Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Connaître et aimer


« Isaac la porta dans la tente de Sarah, sa mère.

Il prit Rebecca qui devint sa femme, et il l'aima.

Ainsi fut réconforté Isaac au sujet de sa mère. »

(Genèse 24.67)

Amour

Il peut paraître choquant que la première relation entre Isaac et Rebecca se déroule dans la tente de Sarah qui était décédée.

Mais pour comprendre le sens profond de ce verset, il faut vérifier l'usage des termes utilisés, et notamment le terme hébreu qui est ici traduit par le verbe aimer.

C'est le même mot hébreu qui est pour la première fois employé quand JHVH dit à Abraham :

« Fais-moi plaisir ! Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes : Isaac. Puis rends-toi sur la terre de Moriya et offre-le ! » (Genèse 22.2)

Nous trouvons ensuite ce verbe par deux fois en Genèse 25.28 ...

« Isaac aimait Esaü parce qu'il mettait du gibier dans sa bouche ; et Rebecca aimait Jacob. »

... ou encore en Genèse 29.18 : « Jacob aimait Rachel ... »

Ainsi, qu'il s'agisse de relations entre parents et enfants, ou entre hommes et femmes, le verbe aimer est employé ici dans un sens affectif.

C'est l'expression d'un sentiment et non d'une relation sexuelle.

Mais qu'en est-il de l'utilisation du verbe prendre dans ce verset quand il est écrit :

« Il prit Rebecca qui devint sa femme ... »

Le terme hébreu qui est employé ici est à usage multiple.

Il peut avoir une connotation sexuelle quand il est utilisé en Genèse 6.2 :

« Les fils d'Elohim virent que les filles d’homme étaient belles et ils se prirent pour femmes toutes celles de leur choix. »

Manifestement, il s'agit là d'une appropriation du corps de la femme conçue comme un objet.

Mais ce peut-être n'importe quel objet comme dans Genèse 3.6 où Eve s'empare du fruit interdit :

« Elle convoita l'arbre qui ouvre l’intelligence ; elle prit de son fruit et en mangea. »

Le verbe prendre exprime donc un geste ... y compris pour Dieu !

« Il prit une de ses côtes, et referma la chair dessous. » (Genèse 2.21)

Et le même terme hébreu est employé lors de l'enlèvement d'Hénoc auprès de Dieu :

« Hénok marcha avec Elohim puis il ne fut plus car Elohim l'a pris. » (Genèse 5.24)

Ainsi, ni le verbe aimer, ni le verbe prendre, ne signifient dans ce verset 67 que Rebecca fut emmenée dans la tente de Sarah pour accomplir le devoir conjugal.

Il est tout a fait probable que cela fut le cas, mais ce verset veut surtout insister sur la dimension affective de la nouvelle relation qui s'établit entre Isaac et Rebecca et qui vient ainsi consoler Isaac de la perte de sa mère.

Une épouse peut-elle remplacer une mère ?

Telle est peut-être la volonté de Dieu lorsqu'il est écrit :

« C'est ainsi que l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme ; et ils deviennent une seule chair. » (Genèse 2.24)

Ils deviennent une seule chair ... et deux âmes réunies affectivement par les liens de l'amour.

Réunis par les liens de l'amour ... et de la connaissance réciproque.

Le fait de connaître quelqu'un peut relever de la dimension physique ... mais aussi spirituelle.

La Bible emploie le même verbe hébreu pour exprimer la connaissance corporelle ... ou intellectuelle.

« Adam connu Ève, sa femme. Elle fut enceinte et donna naissance à Caïn. » (Genèse 4.1)

Mais ce sera aussi le verbe connaître qui sera employé pour Noé dans le verset suivant et qui est traduit par savoir :

« Noah su que les eaux avaient diminué sur la terre. » (Genèse 8.11)

Et la même racine est utilisée lorsque JHVH dit :

« Voici que l'humain est devenu comme l'un de nous par la connaissance du bien et du mal. » (Genèse 3.22)

La connaissance et l'amour sont des thèmes récurrents dans la Bible.

Comme souvent, l'utilisation d'un mot peut transmettre différents messages.

Aussi est-il nécessaire de réfléchir au contexte avant d'en déduire une interprétation qui pourrait être un contresens.

La rencontre d'Isaac et de Rebecca est à la fois celle de deux êtres de chair ... et de deux âmes vivantes.

Les deux premiers auront pour fonction de multiplier leur descendance en nombre, en quantité.

Mais c'est à la rencontre des âmes qu'il incombe de construire l'avenir non pas en quantité ... mais en qualité !

< < < Retour au sommaire < < < 189-GEN 24.67 > > > L'héritier > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 24 ~ Versets 24.32 à 24.67
32. L'homme vint à la maison. Il libéra les chameaux et donna de la paille broyée et du fourrage aux chameaux. Il eut de l'eau pour laver ses pieds et les pieds des gens qui l'accompagnaient.

33. On l'installa et on installa à manger face à lui. Mais il dit : « Je ne mangerai pas avant d'avoir parlé pour vous dire ce qu'il en est. » On répondit : « Parle ! »

34. Il dit alors : « Je suis serviteur d'Abraham.

35. JHVH a béni mon Adonaï abondamment, il est devenu important. Il lui a donné cheptel et bétail, de l'argent, de l'or, serviteurs et domestiques, des chameaux et des ânes.

