Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Témoignage et témoin

« Laban l'appela "Monceau du témoignage"

et Jacob l'appela "Monceau du témoin". »

(Genèse 31.47)

Monceau

Faut-il attacher de l'importance au fait que Laban et Jacob désignent le lieu de leur alliance par deux noms différents ?

Si l'on conserve les termes d'origine, nous obtenons :

« Laban l'appela "Jegar Sahadutha" et Jacob l'appela "Galed". »

Laban s'exprimait en araméen ... Jacob s'exprimait en hébreu.

En fin de compte, Laban accepte de reconnaître la désignation de Jacob :

« Aussi il l'appela "Monceau du témoin". » (verset 48 ci-contre)

Mais s'il accepte de désigner ce lieu en hébreu par "Galed", il ajoute aussi "lieu de veille" en précisant :

« JHVH veillera, entre moi et entre toi, quand nous serons séparés, homme éloigné de son associé. » (verset 49 ci-contre)

JHVH est pris comme témoin.

Ce lieu qui était un symbole, un témoignage d'alliance de paix entre les deux hommes, prend ainsi une autre dimension spirituelle avec JHVH comme troisième personne associée au témoignage en qualité de témoin principal.

Le lieu du témoignage pouvait se définir horizontalement dans l'espace dans les limites d'un monceau de pierres.

Par la présence de JHVH comme témoin, une troisième dimension, verticale, est associée.

Mais de quoi JHVH est-il témoin ?

« Que ce monceau soit témoin, et que cette stèle soit témoin, que je ne passerai pas ce monceau vers toi, et que tu ne passeras pas ce monceau vers moi, ainsi que la stèle, pour agir en mal. » (verset 52 ci-contre)

Par cette parole, Laban vient de définir une limite à ne pas franchir avec des intentions belliqueuses.

Il s'agit donc d'une frontière entre les deux familles, ultérieurement deux peuples, qui pourra toujours être franchie si l'un comme l'autre sont animés d'intentions amicales.

Et le fait que ce lieu soit désigné à la fois en araméen et en hébreu confirme qu'il s'agit bien d'une borne frontière.

Les humains ont ainsi besoin de signes distinctifs pour définir les limites de leurs domaines respectifs.

Si vous parcourez les limites d'un territoire national, vous pourrez trouver des bornes frontières numérotées notamment entre la France et l'Espagne.

Après le traité des Pyrénées signé en 1659, deux siècles se sont écoulés avant d'en arriver à un positionnement précis des limites frontalières sous Napoléen III (en 1862) avec 602 bornes officielles qui ont succédé à de multiples édifices, ou marques sur les rochers, réalisés notamment par les bergers.

Chacun chez soi, chacun son troupeau !

Nous retrouvons avec ce bornage moderne la survivance d'un problème ancien résultant des activités pastorales.

Jacob et Laban avaient séparé leurs troupeaux ... il faudra ensuite séparer les territoires.

Il est impossible d'énumérer les conflits territoriaux qui ont pu surgir de par le monde faute d'avoir correctement délimité les territoires ... ou de ne pas avoir respecté les limites arrêtées d'un commun accord.

Car si Jacob et Laban ont pris Dieu à témoin de leurs engagements respectifs, il est bien évident que tous les peuples du monde ne procèdent pas de même ... notamment lorsque leurs croyances diffèrent.

Il faut d'ailleurs constater que la formulation de Laban peut sous-entendre des divergences à ce sujet :

« L'Elohim d'Abraham et l'Elohim de Nahor seront juges entre nous, l'Elohim de leurs pères. » (verset 53 ci-contre)

Jacob a des doutes sur la façon dont Laban honore Elohim ... notamment à cause des idoles.

Aussi trouve-t-il plus prudent de s'en tenir au Dieu de son père :

« Jacob jura par celui qu'Isaac admirait. » (verset 53 ci-contre)

Quant à nous, qui peut être notre témoin sachant qu'il est écrit : « Déjà maintenant, mon témoin est dans le ciel, mon témoin est dans les lieux élevés. » (Livre de Job 16.19)

Faut-il se référer à un quelconque personnage du calendrier qui a été déclaré "saint" par les institutions religieuses, institutions composées d'hommes dont la fiabilité demeure discutable ?

