Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le septième jour

« Elohim acheva au septième jour l'ouvrage qu'Il avait fait.

Il cessa au septième jour l'ouvrage qu'Il faisait. »

(Genèse 2.2)

Le meilleur des mondes ...


« Elohim bénit le septième jour et le sanctifia ... » (Genèse 2.3)

Le dernier jour de la Création est bien différent des autres.

Il est sanctifié, ou consacré, ce qui signifie que c'est un jour qui est mis à part.

Sanctifié par Dieu parce qu'il se repose de son œuvre.

Mis à part pour les hommes en les invitant à se reposer de leurs œuvres.

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.

Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.

Mais le septième jour est le jour du repos de l'Eternel, ton Dieu :

tu ne feras aucun ouvrage ... »

(Exode 20.8-10 ~ Traduction Segond)

En instaurant le "sabbat", le Créateur savait que les rythmes biologiques appellent des temps de repos à intervalles réguliers que l'être humain devrait respecter.

Mais la tradition a détourné cet objectif en faisant du sabbat une règle contraignante que Jésus dénonça en ces termes :

« Le sabbat existe à cause de l'homme, et non l'homme à cause du sabbat. » (Marc 2.27)

En effet, les interdits liés au sabbat se sont multipliés et se déclinent encore de nos jours chez les religieux des temps modernes.

Considérant, par exemple, qu'il ne faut ni allumer, ni éteindre un feu un jour de sabbat ... il ne faudrait donc pas toucher un interrupteur !

Cette interprétation de la Torah a conduit à bien des dérives, y compris en apportant des correctifs au texte initial lorsque le Tanakh (Bible hébraïque) fut traduit en langue grecque avec la "Septante".

Ecrite deux siècles avant Jésus-Christ par les juifs d'Alexandrie, cette version en grec allait servir de référence pendant des siècles dans les milieux chrétiens.

Mais le retour au texte initial allait permettre de rectifier les anomalies de cette traduction, notamment celle qui consiste à remplacer le "septième" par "sixième" :

« Et Dieu acheva au SIXIEME jour ses œuvres, qu'il avait faites, et il se reposa le septième jour de toutes ses œuvres, qu'il avait faites. » (Genèse 2.2 ~ Bible d'Alexandrie)

Pour les docteurs de la loi, les interdits du sabbat ne permettaient pas de concevoir que Dieu achève son œuvre le septième jour ... puis se repose le même jour !

Un chrétien peut-il concevoir qu'il en soit ainsi ?

Oui. Car Jésus a rendu au sabbat sa raison d'être initiale, démontrant que l'homme pouvait, et même devait, poursuivre un certain nombre d'activités le jour du sabbat.

« Quel homme parmi vous, ayant une seule brebis tombée dans un trou le jour du sabbat, n'ira pas la saisir pour l'enlever ? » (Matthieu 12.11)

En délivrant l'homme comme la femme du formalisme religieux, Jésus a montré la voie à suivre.

Aux derniers jours de la Création, l'œuvre de Dieu se poursuit ... et elle se poursuivra car c'est Jésus qui est à l'œuvre.

« Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il place tous ses ennemis sous ses pieds.

Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. » (1 Corinthiens 15.24-25)

Ensuite pourra commencer le repos du Seigneur ...

« Il cessa au septième jour l'ouvrage qu'Il faisait. »

(Genèse 2.2)

< < < Retour au sommaire < < < 21-GEN 2.2 > > > Le jour le plus long > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 2 ~ Versets 2.1 à 2.25
1. Ainsi furent achevés les cieux, la terre, et tous leurs hôtes.

2. Elohim acheva au septième jour l'ouvrage qu'Il avait fait. Il cessa au septième jour l'ouvrage qu'Il faisait.

3. Elohim bénit le septième jour et le sanctifia, car alors cessa tout ouvrage créé du fait d'Elohim.

4. Voici les annales de la genèse des cieux et de la terre qui furent créés le jour où JHVH Elohim fit la terre et les cieux.

5. Avant, aucun arbuste des champs n'avait poussé sur terre, et aucune herbe des champs n'avait germé, car JHVH Elohim n'avait pas fait pleuvoir sur terre, et il n'y avait aucun humain pour servir le sol.

6. L'humidité montait de la terre et irriguait toutes les faces du sol.

7. JHVH Elohim forma l'humain de la poussière de la terre, Il souffla dans ses narines le souffle de vie, et l'humain devint une âme vivante.

8. JHVH Elohim planta un jardin en Eden, à l'est, et Il y plaça l'humain qu'Il avait formé.

9. JHVH Elohim fit germer du sol des arbres de toute espèce, agréables à la vue et bons comme nourriture, et l'arbre des vies au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

10. Un fleuve sortait de l'Eden pour irriguer le jardin et de là il se partageait en quatre têtes.

11. L'une a pour nom "Pishon", et entoure tout le pays de Havila, là où est l'or.

12. L'or de ce pays est bon. Il y a du bdellium et de la pierre d'onyx.

13. Le second fleuve a pour nom "Gihon", il entoure tout le pays de Koush.

14. Le troisième fleuve a pour nom "Hiddekel", il s'écoule à l'est de l'Assyrie, et le quatrième fleuve c'est l'Euphrate.

15. JHVH Elohim prit l'humain et le laissa dans le jardin d'Eden pour le servir et le garder.

16. JHVH Elohim instruisit l'humain en disant : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin mangeables.

17. Mais l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas ! Ce jour où tu en mangeras, c'est la mort : tu mourras ! »

18. JHVH Elohim dit alors : « Il n'est pas bon pour l'humain d'être seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis. »

19. JHVH Elohim forma de la terre tout animal du champ, et tout oiseau des cieux, qu'il conduisit à l'humain pour voir comment il les appellerait. Et tout ce que l'humain appella avait pour nom "être vivant".

20. L'humain appela par leurs noms toute bête, tout oiseau des cieux, et tout animal du champ, mais pour lui, humain, il ne trouva aucune aide pour vis-à-vis.

21. Alors JHVH Elohim fit tomber une stupeur sur l'humain qui s'endormit. Il prit une de ses côtes, et referma la chair dessous.

22. JHVH Elohim édifia une femme de la côte prise à l'humain et la conduisit vers Adam.

23. Et Adam dit : « Voici, cette fois, l'os de mes os, la chair de ma chair ! Elle sera appelée "femme" celle qui a été prise de l'homme. »

24. C'est ainsi que l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme ; et ils deviennent une seule chair.

25. Tous les deux étaient nus, Adam et sa femme, sans être honteux l'un devant l'autre.