Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La bénédiction d'Isaac


« Il ne le reconnut pas

car ses mains étaient semblables aux mains velues d'Ésaü,

son frère, et il le bénit. »

(Genèse 27.23)

La bénédiction d'Isaac

Nous avons précédemment présenté les conditions dans lesquelles la bénédiction qu'Isaac destinait à son premier fils, Ésaü, avait été détournée par Rebecca au profit de Jacob.

Il convient maintenant de s'intéresser au contenu de cette bénédiction et à sa portée.

Car on peut s'interroger : quelle est l'importance d'une telle bénédiction ?

Après tout, Ésaü, avait bien sous-estimé son droit d'aînesse en l'échangeant contre un plat de lentilles.

Alors pourquoi attacher un tel intérêt à une bénédiction ?

Dans un monde où l'on vit loin de Dieu, où la relation avec l'Esprit Saint est devenue très diffuse, pour ne pas dire exceptionnelle, le sens de la bénédiction et de la puissance qu'elle peut contenir s'est perdu.

Mais au temps d'Isaac, au sein de cette communauté qui, dans la lignée d'Abraham, son père, demeurait très attachée à ce Dieu qu'ils appelaient soit Elohim, soit JHVH, il n'en allait pas de même.

Isaac, tout comme Rebecca et leurs deux fils, Ésaü et Jacob, savaient que les paroles de bénédiction prononcées par Isaac seraient déterminantes pour l'avenir de la nation à laquelle Dieu avait promis la terre de Canaan.

Le contenu de cette bénédiction est exposé aux versets 28 et 29 ci-contre.

Elle se décompose en plusieurs éléments.

1. C'est tout d'abord une promesse de fertilité : la Terre transmise en héritage sera bénie et prolifique par la volonté de Dieu.

2. C'est une promesse de puissance sur les nations environnantes qui devront s'incliner devant le peuple élu de Dieu.

3. A l'intérieur du clan familial, l'héritier de la bénédiction d'Isaac dominera sur sa propre maison.

4. Et c'est enfin une bénédiction à long terme :

« Sera maudit celui qui te maudira, sera béni celui qui te bénira. » (verset 29)

L'héritier de la bénédiction va être Jacob, qui sera ensuite nommé Israël.

Des milliers, pour ne pas dire des millions d'individus de toutes nations, ont maudit les Israélites depuis quatre millénaires.

Il va de soi qu'ils n'ont pu avoir conscience que le fait de maudire les Israélites génère une malédiction sur la tête de ceux qui agissent ainsi.

Mais si l'on se limite au clan familial d'Isaac, le premier qui va générer sur lui une malédiction : c'est Ésaü !

Car le fait que Jacob ait reçu la bénédiction d'Isaac va générer chez Ésaü une amertume qui va se transformer en haine, au point de vouloir tuer Isaac (verset 41 ci-contre).

Nul doute qu'Ésaü a maudit son frère.

Ce faisant, il enclenchait à son encontre un processus de malédiction divine qui va se traduire au travers de cette parole d'un prophète qui s'exprimait au nom de JHVH :

« J'ai aimé Jacob, et j'ai eu de la haine pour Ésaü. » (Malachie 1.2-3).

Cette prophétie sera ensuite reprise dans le Nouveau Testament par l'apôtre Paul en Romains 9.13.

Au travers de cet épisode biblique, nous sommes invités à prendre en compte le poids des paroles prononcées, les bonnes comme les mauvaises, les bénédictions comme les malédictions.

De simples propos en apparence anodins peuvent avoir de lourdes conséquences.

Attachons-nous donc à prononcer des bénédictions et à écarter toutes formes de malédictions.

Ce qu'elles peuvent engendrer nous dépasse largement.

< < < Retour au sommaire < < < 206-GEN 27.23 > > > Le don irrévocable > > >

Visiteurs du site


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 27 ~ Versets 27.1 à 27.46
1. Isaac vieillit et ses yeux devinrent trop faibles pour voir. Il appela Ésaü, son fils, le grand, et il lui dit : « Mon fils. » Celui-ci répondit : « Me voici ! »

2. Puis il dit : « Vois, je t'en prie ! Je suis vieux et ne connais pas le jour de ma mort.

3. Maintenant lève-toi, s'il te plait ! Equipe-toi de ton carquois et de ton arc. Va au champ et chasse pour moi du gibier ! Du gibier !

4. Et fais-moi un plat savoureux comme je l'aime ! Apporte-le moi ! Je mangerai afin que mon âme te bénisse avant de mourir. »

5. Rebecca entendit Isaac qui parlait à Ésaü, son fils. Ésaü partit au champ chasser le gibier pour le rapporter.

6. Rebecca parla à Jacob, son fils, pour dire : « Voici ! J'ai entendu ton père qui parlait à Ésaü, ton frère, il a dit :

7. "Apporte-moi du gibier et fais-moi un plat savoureux. Je mangerai et te bénirai devant JHVH, avant ma mort."

8. Maintenant, mon fils, écoute ce que j'ordonne de ma voix !

9. Va, je t'en prie, au troupeau ! Et prends-moi, de là, deux bons chevreaux ! Et j'en ferai un plat savoureux pour ton père comme il l'aime.

10. Puis porte-le à ton père afin qu'il mange et te bénisse avant sa mort. »

11. Jacob dit à Rebecca, sa mère : « Vois ! Ésaü, mon frère est un homme velu, et je suis glâbre.

12. Mon père le sentira peut-être et je passerai à ses yeux pour un menteur. J'attirerai sur moi la malédiction et non la bénédiction. »

13. Sa mère lui dit : « Que cette malédiction retombe sur moi, mon fils ! Ecoute donc ma voix et va ! Prends-les moi ! »

14. Il s'en alla les prendre pour les porter à sa mère. Alors sa mère fit un plat savoureux comme son père l'aimait.

15. Puis Rebecca prit les habits d'Ésaü, son fils, le grand, les plus convoités qui se trouvent dans sa maison, et les mit sur Jacob, son fils, le petit.

