Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La source


« Le serviteur courut à sa rencontre et lui dit :

Je t'en prie, laisse-moi un peu d'eau de ta jarre ! »

(Genèse 24.17)

La source

Dans le monde agricole, la présence de l'eau déterminait les lieux d'implantation des communautés humaines.

Pour les éleveurs, qu'il s'agisse de populations nomades ou sédentaires, le passage au point de ravitaillement conditionnait la survie, même si certaines espèces étaient adaptées à la sécheresse et aux migrations de longue durée.

Pour ces raisons, les lieux d'approvisionnement en eau étaient particulièrement prisés, protégés, voire défendus contre les importuns.

Mais ce pouvait être aussi des lieux de rencontres conviviales.

Le partage des terres, en fonction des ressources en eau, pouvait donc être une source de conflits.

Les bergers d'Abraham et de Loth ont probablement été confrontés à cette question de l'eau :

« Il y eut un conflit entre les bergers du cheptel d'Abram et les bergers du cheptel de Loth. Cananéen et Perizzite habitaient alors le pays. » (Genèse 13.7)

Abraham et Loth vont se séparer pour éviter ce type de problèmes.

Par la suite, Abraham va exposer une situation similaire auprès d'Abimélek :

« Abraham réprimanda Abimélek à propos d'un puits d'eau dont s'étaient emparé les serviteurs d'Abimélek. » (Genèse 21.25)

Là encore, la situation se règlera à l'amiable.

De tous temps, le règlement amiable des problèmes avant qu'ils ne dégénèrent est loin d'avoir été la règle.

Combien d'affrontements, ou de guerres, auraient pu être évités si les protagonistes avaient compris la nécessité d'apprendre à vivre ensemble ?

Faute d'être capables de vivre ensemble, les humains ont développé la méfiance, le protectionnisme.

Il est presque surprenant que le serviteur d'Abraham se dirige ainsi sans hésitation vers cette femme, Rebecca, qui est venue puiser de l'eau.

Après tout, cet inconnu aurait fort bien pu effrayer la femme qui serait partie en courant ... peut-être en criant ?

Au lieu de cela, sa réponse va être pleine de bienveillance :

« Elle répondit : "Bois, mon Adonaï !" Et elle s'empressa de baisser sa jarre avec sa main pour lui donner à boire. » (verset 18)

La Bible nous présente souvent des individus violents, arrogants, cupides ... mais elle regorge aussi de personnes bien intentionnées.

Nous trouvons un exemple similaire dans le Nouveau Testament.

« Une femme de Samarie vint puiser de l’eau.

Jésus lui dit : Donne-moi à boire. » (Evangile selon Jean 4.7)

Mais à la différence de Rebecca, la femme de Samarie va d'abord exprimer sa surprise.

« Comment toi, qui est juif, me demandes-tu à boire, à moi, une femme samaritaine ? » (Evangile selon Jean 4.9)

Il est ensuite précisé que les Juifs n'avaient pas de relations avec les Samaritains.

Au temps d'Abraham, cette question ne se posait pas.

Il y avait des rivalités territoriales, mais la famille d'Abraham était unie.

Deux mille ans plus tard, au temps de Jésus, les divisions et rivalités se sont multipliées et la volonté de Dieu, l'unité du genre humain, ne préoccupe plus grand monde.

Pourtant, la réponse de Jésus à cette femme samaritaine va nous apporter une note d'espérance :

« Celui qui boit de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif.

Car l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau d'où jaillira la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 4.14)

L'eau de la source où puisait la Samaritaine était probablement limpide ... mais sans commune mesure avec cette Source de vie que Jésus lui proposait.

Auprès d'une source, le serviteur d'Abraham a rencontré Rebecca pour accomplir le plan de Dieu : donner une épouse à Isaac qui soit issue de la famille d'Abraham.

Auprès d'une source, Jésus a rencontré une femme samaritaine pour accomplir le plan de Dieu : donner à l'humanité l'espérance de la vie éternelle.

Ces deux sources ont peut-être cessé de couler depuis des siècles car les puits sont maintenant taris ou impropres à la consommation.

Mais la Source de vie offerte par Jésus est inépuisable ...

< < < Retour au sommaire < < < 181-GEN 24.17 > > > La bienveillance > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 24 ~ Versets 24.1 à 24.31
1. Abraham était âgé. Son temps était venu et JHVH avait béni Abraham en tout.

2. Alors Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, celui qui régissait tous ses biens : « Je t'en prie ! Mets ta main sous ma cuisse !

3. Et je te ferai jurer par JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, que tu ne prendras aucune femme pour mon fils parmi les filles des Cananéens au milieu desquels je réside.