Peut-on prendre tel ou tel "saint" comme témoin, comme destinataire de nos prières, alors qu'il est écrit à propos de Jésus :

« Il n'y a de salut en aucun autre, car aucun autre nom n'a été donné sous le ciel aux hommes par lequel nous pourrions être sauvés. » (Actes des Apôtres 4.12)

< < < Retour au sommaire < < < 238-GEN 31-47 > > > Les deux camps > > >

Visiteurs du site


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 31 ~ Versets 31.1 à 31.55
1. Alors il entendit les paroles des fils de Laban qui disaient : « Jacob a pris tout ce qui était à notre père. Et il tire cette gloire de tout ce qui était à notre père. »

2. Puis Jacob vit la face de Laban. Et voici : elle n'était plus envers lui comme avant.

3. Et JHVH dit à Jacob : « Retourne vers la terre de tes pères et de ta parenté ! Et je serai avec toi. »

4. Jacob fit appeler Rachel et Léa depuis le champ de son troupeau.

5. Puis il leur dit : « Je vois que la face de votre père n'est plus envers moi comme avant. Mais l'Elohim de mon père est avec moi.

6. Et vous, vous savez que j'ai servi votre père de toute mon énergie.

7. Votre père s'est moqué de moi et a changé mon salaire dix fois. Mais Elohim ne lui a pas permis de me faire du mal.

8. Ainsi, quand il disait : "Les tachetés feront ton salaire ..." tout le troupeau donnait naissance à des tachetés, et quand il disait : "Les rayés feront ton salaire ..." tout le troupeau donnait naissance à des rayés.

9. Elohim a délivré le troupeau de votre père et me l'a donné.

10. Et quand est venue la saison où le troupeau se reproduit, je levais les yeux et vis ceci en rêve : c'était les boucs tachetés, rayés et grisés qui couvraient le troupeau !

11. Alors le messager d'Elohim me dit en rêve : "Jacob ..." et j'ai répondu : "Me voici !"

12. Il dit alors : "Lève tes yeux et vois ! Tous les boucs qui couvrent le troupeau sont les tachetés, les rayés et les grisés car j'ai vu tout ce que Laban t'a fait.

13. Je suis le Dieu de Bethel, où tu as oint un monument que tu m'as voué par un vœu. Maintenant lève-toi ! Va-t'en de cette terre ! Et retourne sur la terre de ta parenté ! »

14. Rachel et Léa répondirent. Elles dirent : « Avons-nous encore une part, un héritage, dans la maison de notre père ?

15. Ne comptons-nous pas comme des étrangères pour lui ? Car il nous a vendues et il mange bien notre argent.

16. Ainsi toute richesse délivrée de notre père par Elohim est à nous et à nos fils. Et maintenant, fais tout ce qu'Elohim t'a dit ! »

17. Jacob se leva et fit monter ses fils et ses femmes sur les chameaux.

18. Il conduisit tout son bétail, tous ses biens, ce bétail qu'il avait acquis, ce qu'il avait eu à Padan-Aram, pour retourner vers Isaac, son père, en terre de Canaan.

19. Laban était parti tondre son troupeau. Et Rachel vola les idoles domestiques de son père.

20. Jacob vola le cœur de Laban, l'Araméen, en ne lui disant pas qu'il se sauvait.

21. Il se sauva, lui et tout ce qui était à lui. Il se leva pour traverser le fleuve et se diriger face à la montagne de Gaalad.

22. Le troisième jour, on annonça à Laban que Jacob s'était sauvé.

23. Il prit ses frères avec lui, le poursuivit sept jours de route et le rattrapa à la montagne de Gaalad.

24. Mais Elohim vint en songe pendant la nuit à Laban, l'Araméen, et lui dit : « Garde-toi de parler à Jacob en bien ou en mal ! »

25. Laban rejoint Jacob. Jacob avait dressé sa tente sur la montagne. Laban dressa sa tente avec ses frères sur la montagne de Galaad.

26. Laban dit à Jacob : « Tu as volé mon cœur et tu emmènes mes filles comme des captives par l'épée.

27. Pourquoi te cacher pour te sauver en me volant, sans m'avertir ? Je t'aurais renvoyé avec joie, au chant du tambourin et de la harpe.

28. Tu ne m'as pas laissé embrasser mes fils et mes filles. Ainsi, tu es insensé d'avoir fait cela.

29. Ma main se disposait à te faire du mal mais l'Elohim de ton père m'a parlé la nuit dernière pour me dire : "Garde-toi de parler à Jacob en bien ou en mal !"

