Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible


Une terre en usufruit


« JHVH Elohim prit l'humain et le laissa

dans le jardin d'Eden pour le servir et le garder. »

(Genèse 2.15)

L'arbre de vie


La plupart des traductions de ce verset s'accordent à considérer que l'humain avait pour fonction de « cultiver et garder » le jardin d'Eden.

Garder un bien qui nous a été remis fait de nous des surveillants.

Le cultiver, le servir, le soigner, c'est se le voir confié pour l'embellir, le choyer, l'aimer.

Qu'en est-il en réalité ?

L'homme aime t-il la terre qui lui fut confiée ?

Il serait recevable d'objecter que la terre ne nous aime guère.

Car si l'on imagine le jardin d'Eden comme un lieu paradisiaque (Eden signifie jardin des délices), il n'en est pas de même de la terre dont l'humanité hérita après avoir été chassée de l'Eden.

Cette terre qui est laissée à l'humanité par le Créateur reçoit une malédiction :

« La terre est maudite à cause de toi.

C’est dans la peine que tu t'en nourriras tous les jours à vivre. » (Genèse 3.17)

Toutefois, l'homme en demeure le gardien, et rien ne l'empêche de soigner cette terre maudite ... par la faute de l'homme.

Un gardien n'est pas un propriétaire. Le bien qui lui a été confié ne lui appartient pas.

Il en va de même de la terre, propriété du Créateur, qui l'a remise en usufruit entre les mains des hommes.

Mais les hommes ont considéré que cette terre leur appartenait, ils ne se sont pas contentés d'en être de simples usufruitiers.

L'usufruitier a l'usus et le fructus (l'usage et le fruit), mais il n'a pas l'abusus, droit de vendre, abuser ou détruire qui demeure au propriétaire ou au Créateur d'une œuvre.

Les droits de l'usufruitier sont limités par l'obligation de conserver le bien en état d’être restitué à terme au propriétaire.

Cet usufruit a nécessairement une durée, alors que le droit de propriété est imprescriptible.

Imprescriptible a pour synonymes ... impérissable, immuable, inaltérable : Eternel !

Ce n'est pas le cas des droits consentis sur la terre à l'humanité qui ont une durée limitée.

Cet usufruit concerne toute la terre puisque l'homme était appelé à la peupler intégralement :

« Fructifiez ! Multipliez ! Remplissez la terre et maîtrisez-la ! Et dominez sur le poisson de la mer, sur l'oiseau dans les cieux, et sur tout animal qui se meut sur la terre. » (Genèse 1.28)

"Maîtriser" et "dominer" toutes les créatures de la terre ne signifie pas pour autant "abuser" ou "détruire".

Constatant les abus croissants auxquels ils se livraient, le Créateur envisagea d'exercer son droit de propriétaire en anéantissant une partie de Son œuvre :

« J’effacerai l’humanité que j’ai créée des faces de la terre.

Depuis l'humain jusqu'à la bête, ce qui rampe comme ce qui vole dans les cieux, car je regrette de les avoir faits. » (Genèse 6.7)

Des milliers d'années se sont écoulés.

Pendant longtemps, les êtres humains ne se sont guère soucié d'environnement.

Il est vrai que les dégradations commises étaient limitées.

Au terme du XXème siècle, l'humanité a commencé à prendre conscience qu'elle avait abusé de ce bien précieux qu'elle aurait dû soigner.

Pourtant, nous poursuivons sur la même voie, détruisant ce qui ne nous appartient pas.

Aussi, ne nous étonnons pas si cette prophétie se réalise bientôt :

« Le moment est venu de juger les morts, de récompenser Tes serviteurs, les prophètes et les saints et ceux qui craignent Ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. » (Apocalypse 11.18)

< < < Retour au sommaire < < 25-GEN 2.15 > > L'arbre de la connaissance > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 2 ~ Versets 2.1 à 2.25
1. Ainsi furent achevés les cieux, la terre, et tous leurs hôtes.

2. Elohim acheva au septième jour l'ouvrage qu'Il avait fait. Il cessa au septième jour l'ouvrage qu'Il faisait.

3. Elohim bénit le septième jour et le sanctifia, car alors cessa tout ouvrage créé du fait d'Elohim.

4. Voici les annales de la genèse des cieux et de la terre qui furent créés le jour où JHVH Elohim fit la terre et les cieux.

5. Avant, aucun arbuste des champs n'avait poussé sur terre, et aucune herbe des champs n'avait germé, car JHVH Elohim n'avait pas fait pleuvoir sur terre, et il n'y avait aucun humain pour servir le sol.

6. L'humidité montait de la terre et irriguait toutes les faces du sol.

7. JHVH Elohim forma l'humain de la poussière de la terre, Il souffla dans ses narines le souffle de vie, et l'humain devint une âme vivante.

8. JHVH Elohim planta un jardin en Eden, à l'est, et Il y plaça l'humain qu'Il avait formé.

9. JHVH Elohim fit germer du sol des arbres de toute espèce, agréables à la vue et bons comme nourriture, et l'arbre des vies au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

10. Un fleuve sortait de l'Eden pour irriguer le jardin et de là il se partageait en quatre têtes.

11. L'une a pour nom "Pishon", et entoure tout le pays de Havila, là où est l'or.

12. L'or de ce pays est bon. Il y a du bdellium et de la pierre d'onyx.

13. Le second fleuve a pour nom "Gihon", il entoure tout le pays de Koush.

14. Le troisième fleuve a pour nom "Hiddekel", il s'écoule à l'est de l'Assyrie, et le quatrième fleuve c'est l'Euphrate.

15. JHVH Elohim prit l'humain et le laissa dans le jardin d'Eden pour le servir et le garder.

16. JHVH Elohim instruisit l'humain en disant : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin mangeables.

17. Mais l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas ! Ce jour où tu en mangeras, c'est la mort : tu mourras ! »

18. JHVH Elohim dit alors : « Il n'est pas bon pour l'humain d'être seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis. »

19. JHVH Elohim forma de la terre tout animal du champ, et tout oiseau des cieux, qu'il conduisit à l'humain pour voir comment il les appellerait. Et tout ce que l'humain appella avait pour nom "être vivant".

20. L'humain appela par leurs noms toute bête, tout oiseau des cieux, et tout animal du champ, mais pour lui, humain, il ne trouva aucune aide pour vis-à-vis.

21. Alors JHVH Elohim fit tomber une stupeur sur l'humain qui s'endormit. Il prit une de ses côtes, et referma la chair dessous.

22. JHVH Elohim édifia une femme de la côte prise à l'humain et la conduisit vers Adam.

23. Et Adam dit : « Voici, cette fois, l'os de mes os, la chair de ma chair ! Elle sera appelée "femme" celle qui a été prise de l'homme. »

24. C'est ainsi que l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme ; et ils deviennent une seule chair.

25. Tous les deux étaient nus, Adam et sa femme, sans être honteux l'un devant l'autre.