Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La présence de Dieu


« Jacob s'éveilla de son sommeil et dit :

Assurément, JHVH est en ce lieu,

et je ne le savais pas. »

(Genèse 28.16)

La présence de Dieu

La réaction de Jacob à son réveil est surprenante.

Comment aurait-il pu savoir que JHVH se tenait en ce lieu ... plutôt qu'ailleurs ?

La présence de Dieu devrait-elle se limiter à un lieu ?

Et serait-il tenu de nous informer sur ses allées et venues ?

Non, de toute évidence.

En fait, cette réaction reflète un état d'esprit, un niveau de croyances qui ne correspond plus à ce que l'on peut envisager de nos jours ... à condition d'être libéré des anciennes conceptions religieuses.

La conception la plus ancienne, manifestée dès la préhistoire, consistait à se représenter la ou les divinités au travers d'objets sacrés, souvent des pierres.

Les lieux sacrés seront alors mémorisés dans les croyances païennes par l'édification de stèles, de statues, d'édifices religieux.

Il est intéressant de constater que le comportement de Jacob, qui dresse une stèle avec la pierre sur laquelle il a dormi (verset 18), et sur laquelle il verse de l'huile, est tout à fait compatible avec les croyances idolâtres.

Il n'est pas toujours facile de se libérer d'un héritage culturel ... même lorsque l'on vit dans la foi du Dieu unique.

Par la suite, la Bible ne cesse de relater des épisodes où le peuple élu d'Israël fut tenté de se tourner, ou se tourna, vers les croyances idolâtres.

La construction du Temple de Salomon, et le fait que celui-ci soit considéré comme le lieu de résidence de JHVH, a traversé les siècles et trouvé son prolongement dans le second Temple de Jérusalem jusqu'à sa destruction par les Romains.

Cette approche restrictive de la présence de Dieu s'est déclinée dans d'autres religions.

Les mosquées comme les églises sont souvent considérées comme des lieux sacrés ... ce qui est assez surprenant en ce qui concerne les chrétiens qui le croient quand on lit dans le Nouveau Testament :

« Mais le Très-Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d’homme. » (Actes 7.48)

Et le peuple d'Israël aurait tout aussi bien pu prêter attention à cette proclamation qui date du VII è siècle avant Jésus-Christ :

« Ainsi parle JHVH :

Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison pourriez-vous me bâtir, Et quel lieu me donneriez-vous pour demeure ? » (Esaïe 66.1)

Cette conception d'un Dieu enfermé dans des édifices, où limité à des lieux saints, a pour conséquence de considérer la présence de Dieu comme un phénomène exceptionnel ... donc redoutable.

« Comme ce lieu est effrayant ! Celui-ci n'est rien moins que la maison d'Elohim et ceci, la porte des cieux. » (verset 17 ci-contre)

Il est vrai que de nombreuses manifestations de la puissance de Dieu - songeons par exemple à l'anéantissement de Sodome et Gomorrhe - peuvent susciter la peur.

Mais est-ce la peur que Dieu veut susciter par sa présence ... où l'enthousiasme ?

« J'ai constamment JHVH sous mes yeux ; Quand il est à ma droite, je ne chancelle pas.

Aussi mon coeur est dans la joie, mon esprit dans l'allégresse, Et mon corps repose en sécurité. » (Psaume 16.8-9)

Cette profession de foi de David exprime à quel point la présence de Dieu est une source de réconfort ... et non d'inquiétude.

Une présence qui n'est nullement dépendante d'un lieu puisque David considère que le Seigneur est constamment à ses côtés.

Manifestement, David, comme tous véritables croyants, était revêtu de l'onction de l'Esprit Saint et celui-ci régnait en lui.

« Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême.

Un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, parmi tous, et en tous. » (Epître aux Ephésiens 4.5-6)

L'apôtre Paul a ainsi décrit et résumé la présence de Dieu ... en tous !

