineté territoriale et linguistique.

Doit-on en déduire que la division des langues comme la division des peuples ont encore de nombreux jours devant elles ?

Certes, le monde actuel est loin de favoriser l'amitié entre les peuples et le rapprochement.

Mais tout comme l'écrivait l'auteur de l'épître aux Hébreux :

« Nous n’avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui doit venir. » (Hébreux 13.14)

Et l'auteur du livre de l'Apocalypse nous donne une idée de ce que sera cette cité éternelle :

« Après cela je regardai, et je vis une foule innombrable, que personne ne pouvait compter, de toutes nations, tribus, peuples et langues ... » (Apocalypse 7.9)

< < < Retour au sommaire < < < 85-GEN 11.1 > > > Pourquoi se faire un nom ? > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 11 ~ Versets 11.1 à 11.32
1. Toute la terre avait une seule langue avec les mêmes mots.

2. Comme ils migraient en venant de l'est, ils trouvèrent une vallée en terre de Shinéar, et ils y résidèrent.

3. Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! Nous allons mouler des briques et les cuire à la flamme. » Et ils eurent la brique pour pierre, et le bitume pour mortier.

4. Ils dirent : « Allons ! Nous nous bâtirons une ville, et une tour avec le sommet dans les cieux, et nous nous ferons un nom, afin de ne pas être dispersés sur toutes les faces de la terre. »

5. JHVH descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'homme.

6. Alors JHVH dit : « Voilà ! Un seul peuple, une seule langue pour tous, et ils commencent à faire cela. Ainsi, maintenant, il n'y aurait aucune limite pour eux dans tout ce qu'ils prévoient de faire.

7. Allons ! Descendons et semons ici la confusion dans leur langage. Que chacun ne puisse entendre la langue de son associé. »

8. JHVH les dispersa de ce lieu vers les faces de toute la terre et ils cessèrent de bâtir la ville.

9. Aussi on l'appela du nom de Babel car c'est ici que JHVH a semé la confusion des langues sur toute la terre. De là, JHVH les a dispersés vers les faces de toute la terre.

10. Voici la généalogie de Shem. Shem a cent ans. Son fils, Arphaxad, est engendré deux ans après le déluge.

11. Après avoir engendré Arphaxad, Shem vécut cinq cent ans, et il engendra des fils et des filles.

12. Arphaxad avait vécu trente-cinq ans quand il engendra Schélach.

13. Après avoir engendré Schélach, Arphaxad vécut quatre cent trois ans, et il engendra des fils et des filles.

14. Schélach avait vécu trente ans quand il engendra Eber.

15. Après avoir engendré Eber, Schélach vécut quatre cent trois ans, et il engendra des fils et des filles.

16. Eber vécut trente-quatre ans puis engendra Peleg.

17. Après avoir engendré Peleg, Eber vécut quatre cent trente ans, et il engendra des fils et des filles.

18. Peleg vécut trente ans puis engendra Reou.

19. Après avoir engendré Reou, Peleg vécut deux cent neuf ans, et il engendra des fils et des filles.

20. Reou vécut trente-deux ans puis engendra Seroug.

21. Après avoir engendré Seroug, Reou vécut deux cent sept ans, et il engendra des fils et des filles.

22. Seroug vécut trente ans puis engendra Nahor.

23. Après avoir engendré Nahor, Seroug vécut deux cent ans, et il engendra des fils et des filles.

24. Nahor vécut vingt-neuf ans puis engendra Térah.

25. Après avoir engendré Térah, Nahor vécut cent dix-neuf ans, et il engendra des fils et des filles.

26. Térah vécut soixante-dix ans puis engendra Abram, Nahor et Haran.

27. Et voici la généalogie de Térah. Térah engendra Abram, Nahor et Haran. Haran engendra Loth.

28. Haran mourut, sous les yeux de Térah, son père, dans son pays natal : Ur des Chaldéens.

29. Abram et Nahor prirent femme. La femme d'Abram se nommait Saraï. La femme de Nahor se nommait Milka, fille de Haran, le père de Milka et père de Yiska.

30. Saraï était stérile, car elle n'avait pas d'enfant.

31. Térah prit Abram, son fils, et son petit-fils Loth, fils de Haran, ainsi que Saraï, sa belle-fille, femme d'Abram, son fils. Ils s'en allèrent ensemble depuis Ur des Chaldéens pour se rendre en terre de Canaan. Ils arrivèrent jusqu'en Harân et ils y résidèrent.

32. Les jours de Térah s'écoulèrent. Térah mourut à deux cent cinq ans, en Hâran.