Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le serment


« Alors le serviteur mit sa main sous la cuisse d'Abraham,

son Adonaï, et lui prêta serment à ce sujet. »

(Genèse 24.9)

Le serment

Il est toujours surprenant de découvir d'anciennes coutumes dont la signification peut nous échapper.

Ainsi, le fait de prêter serment en plaçant sa main sous la cuisse, ou la hanche, de la personne envers laquelle on s'engage semble bien loin de nous.

La coutume voulait par ailleurs qu’on lève la main droite lorsqu’on prononçait un serment ... ce qui se pratique encore de nos jours notamment devant les tribuanux.

Mais dans le cas présent le serviteur ne lève par la main droite pour symboliser son serment mais met sa main sous la cuisse d’Abraham.

Joseph agira le même geste quand il jurera à Jacob qu’il ne l’enterrerait pas en Égypte (Genèse 47.29).

Le mot hébreu désignant la "cuisse" désigne la partie supérieure de la jambe comprise entre le genou et la hanche, là où se trouve le fémur.

Selon le rabbin Rashbam, ce geste était accompli par un supérieur (un maître ou un père par exemple) quand il commandait à un inférieur (son serviteur ou son fils), qui lui devait obéissance, d'accomplir tel ou tel acte.

Une autre interprétation est fournie par Abraham Ibn Ezra, un autre érudit juif, qui souligne qu'en plaçant sa main sous sa cuisse, son maître s’asseyait donc dessus.

Par ce geste, il indiquait donc qu’il se soumettait à l’autorité de son maître.

Cette seconde interprétation semble correspondre à la situation décrite dans ce chapitre de la Genèse.

Une telle pratique abandonnée depuis peut nous surprendre, voire sembler ridicule.

Mais que penseraient les contemporains d'Abraham s'ils apprenaient que, de nos jours, on prête serment sur la Bible dans de nombreux pays.

Dans d'autres pays, on prête serment sur le Coran.

Au Moyen-Âge il était très répandu de prêter serment sur des reliques.

Mais n'avez-vous jamais entendu aussi certaines personnes dire :

"Je le jure sur la tête de ma mère !"

Espérons qu'ils ne mentent pas car un tel engagement suppose que l'on mette en jeu la vie de celui ou celle sur la tête de qui on prête serment.

Alors, comment prêter serment ?

Pourquoi pas sur sa propre vie ... plutôt que sur celle des autres.

Et notamment celle de notre Père créateur :

« Tu ne prendras point le nom de JHVH, ton Elohim, en vain ; car JHVH ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. » (Exode 20.7)

Prendre Dieu a témoin est aussi une pratique fréquente, notamment dans les milieux croyants.

Mais si vous êtes un adepte du Judaïsme, ou du Christianisme, force est de constater qu'une telle pratique est incompatible avec ce commandement contenu dans la loi de Moïse.

Dans le Judaïsme, l'interprétation restrictive de ce commandement a conduit à l'interdiction de prononcer le Nom sacré : « JHVH »

Ainsi, le croyant ne risque pas de prendre Dieu à témoin de ses actes, mais de plus il n'use pas de ce Nom dans la conversation courante, risquant ainsi de l'employer mal à propos.

Pour le chrétien, rien n'interdit d'agir de même, c'est une question de conviction de foi personnelle.

Les uns prononceront le Nom sacré sans se poser de question, les autres ajouteront spécifiquement des voyelles afin de pouvoir mieux prononcer : « JHVH » qui, avec seulement ses quatre consonnes, demeure imprononçable.

Cette altération du Nom de Dieu ira même jusqu'à affirmer dans certains milieux confessionnels que « JHVH » se prononçait "Jehovah" ... et qu'il ne saurait en être autrement !

Mais quoi qu'il en soit de l'usage de ce Nom, ou de tout autre nom de Dieu, il sera prudent d'être très attentif avant son emploi, notamment en cas de serment.

Car si vous jurez au Nom de Dieu, et que vous mentez, vous faites de Dieu un menteur, un parjure !

< < < Retour au sommaire < < < 178-GEN 24.9 > > > Les noms de Dieu > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 24 ~ Versets 24.1 à 24.31
1. Abraham était âgé. Son temps était venu et JHVH avait béni Abraham en tout.

2. Alors Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, celui qui régissait tous ses biens : « Je t'en prie ! Mets ta main sous ma cuisse !

3. Et je te ferai jurer par JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, que tu ne prendras aucune femme pour mon fils parmi les filles des Cananéens au milieu desquels je réside.