En tous ... c'est-à-dire les croyants qui, par le baptême dans l'Esprit Saint, sont investis de sa présence.

Une présence qui se traduira non par la peur mais par l'enthousiasme, expression qui vient du grec "en theo", ce qui veut donc dire "avoir Dieu en soi".

< < < Retour au sommaire < < < 215-GEN 28.16 > > > Bethel > > >

Visiteurs du site


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 28 ~ Versets 28.1 à 28.22
1. Isaac appela Jacob et le bénit. Il lui donna des instructions en lui disant : « Tu ne prendras pas de femme parmi les filles de Canaan.

2. Lève-toi ! Va à Padan-Aram, dans la maison de Bethuel, le père de ta mère, et prends-toi là-bas une femme parmi les filles de Laban, le frère de ta mère.

3. El Shadaï te bénira, il te rendra fécond et te fera croître pour que tu deviennes l'assemblée des peuples.

4. Il te donnera la bénédiction d'Abraham, pour toi, et pour ta semence, afin que tu habites la terre où tu as séjourné, celle qu'Elohim donna à Abraham. »

5. Isaac congédia Jacob qui s'en alla à Padan-Aram chez Laban, fils de Bethuel l'araméen, et frère de Rebecca, la mère de Jacob et Ésaü.

6. Ésaü vit qu'Isaac avait béni Jacob, qu'il l'envoyait à Padan-Aram pour y prendre une femme, qu'il le bénissait en lui donnant pour instruction : « Tu ne prendras pas de femme parmi les filles de Canaan. »

7. Jacob écouta son père et sa mère et partit pour Padan-Aram.

8. Ésaü vit que les filles de Canaan étaient mauvaises aux yeux d'Isaac, son père.

9. Ésaü s'en alla vers Ishmaël et prit Mahalath, fille d'Ishmaël, le fils d'Abraham, sœur de Nebajoth, comme femme parmi ses femmes.

10. Jacob était parti de Beér Shèba pour se rendre vers Hâran.

11. Il arriva en un lieu où il s'installa car le soleil était couché. Il prit une pierre à cet endroit et la plaça comme oreiller. Il se reposa à cet endroit.

12. Voici quel fut son rêve : un escalier s'élevait de la terre et son sommet touchait les cieux. Et voici ! Des messagers d'Elohim montaient, d'autres le descendaient.

13. C'est alors que JHVH se posta dessus et dit : « Je suis JHVH, Elohim d'Abraham, ton père, Elohim d'Isaac. La terre où tu te reposes, je te la donnerai ainsi qu'à ta semence.

14. Et ta semence deviendra comme la poussière de la terre. Tu te propageras depuis la mer vers l'est, du nord au Négueb, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et ta semence.

15. Voici ! Je suis avec toi, et je te garde partout où tu vas. Je te ramènerai sur cette terre et ne t'abandonnerai point tant que je n'aurai fait ce que j'ai dit. »

16. Jacob s'éveilla de son sommeil et dit : « Assurément, JHVH est en ce lieu, et je ne le savais pas. »

17. Il fut effrayé et dit : « Comme ce lieu est effrayant ! Celui-ci n'est rien moins que la maison d'Elohim et ceci, la porte des cieux. »

18. Jacob se leva tôt le matin, il prit la pierre qui lui avait servi d'oreiller et en fit une stèle. Il versa de l'huile à son sommet.

19. Il donna à cet endroit le nom de "Bethel", bien que la ville s'appelle auparavant "Luz".

20. Alors Jacob émit un vœu. Il dit : « Puisse Elohim être avec moi et me garder sur cette voie où je vais. Qu'il me donne le pain à manger, le vêtement à porter.

21. Que je retourne en paix à la maison de mon père et JHVH deviendra mon Elohim.

22. Cette pierre que j'ai posée en stèle sera la maison d'Elohim. Et de tout ce que tu me donneras, je t'en donnerai la dîme. »