16. Avec les peaux de chevreaux, elle couvrit ses mains, et la nudité de son cou.

17. Puis elle plaça dans les mains de Jacob, son fils, le plat savoureux et le pain qu'elle avait faits.

18. Il vint vers son père et dit : « Mon père. » Il répondit : « Me voici ! Qui es-tu mon fils ? »

19. Jacob dit à son père : « Je suis Ésaü, ton premier-né. J'ai fait comme tu m'as dit. Lève-toi ! Je t'en prie. Assieds-toi et mange mon gibier, afin que ton âme me bénisse ! »

20. Isaac dit à son fils : « Quoi ? Quelle hâte pour en trouver, mon fils. » Il répondit : « C'est JHVH, ton Elohim, qui l'a fait venir à moi. »

21. Isaac dit à Jacob : « Approche-toi ! Je t'en prie ! Je te sentirai mon fils. Es-tu mon fils Ésaü ou non ? »

22. Jacob s'approcha d'Isaac, son père, qui le sentit et dit : « La voix est la voix de Jacob et les mains sont les mains d'Ésaü. »

23. Il ne le reconnut pas car ses mains étaient semblables aux mains velues d'Ésaü, son frère, et il le bénit.

24. Puis il dit : « C'est toi mon fils Ésaü. » Il répondit : « C'est moi. »

25. Il dit alors : « Approche-toi de moi ! Et je mangerai du gibier de mon fils afin que mon âme te bénisse. » Il l'approcha de lui et il mangea. Il lui apporta du vin et il but.

26. Isaac, son père, lui dit : « Approche-toi ! Je t'en prie ! Et embrasse-moi, mon fils. »

27. Il s'approcha et il l'embrassa. Puis il sentit l'odeur de ses vêtements et il le bénit. Alors il dit : « Vois ! L'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que JHVH a béni.

28. Elohim te donnera de la rosée des cieux, des huiles de la terre, du grain et le jus du raisin en abondance.

29. Des peuples te serviront, on se prosternera, les gens se prosterneront devant toi. Sois le maître de tes frères ! Les fils de ta mère se prosterneront devant toi. Sera maudit celui qui te maudira, sera béni celui qui te bénira. »

30. Il advint, quand Isaac eut fini de bénir Jacob, que Jacob sortit et s'éloigna de la face d'Isaac, son père. Ésaü, son frère revint de la chasse.

31. Il fit aussi un plat savoureux et il l'apporta à son père. Il dit à son père : « Que mon père se lève, et qu'il mange le gibier de son fils, afin que ton âme me bénisse. »

32. Isaac, son père, lui dit : « Qui es-tu ? » Et il répondit : « C'est moi, ton fils, ton premier-né, Ésaü. »

33. Isaac tressaillit, un tressaillement hors du commun, et il dit : « Qui était donc le chasseur qui m'a apporté du gibier ? J'ai mangé de tout avant ta venue et je l'ai béni. Ainsi il sera béni. »

34. En entendant les paroles de son père, Ésaü cria, un grand cri d'amertume hors du commun. Puis il dit : « Bénis-moi, moi aussi, mon père ! »

35. Il dit : « Ton frère est venu par duperie. Il a pris ta bénédiction. »

36. Il répondit : « Est-ce parce qu'il s'appelle du nom de Jacob qu'il me supplante par deux fois ? Il a pris mon droit d'aînesse, et voici, maintenant il prend ma bénédiction. » Puis il dit : « N'as-tu pas en outre une bénédiction pour moi ? »

37. Isaac répondit en disant à Ésaü : « Voici ! J'en ai fait ton maître. Je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs. Je l'ai pourvu en grain et en jus du raisin. Alors, pour toi, que ferai-je mon fils ? »

38. Ésaü dit à son père : « N'as-tu qu'une bénédiction mon père ? Bénis-moi, moi aussi, mon père ! » Ésaü éleva la voix et pleura.

39. Isaac, son père, répondit et lui dit : « Voici ! Ton habitat sera loin des huiles de la terre et de la rosée des cieux.

40. Tu vivras de ton épée et tu serviras ton frère. Mais il adviendra, au gré de ton errance, que tu brises son joug de dessus ton cou. »

41. Ésaü conçut de la rancune envers son frère à cause de la bénédiction dont son père l'avait béni. Ésaü dit en son cœur : « Les jours du deuil de mon père approchent et je tuerai Jacob, mon frère. »

42. Les paroles d'Ésaü, son fils, le grand, furent rapportées à Rebecca. Elle envoya appeler Jacob, son fils, le petit, et elle lui dit : « Voici ! Ésaü, ton frère, veut se réconforter à ton sujet en te tuant.

43. Maintenant, mon fils, écoute ma voix et lève-toi ! Enfuis-toi chez Laban, mon frère, en Hâran.

44. Et habite avec lui quelque temps, jusqu'à ce que la fureur de ton frère se détourne.

45. Jusqu'à ce que la colère de ton frère se détourne de toi et qu'il oublie ce que tu lui a fait, alors j'enverrai te chercher de là. Pourquoi serai-je privée de vous deux en un seul jour ? »

46. Puis Rebecca dit à Isaac : « Je suis dégoûtée de ma vie à cause des filles de Heth. Si Jacob prend une femme parmi des filles de Heth comme celles-ci, au sein de ce pays, que sera ma vie ? »