Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La bienveillance


« Elle acheva de lui donner à boire et ajouta :

Je vais aussi puiser pour tes chameaux

jusqu'à ce qu'ils aient fini de boire. »

(Genèse 24.19)

La bienveillance

Qu'est-ce que la bienveillance ?

Si l'on s'en tient à la relation entre deux personnes, la bienveillance est une disposition favorable envers quelqu'un.

Complaisance, bonté, indulgence peuvent être des synonymes.

Nous en trouvons une illustration lorsque le serviteur d'Abraham commence à prier et s'adresse à JHVH en ces termes ...

« Sois complaisant envers mon Adonaï : Abraham. » (verset 12)

D'une façon plus générale, la bienveillance se définit comme la disposition affective d'un individu qui vise le bien et le bonheur d'autrui.

Il ne s'agit plus ici de cibler un bénéficiaire mais plus largement un ensemble d'êtres vivants, humains ou animaux.

Dans le cas présent, Rebecca se révèle à la fois bienveillante enver le serviteur d'Abraham et ses chameaux.

Mais la bienveillance peut aussi être sélective lorsque l'on entend la réserver à une certaine catégorie d'individus.

Cette citation de Maximilien Robespierre, qui évoque la bienveillance, en est une bonne illustration (extrait d'un discours sur la guerre prononcé en 1792) :

"Que ta première passion soit le mépris des traîtres et la haine des tyrans ; que ta devise soit : protection, amour, bienveillance pour les malheureux, guerre éternelle aux oppresseurs !"

Quand on connaît la vie de Robespierre, comment celui qui prétendait être "bienveillant pour les malheureux" devint lui-même un tyran, on ne peut que s'interroger sur la portée limitée d'une bienveillance qui se limite à une fraction de population ... au détriment des autres.

Certes, les personnes en difficultés auront bien plus besoin de bienveillance que ceux qui vivent dans l'opulence.

Mais est-ce une raison pour concentrer sa haine sur ces derniers ... surtout lorque l'on devient soi-même un nanti après s'être emparé du pouvoir comme c'est souvent le cas.

La haine des uns n'est donc pas compatible avec la bienveillance envers les autres, même si nous pouvons être plus attentifs envers certaines personnes ou catégories de population.

Dieu est-il sélectif dans sa bienveillance ?

« En toute nation, quiconque le craint et pratique la justice Lui est agréable.

Bien qu'Il ait adressé Sa parole aux fils d'Israël, en annonçant la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ, Il est le Seigneur de tous. » (Actes 10.35-36)

Oui, Dieu a ses propres critères d'appréciation.

La bienveillance divine peut s'exercer envers tous ... mais sans tenir compte des critères qui pourraient nous pousser à écarter tel ou tel individu de notre bienveillance.

Car Dieu a des critères fiables.

Il sait ce que chacun a en tête sans pouvoir être trompé par les apparences :

« JHVH ne considère pas ce que l'homme considère ; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais JHVH regarde au cœur. » (1 Samule 16.7)

Que va-t-il trouver dans notre cœur ?

Est-ce ...

« l’impureté, la débauche, l’idolâtrie, la sorcellerie, les rivalités, la discorde, la jalousie, la colère, les disputes, les divisions, les factions, l’envie, les beuveries, les orgies et autres choses semblables » ? (Galates 5.19-21)

Ou bien le fruit de l'Esprit qui va se concrétiser par ...

« l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi » ? (Galates 5.22-23)

A la lecture de ce texte de l'apôtre Paul, nous constatons que la bienveillance est un fruit de l'Esprit Saint.

Ce même Esprit qui peut nous inspirer des comportements accueillants envers les personnes que nous rencontrons ... même sans les connaître.

Ce fut le cas de Rebecca qui ignorait qui était le serviteur d'Abraham quand elle l'a rencontré près du lieu où elle venait puiser de l'eau.

L'Esprit de Dieu veille ainsi sur ceux qui l'aiment et sont équitables.

Et c'est cet Esprit de justice, d'équité, qui nous soufflera le moment venu comment nous montrer bienveillants envers ceux qui croisent le chemin de nos vies.

Saurons-nous l'écouter ?

< < < Retour au sommaire < < < 182-GEN 24.19 > > > La priorité > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 24 ~ Versets 24.1 à 24.31
1. Abraham était âgé. Son temps était venu et JHVH avait béni Abraham en tout.

2. Alors Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, celui qui régissait tous ses biens : « Je t'en prie ! Mets ta main sous ma cuisse !

3. Et je te ferai jurer par JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, que tu ne prendras aucune femme pour mon fils parmi les filles des Cananéens au milieu desquels je réside.