30. Te voilà parti car tu es parti trop longtemps de la maison de ton père. Mais pourquoi voler mes Elohim ? »

31. Jacob répondit et dit à Laban : « C'est que j'étais dans la crainte en pensant que tu m'arracherais tes filles.

32. Mais quiconque serait trouvé avec tes Elohim ne survivrait point. En présence de nos frères, identifie ce qui est à toi chez moi, et prends-le pour toi ! » Jacob ne savait pas que Rachel les avait volés.

33. Laban alla dans la tente de Jacob, dans la tente de Léa, dans la tente des deux servantes, et ne les trouva pas. Il sortit de la tente de Léa et alla dans la tente de Rachel.

34. Rachel prit les idoles domestiques et les mit dans le bât du chameau puis s'assit dessus. Laban fouilla toute la tente et ne les trouva pas.

35. Alors elle dit à son père : « Qu'il n'en déplaise aux yeux de mon Adonaï, mais je suis dans l'incapacité de me lever devant toi, car il m'arrive ce qu'ont les femmes. » Il chercha et ne trouva point les idoles domestiques.

36. Jacob s'en irrita et se disputa avec Laban. Il dit en réponse à Laban : « Quelle est ma faute ? Quel est mon péché pour me poursuivre ainsi ?

37. Quand tu as fouillé toutes mes affaires, qu'as-tu trouvé comme affaires provenant de ta maison ? Pose-les ici, devant mes frères et devant tes frères, et ils jugeront de nous deux.

38. Ces vingt années où j'étais avec toi, tes brebis comme tes chèvres n'ont pas perdu leurs petits et je n'ai pas mangé de béliers de ton troupeau.

39. Je ne t'ai pas rapporté de bêtes déchiquetées, j'en supportais la perte de ma main. Tu redemandais ce qui était volé de jour, ce qui était volé de nuit.

40. Le jour, la sécheresse me dévorait et j'étais glacé la nuit. Le sommeil fuyait mes yeux.

41. Il en fut ainsi pour moi des vingt années dans ta maison. Je t'ai servi quatorze ans pour tes deux filles, et six ans pour ton troupeau, et tu fis changer dix fois mon salaire.

42. Si l'Elohim de mon père, Elohim d'Abraham, l'admiration d'Isaac, n'avait été avec moi, tu m'aurais renvoyé les mains vides. Elohim a vu mon humiliation et mes mains fatiguées et il en a jugé la nuit dernière. »

43. Laban répondit, et il dit à Jacob : « Les filles sont mes filles, les fils sont mes fils, le troupeau est mon troupeau, et tout ce que tu vois est à moi. Mais que ferai-je pour mes filles, celles-ci, aujourd'hui, ou pour leurs fils qu'elles ont mis au monde ?

44. Allons maintenant ! Nous allons couper l'alliance, moi et toi, et ce sera un témoignage entre moi et toi. »

45. Jacob prit une pierre et dressa une stèle.

46. Puis Jacob dit à ses frères : « Ramassez des pierres ! » Ils prirent des pierres et firent un monceau. Ils mangèrent là, sur le monceau.

47. Laban l'appela "Monceau du témoignage" et Jacob l'appela "Monceau du témoin".

48. Alors Laban dit : « Ce monceau témoigne de ce jour entre moi et toi. » Aussi il l'appela "Monceau du témoin".

49. Et "Lieu de veille", car il dit : « JHVH veillera, entre moi et entre toi, quand nous serons séparés, homme éloigné de son associé.

50. Si tu humilies mes filles, si tu prends des femmes en plus de mes filles, aucun homme ne sera entre nous. Vois, c'est Elohim le témoin entre moi et toi ! »

51. Puis Laban dit à Jacob : « Là le monceau ! Et voici cette stèle jetée entre moi et toi !

52. Que ce monceau soit témoin, et que cette stèle soit témoin, que je ne passerai pas ce monceau vers toi, et que tu ne passeras pas ce monceau vers moi, ainsi que la stèle, pour agir en mal.

53. L'Elohim d'Abraham et l'Elohim de Nahor seront juges entre nous, l'Elohim de leurs pères. » Jacob jura par celui qu'Isaac admirait.

54. Alors Jacob fit un sacrifice sur la montagne et appela ses frères à manger le pain. Ils mangèrent le pain et logèrent dans la montagne.

55. Laban se leva de bon matin. Il embrassa ses fils et ses filles, et il les bénit. Puis il partit. Laban s'en retourna chez lui.