Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le puits de Jacob


« Il regarda et il vit un puits dans un champ.

Et là, voici trois troupeaux d'ovins accroupis à côté,

car c'est de ce puits que l'on abreuvait les troupeaux. »

(Genèse 29.2)

Le puits

C'est auprès d'un puits que le serviteur d'Abraham rencontra Rebecca, la sœur de Laban, qui allait devenir l'épouse d'Isaac.

« La jeune fille avait belle apparence, tout à fait vierge car nul homme ne l'avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa jarre et remonta. » (Genèse 24.16)

Envoyé par Isaac dans la famille de Laban pour y trouver une épouse, Jacob arrive probablement auprès du même puits où il va rencontrer Rachel.

Le puits de Jacob n'est pas sa propriété, c'est un lieu de passage, un lieu de rencontre, un lieu chargé de symboles.

Un dialogue va s'instaurer entre Jacob et les bergers sur l'opportunité de rouler la pierre afin d'abreuver les troupeaux.

Ceux-ci attendent que tous les troupeaux soient rassemblés.

Jacob n'est pas concerné par cette pratique communautaire qu'il ne semble pas connaître.

Mais pour les bergers, le fait d'abreuver ensemble les troupeaux répond à une règle organisant le partage de l'eau sans qu'il y ait de privilège en faveur de l'un ou de l'autre qui pourrait être abreuvé séparément.

L'eau est un bien précieux, la pierre qui protège le puits doit être roulée à des heures fixes et remise en place afin d'éviter toute déperdition d'eau ou pollution de la nappe.

Cette pierre est lourde, plusieurs hommes sont probablement nécessaires pour la déplacer.

Pourtant, Jacob la déplace seul pour Rachel, la fille de Laban :

« Jacob s'approcha et roula la pierre de la bouche du puits puis donna à boire au troupeau de Laban, le frère de sa mère. » (verset 10 ci-contre)

Quel sens donner à cet évènement ?

Qui est donc Jacob pour se permettre ainsi de rouler la pierre au bénéfice d'un seul troupeau alors que d'ordinaire il faut attendre que l'ensemble des troupeaux soient présents ?

Jacob va donc commettre un acte qui va à l'encontre des pratiques habituelles.

Jacob avait été visité par JHVH et reçu la promesse suivante :

« Voici ! Je suis avec toi, et je te garde partout où tu vas. Je te ramènerai sur cette terre et ne t'abandonnerai point tant que je n'aurai fait ce que j'ai dit. » (Genèse 28.15)

Ceci n'en fait pas pour autant un surhomme mais quelqu'un qui est profondément béni de Dieu.

Il devient ainsi pour Dieu un "chargé de mission", un "homme de main".

Rouler une pierre entre tout à fait dans ses prérogatives, même si ce n'est pas le moment prescrit par la tradition.

« Qui nous roulera la pierre hors de l'orifice du tombeau ? » (Evangile selon Marc 16.3)

Nous voici projetés deux mille ans plus tard.

Jacob avait roulé sans problème la pierre du puits ... mais les femmes qui se présentent pour embaumer le corps de Jésus s'interrogent.

Tout comme plusieurs hommes pouvaient être nécessaires pour rouler la pierre du puits, plusieurs doivent unir leurs forces pour mettre en place et ôter la pierre qui obstrue le tombeau.

Pour servir Rachel, Jacob a roulé la pierre.

Afin de permettre aux femmes d'entrer dans le tombeau de Jésus, c'est un ange qui a roulé la pierre.

« Un ange du Seigneur descendu du ciel s'approcha, roula la pierre sur le côté et s’assit dessus. » (Evangile selon Matthieu 28.2)

Quel rapport entre ces deux pierres ?

L'une recouvre un puits ... l'autre un tombeau.

Mais le puits de Jacob recouvert par la première pierre est probablement le même que celui auprès duquel Jésus s'est assis deux mille ans plus tard pour dire à la femme samaritaine :

« Celui qui boit de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif. Car l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau d'où jaillira la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 4.14)

L'eau qui jaillit du puits de Jacob, et auprès duquel Jésus s'est assis, a pu abreuver des hommes et des animaux pendant des siècles.

Le fait de rouler cette pierre n'a jamais permis de faire jaillir une source de vie éternelle.

Par contre, après avoir roulé la pierre du tombeau du Christ, la vie éternelle a jailli de ce tombeau en permettant à celui qui était ressuscité des morts ... de nous abreuver de sa source d'eau vive.

< < < Retour au sommaire < < < 218-GEN 29.2 > > > Shalom > > >

Visiteurs du site


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 29 ~ Versets 29.1 à 29.35
1. Jacob leva le pied pour se rendre vers la terre des fils de l'Orient.

2. Il regarda et il vit un puits dans un champ. Et là, voici trois troupeaux d'ovins accroupis à côté, car c'est de ce puits que l'on abreuvait les troupeaux. Il y avait une grande pierre sur la bouche du puits.