4. Mais tu iras dans mon pays et dans ma parenté prendre une femme pour mon fils, pour Isaac. »

5. Le serviteur lui répondit : « La femme ne voudra peut-être pas venir avec moi dans ce pays. Au retour, ramènerai-je ton fils vers la terre d'où tu es sorti ? »

6. Abraham lui dit : « Garde-toi bien de ne pas ramener mon fils là-bas !

7. JHVH, Elohim des cieux et Elohim de la terre, qui me prit de la maison de mon père, et de la terre de mes parents, qui m'a parlé et m'a juré en disant : "Je donnerai cette terre à ta semence", lui-même enverra un messager face à toi et tu prendras là-bas une femme pour mon fils.

8. Et si la femme ne veut pas venir avec toi, tu seras quitte de ce serment envers moi, mais tu ne ramèneras pas mon fils là-bas. »

9. Alors le serviteur mit sa main sous la cuisse d'Abraham, son Adonaï, et lui prêta serment à ce sujet.

10. Puis le serviteur prit dix chameaux parmi les chameaux de son Adonaï et s'en alla. Il se leva avec tous les présents de son Adonaï en main et se rendit en Aram-des-deux-fleuves, à la ville de Nahor.

11. Il fit s'agenouiller les chameaux en dehors de la ville, près d'un puits d'eau en soirée, à l'heure où sortent celles qui viennent puiser.

12. Et il dit : « JHVH, Elohim de mon Adonaï : Abraham. Provoque cette rencontre, je t'en prie ! Qu'il en soit ainsi devant moi aujourd'hui ! Sois complaisant envers mon Adonaï : Abraham.

13. Voici ! Je vais me tenir près de la source d'eau où les filles des gens de cette ville viennent s'approvisionner en eau.

14. Que la jeune fille à qui je dirai : "Je t'en prie, tends ta jarre et je boirai !" Elle qui dira : "Bois ! Puis je ferai boire tes chameaux." Qu'elle soit celle qui est destinée à ton serviteur, Isaac. Ainsi je reconnaîtrai que tu es complaisant envers mon Adonaï. »

15. Il finissait de parler quand, voici, Rebecca sortit. Née de Bethuel, fils de Milka, femme de Nahor, le frère d'Abraham, elle avait sa jarre sur l'épaule.

16. La jeune fille avait belle apparence, tout à fait vierge car nul homme ne l'avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa jarre et remonta.

17. Le serviteur courut à sa rencontre et lui dit : « Je t'en prie, laisse-moi un peu d'eau de ta jarre ! »

18. Elle répondit : « Bois, mon Adonaï ! » Et elle s'empressa de baisser sa jarre avec sa main pour lui donner à boire.

19. Elle acheva de lui donner à boire et ajouta : « Je vais aussi puiser pour tes chameaux jusqu'à ce qu'ils aient fini de boire. »

20. Elle s'empressa de vider sa jarre dans l'abreuvoir et courut jusqu'au puits pour puiser. Elle puisa pour tous ses chameaux.

21. Elle surprenait l'homme, qui restait silencieux. Comment savoir si JHVH l'avait conduit au terme de son chemin ?

22. Aussi, quand les chameaux eurent fini de boire, l'homme prit un pendentif en or, pesant un demi-sicle, et deux bracelets d'or, en pesant dix, pour ses poignets.

23. Il dit : « De qui es-tu la fille, je t'en prie, dis-le moi ? Y a-t-il dans la maison de ton père de la place pour nous loger ? »

24. Elle lui répondit : « Je suis fille de Bethuel, fils de Milka, qu'elle enfanta pour Nahor. »

25. Elle lui dit encore : « De plus nous avons chez nous de la paille broyée et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour le logement. »

26. L'homme inclina la tête et se prosterna devant JHVH.

27. Il dit : « Béni soit JHVH, Elohim de mon Adonaï, Abraham, qui n'a pas négligé sa complaisance et sa fidélité envers mon Adonaï. Moi-même, JHVH m'a guidé sur le chemin de la maison des frères de mon Adonaï. »

28. La jeune fille courut à la maison de sa mère pour raconter tout ceci.

29. Rebecca avait un frère nommé Laban. Laban courut dehors vers l'homme jusqu'à la source.

30. Comme il avait vu le pendentif et les bracelets aux poignets de sa sœur, et entendu les paroles de Rebecca, sa sœur, qui disait : « C'est ainsi que l'homme m'a parlé », il alla vers l'homme et vit qu'il se tenait aux côtés des chameaux près de la source.

31. Il dit : « Viens ! Béni de JHVH. Comment resterais-tu dehors alors que j'ai préparé la maison et une place pour les chameaux ? »