36. Sarah, la femme de mon Adonaï, a donné naissance à un fils pour mon Adonaï alors qu'elle était âgée. Il lui a donné tout ce qu'il a.

37. Mon Adonaï m'a fait jurer en disant : "Tu ne prendras aucune femme pour mon fils parmi les filles des Cananéens au milieu desquels je réside.

38. Mais tu iras dans la maison de mon père, dans ma famille, afin de prendre une femme pour mon fils."

39. Alors j'ai dit à mon Adonaï : "La femme ne voudra peut-être pas venir avec moi."

40. Il m'a répondu : "JHVH, avec qui je marche, enverra son messager avec toi et assurera la réussite de ton voyage. Ainsi tu prendras une femme pour mon fils au sein de ma famille et de la maison de mon père.

41. Tu seras quitte de ton engagement envers moi quand tu auras rejoint ma famille. Et s'ils ne te la donnent pas, tu seras quitte de ton engagement envers moi."

42. Le jour est venu où je suis arrivé à la source. Alors j'ai dit : "JHVH, Elohim de mon Adonaï : Abraham. Si tu es là, je t'en prie ! Fais arriver maintenant ce voyage à son terme.

43. Voici ! Je vais me tenir près de la source d'eau. Que la jeune fille venue pour puiser et à qui je dirai : "Je t'en prie, laisse-moi boire un peu d'eau de ta jarre !"

44. Celle qui me dira : "Bois donc ! Puis je puiserai pour tes chameaux." Qu'elle soit la femme que JHVH a destiné au fils de mon Adonaï."

45. Je finissais de parler en mon cœur quand, voici, Rebecca est sortie, avec sa jarre sur l'épaule. Elle est descendue à la source pour puiser. Je lui ai dit : "Donne-moi à boire, je t'en prie !"

46. Elle s'est empressée de baisser sa jarre qui était sur elle puis elle a dit : "Bois ! Puis je donnerai à boire à tes chameaux." Alors j'ai bu, et elle a donné à boire aux chameaux.

47. Je l'ai questionnée en disant : "De qui es-tu la fille ?" Elle a répondu : "Je suis fille de Bethuel, fils de Nahor, enfanté pour lui par Milka." Alors j'ai mis le pendentif à son nez et les bracelets à ses poignets.

48. J'ai incliné la tête et je me suis prosterné devant JHVH. Puis j'ai béni JHVH, Elohim de mon Adonaï, Abraham, qui m'a guidé sur le bon chemin afin de prendre la fille du frère de mon Adonaï pour son fils.

49. Et maintenant, si vous voulez agir avec bienveillance et fidélité envers mon Adonaï, dites-le moi ! Autrement, dites-le moi ! Et je ferai face, à droite comme à gauche. »

50. Laban et Bethuel répondirent et lui dirent : « Tout ceci vient de JHVH. Nous ne pouvons rien en dire, en bien ou en mal.

51. Voici ! Rebecca est devant toi. Prends ! Va ! Et elle deviendra la femme du fils de ton Adonaï, selon la parole de JHVH. »

52. Quand il entendit ces mots, le serviteur d'Abraham s'inclina à terre devant JHVH.

53. Le serviteur sortit des objets en or, des objets en argent et des vêtements qu'il donna à Rebecca. Puis il prit des cadeaux qu'il donna à son frère et à sa mère.

54. Ils mangèrent et ils burent, eux et les gens qui étaient avec lui, puis ils s'installèrent. Le matin, après s'être levés, il dit : « Renvoyez-moi vers mon Adonaï. »

55. Son frère et sa mère dirent : « La jeune fille demeurera avec nous quelques jours, voire dix, après quoi elle partira. »

56. Alors il leur répondit : « Vous ne devez pas me retarder puisque JHVH a fait aboutir mon voyage. Renvoyez-moi ! Et je retournerai vers mon Adonaï. »

57. Ils dirent : « Nous appellerons la jeune fille pour lui demander son avis. »

58. Ils appelèrent Rebecca et lui dirent : « Iras-tu avec cet homme ? » Elle répondit : « J'irai. »

59. Alors ils renvoyèrent Rebecca, leur sœur, sa nourrice, le serviteur d'Abraham et ses gens.

60. Ils bénirent Rebecca et lui dirent : « Toi, notre sœur, que tu deviennes des milliers de dizaine de milliers et que ta semence s'empare de la porte de ses ennemis. »

61. Rebecca se leva avec ses servantes. Elles montèrent sur les chameaux et suivirent l'homme. Le serviteur emmena Rebecca et il partit.

62. Isaac revenait du puits du « Vivant qui me voit ». Il résidait sur le territoire du Négueb.

63. Isaac sortit pour méditer dans le champ, face au soir. Il leva les yeux et regarda. Et voici, des chameaux arrivaient !

64. Rebecca leva les yeux et vit Isaac. Elle sauta du chameau.

65. Elle dit au serviteur : « Qui est cet homme, celui qui vient dans le champ à notre rencontre ? » Et le serviteur répondit : « C'est mon Adonaï. » Alors elle prit le voile pour se couvrir.

66. Le serviteur raconta à Isaac tout ce qu'il avait fait.

67. Isaac la porta dans la tente de Sarah, sa mère. Il prit Rebecca qui devint sa femme, et il l'aima. Ainsi fut réconforté Isaac au sujet de sa mère.