3. Tous les troupeaux se rassemblent là. Alors ils roulent la pierre de la bouche du puits, donnent à boire aux troupeaux, puis ils remettent la pierre sur la bouche du puits à sa place.

4. Jacob leur dit : « Frères, d'où êtes-vous ? » Ils répondirent : « Nous sommes de Hâran. »

5. Il leur dit : « Connaissez-vous Laban, le fils de Nahor ? » Et ils répondirent : « Nous le connaissons. »

6. Il leur dit : « Est-il en paix ? » Alors ils répondirent : « Il est en paix et voici Rachel, sa fille, qui arrive avec le troupeau. »

7. Il dit : « Voyez, il fait encore grand jour. Ce n'est pas le moment de rassembler le bétail. Donnez à boire aux troupeaux ! Puis faites-les paître ! »

8. Ils répondirent : « Nous ne pouvons le faire avant que les troupeaux soient rassemblés. Ensuite nous roulons la pierre de la bouche du puits et nous donnons à boire aux ovins. »

9. Comme il leur parlait encore, Rachel arriva avec le troupeau de son père. Elle était bergère.

10. C'est alors que Jacob vit Rachel, fille de Laban, le frère de sa mère, et le troupeau de Laban, le frère de sa mère. Jacob s'approcha et roula la pierre de la bouche du puits puis donna à boire au troupeau de Laban, le frère de sa mère.

11. Jacob embrassa Rachel, éleva la voix et pleura.

12. Jacob dit à Rachel qu'il était frère de son père car il est fils de Rebecca. Alors elle courut pour le dire à son père.

13. En entendant ce qui lui était rapporté à propos de Jacob, le fils de sa sœur, Laban courut à sa rencontre. Il le prit dans ses bras et l'embrassa, puis le conduisit dans sa maison où il raconta à Laban ce qu'il en était.

14. Laban lui dit : « Oui, tu es mon os et ma chair. » Et il habita chez lui durant un mois.

15. Alors Laban dit à Jacob : « Quoi, tu es mon frère et tu me sers gratuitement ? Dis-moi ! Quel serait ton salaire ? »

16. Laban avait deux filles. La plus grande se nommait Léa et la plus jeune se nommait Rachel.

17. Les yeux de Léa étaient attendrissants. Rachel avait une jolie silhouette et belle apparence.

18. Jacob aimait Rachel et il répondit : « Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille, la plus jeune. »

19. Laban dit : « Il est bon que je te la donne plutôt qu'à un autre homme. Habite donc chez moi ! »

20. Pour Rachel, Jacob servit sept ans qui semblèrent à ses yeux comme quelques jours, parce qu'il l'aimait.

21. Puis Jacob dit à Laban : « Accorde-moi ma femme ! Car mes jours sont accomplis et je viens pour elle. »

22. Alors Laban rassembla tous les gens du lieu et il fit un festin.

23. Ensuite, dans la soirée, il conduisit Léa, sa fille, et lui amena. Il vint à elle.

24. Laban donna sa servante, Zilpa, comme servante à Léa, sa fille.

25. C'est au matin qu'il vit Léa et il dit à Laban : « Que m'as-tu fait ? N'est-ce pas pour Rachel que je t'ai servi ? Pourquoi m'as-tu trompé ? »

26. Laban répondit : « Cela ne se fait pas chez nous de donner la plus jeune avant l'aînée.

27. Achève la semaine avec celle-ci ! Et nous te donnerons de plus celle-là pour le service que tu me rendras au cours de sept nouvelles années. »

28. C'est ce que fit Jacob, qui acheva la semaine avec elle, puis il lui donna Rachel, sa fille, pour épouse.

29. Laban donna sa servante, Bilha, comme servante à Rachel, sa fille.

30. Il alla aussi vers Rachel. Il aimait plus Rachel que Léa et il le servit encore sept années supplémentaires.

31. JHVH vit que Léa était détestée. Il ouvrit sa matrice et celle de Rachel fut fermée.

32. Léa fut enceinte et donna naissance à un fils qu'elle appela du nom de Ruben. Elle dit alors : « JHVH a vu mon humiliation et maintenant mon homme m'aimera. »

33. Elle fut de nouveau enceinte et donna naissance à un fils. Alors elle dit : « JHVH a entendu que j'étais détestée et me donne celui-ci en plus. » Elle l'appela du nom de Shimeon.

34. Elle fut encore enceinte et donna naissance à un fils. Elle dit : « Maintenant, cette fois, mon homme s'attachera à moi car je lui ai enfanté trois fils. » Ainsi fut-il appelé du nom de Lévi.

35. De nouveau enceinte, elle donna naissance à un fils. Elle dit : « Cette fois, je louerai JHVH. » Elle l'appela du nom de Juda et cessa d'enfanter.