4. Mais tu iras dans mon pays et dans ma parenté prendre une femme pour mon fils, pour Isaac. »

5. Le serviteur lui répondit : « La femme ne voudra peut-être pas venir avec moi dans ce pays. Au retour, ramènerai-je ton fils vers la terre d'où tu es sorti ? »

6. Abraham lui dit : « Garde-toi bien de ne pas ramener mon fils là-bas !

7. JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, qui me prit de la maison de mon père, et de la terre de mes parents, qui m'a parlé et m'a juré en disant : "Je donnerai cette terre à ta semence", lui-même enverra un messager face à toi et tu prendras là-bas une femme pour mon fils.

8. Et si la femme ne veut pas venir avec toi, tu seras quitte de ce serment envers moi, mais tu ne ramèneras pas mon fils là-bas. »

9. Alors le serviteur mit sa main sous la cuisse d'Abraham, son Adonaï, et lui prêta serment à ce sujet.

10. Puis le serviteur prit dix chameaux parmi les chameaux de son Adonaï et s'en alla. Il se leva avec tous les présents de son Adonaï en main et se rendit en Aram-des-deux-fleuves, à la ville de Nahor.

11. Il fit s'agenouiller les chameaux en dehors de la ville, près d'un puits d'eau en soirée, à l'heure où sortent celles qui viennent puiser.

12. Et il dit : « JHVH, Elohim de mon Adonaï : Abraham. Provoque cette rencontre, je t'en prie ! Qu'il en soit ainsi devant moi aujourd'hui ! Sois complaisant envers mon Adonaï : Abraham.

13. Voici ! Je vais me tenir près de la source d'eau où les filles des gens de cette ville viennent s'approvisionner en eau.

14. Que la jeune fille à qui je dirai : "Je t'en prie, tends ta jarre et je boirai !" Elle qui dira : "Bois ! Puis je ferai boire tes chameaux." Qu'elle soit celle qui est destinée à ton serviteur, Isaac. Ainsi je reconnaîtrai que tu es complaisant envers mon Adonaï. »

15. Il finissait de parler quand, voici, Rebecca sortit. Née de Bethuel, fils de Milka, femme de Nahor, le frère d'Abraham, elle avait sa jarre sur l'épaule.

16. La jeune fille avait belle apparence, tout à fait vierge car nul homme ne l'avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa jarre et remonta.

17. Le serviteur courut à sa rencontre et lui dit : « Je t'en prie, laisse-moi un peu d'eau de ta jarre ! »

18. Elle répondit : « Bois, mon Adonaï ! » Et elle s'empressa de baisser sa jarre avec sa main pour lui donner à boire.

19. Elle acheva de lui donner à boire et ajouta : « Je vais aussi puiser pour tes chameaux jusqu'à ce qu'ils aient fini de boire. »

20. Elle s'empressa de vider sa jarre dans l'abreuvoir et courut jusqu'au puits pour puiser. Elle puisa pour tous ses chameaux.

21. Elle surprenait l'homme, qui restait silencieux. Comment savoir si JHVH l'avait conduit au terme de son chemin ?

22. Aussi, quand les chameaux eurent fini de boire, l'homme prit un pendentif en or, pesant un demi-sicle, et deux bracelets d'or, en pesant dix, pour ses poignets.

23. Il dit : « De qui es-tu la fille, je t'en prie, dis-le moi ? Y a-t-il dans la maison de ton père de la place pour nous loger ? »

24. Elle lui répondit : « Je suis fille de Bethuel, fils de Milka, qu'elle enfanta pour Nahor. »

25. Elle lui dit encore : « De plus nous avons chez nous de la paille broyée et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour le logement. »

26. L'homme inclina la tête et se prosterna devant JHVH.

27. Il dit : « Béni soit JHVH, Elohim de mon Adonaï, Abraham, qui n'a pas négligé sa complaisance et sa fidélité envers mon Adonaï. Moi-même, JHVH m'a guidé sur le chemin de la maison des frères de mon Adonaï. »

28. La jeune fille courut à la maison de sa mère pour raconter tout ceci.

29. Rebecca avait un frère nommé Laban. Laban courut dehors vers l'homme jusqu'à la source.

30. Comme il avait vu le pendentif et les bracelets aux poignets de sa sœur, et entendu les paroles de Rebecca, sa sœur, qui disait : « C'est ainsi que l'homme m'a parlé », il alla vers l'homme et vit qu'il se tenait aux côtés des chameaux près de la source.

31. Il dit : « Viens ! Béni de JHVH. Comment resterais-tu dehors alors que j'ai préparé la maison et une place pour les chameaux ? »