4. Mais tu iras dans mon pays et dans ma parenté prendre une femme pour mon fils, pour Isaac. »

5. Le serviteur lui répondit : « La femme ne voudra peut-être pas venir avec moi dans ce pays. Au retour, ramènerai-je ton fils vers la terre d'où tu es sorti ? »

6. Abraham lui dit : « Garde-toi bien de ne pas ramener mon fils là-bas !

7. JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, qui me prit de la maison de mon père, et de la terre de mes parents, qui m'a parlé et m'a juré en disant : "Je donnerai cette terre à ta semence", lui-même enverra un messager face à toi et tu prendras là-bas une femme pour mon fils.

8. Et si la femme ne veut pas venir avec toi, tu seras quitte de ce serment envers moi, mais tu ne ramèneras pas mon fils là-bas. »

9. Alors le serviteur mit sa main sous la cuisse d'Abraham, son Adonaï, et lui prêta serment à ce sujet.

10. Puis le serviteur prit dix chameaux parmi les chameaux de son Adonaï et s'en alla. Il se leva avec tous les présents de son Adonaï en main et se rendit en Aram-des-deux-fleuves, à la ville de Nahor.

11. Il fit s'agenouiller les chameaux en dehors de la ville, près d'un puits d'eau en soirée, à l'heure où sortent celles qui viennent puiser.

12. Et il dit : « JHVH, Elohim de mon Adonaï : Abraham. Provoque cette rencontre, je t'en prie ! Qu'il en soit ainsi devant moi aujourd'hui ! Sois complaisant envers mon Adonaï : Abraham.

13. Voici ! Je vais me tenir près de la source d'eau où les filles des gens de cette ville viennent s'approvisionner en eau.

14. Que la jeune fille à qui je dirai : "Je t'en prie, tends ta jarre et je boirai !" Elle qui dira : "Bois ! Puis je ferai boire tes chameaux." Qu'elle soit celle qui est destinée à ton serviteur, Isaac. Ainsi je reconnaîtrai que tu es complaisant envers mon Adonaï. »

15. Il finissait de parler quand, voici, Rebecca sortit. Née de Bethuel, fils de Milka, femme de Nahor, le frère d'Abraham, elle avait sa jarre sur l'épaule.

16. La jeune fille avait belle apparence, tout à fait vierge car nul homme ne l'avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa jarre et remonta.

17. Le serviteur courut à sa rencontre et lui dit : « Je t'en prie, laisse-moi un peu d'eau de ta jarre ! »

18. Elle répondit : « Bois, mon Adonaï ! » Et elle s'empressa de baisser sa jarre avec sa main pour lui donner à boire.

19. Elle acheva de lui donner à boire et ajouta : « Je vais aussi puiser pour tes chameaux jusqu'à ce qu'ils aient fini de boire. »

20. Elle s'empressa de vider sa jarre dans l'abreuvoir et courut jusqu'au puits pour puiser. Elle puisa pour tous ses chameaux.

21. Elle surprenait l'homme, qui restait silencieux. Comment savoir si JHVH l'avait conduit au terme de son chemin ?

22. Aussi, quand les chameaux eurent fini de boire, l'homme prit un pendentif en or, pesant un demi-sicle, et deux bracelets d'or, en pesant dix, pour ses poignets.

23. Il dit : « De qui es-tu la fille, je t'en prie, dis-le moi ? Y a-t-il dans la maison de ton père de la place pour nous loger ? »

24. Elle lui répondit : « Je suis fille de Bethuel, fils de Milka, qu'elle enfanta pour Nahor. »

25. Elle lui dit encore : « De plus nous avons chez nous de la paille broyée et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour le logement. »

26. L'homme inclina la tête et se prosterna devant JHVH.

27. Il dit : « Béni soit JHVH, Elohim de mon Adonaï, Abraham, qui n'a pas négligé sa complaisance et sa fidélité envers mon Adonaï. Moi-même, JHVH m'a guidé sur le chemin de la maison des frères de mon Adonaï. »

28. La jeune fille courut à la maison de sa mère pour raconter tout ceci.

29. Rebecca avait un frère nommé Laban. Laban courut dehors vers l'homme jusqu'à la source.

30. Comme il avait vu le pendentif et les bracelets aux poignets de sa sœur, et entendu les paroles de Rebecca, sa sœur, qui disait : « C'est ainsi que l'homme m'a parlé », il alla vers l'homme et vit qu'il se tenait aux côtés des chameaux près de la source.

31. Il dit : « Viens ! Béni de JHVH. Comment resterais-tu dehors alors que j'ai préparé la maison et une place pour les chameaux ? »