Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La caverne de Macpéla

« Et il me donnera la caverne de Macpéla qui est à lui,

qui se trouve à l'extrémité de son champ,

contre sa pleine valeur en argent. »

(Genèse 23.9)

Mamreh et Macpéla

La caverne de Macpéla est située face à Mamré, c'est-à-dire Hébron, en terre de Canaan (verset 19).

Abraham s'est établi en ce lieu lors de son retour d'Egypte.

« Abram prit ses tentes et vint habiter aux chênes de Mamré, qui sont à Hébron, et il bâtit là un autel pour JHVH. » (Genèse 13.18)

Abraham le nomade va devenir un sédentaire, et c'est ici qu'il fera inhumer son épouse Sarah.

Lui-même sera enterré aux côtés de son épouse par les soins de ses fils, Isaac et Ismaël (Genèse 25.9).

Il en sera de même pour Isaac, enterré par ses fils, Jacob et Esaü, au même endroit (chapitre 35).

Jacob, à son tour, après avoir béni ses fils, leur demandera d'être enterré dans la caverne du champ de Macpéla (chapitre 49).

Macpéla, c'est le caveau des patriarches.

Ce lieu, auprès duquel se trouve de nos jours un vieux chêne, un arbre mort, est donc très symbolique.

De ce fait, c'est devenu un sanctuaire, c'est-à-dire un lieu devenu sacré par les croyances humaines du fait de la présence supposée de dépouilles ancestrales.

C'est un lieu saint et un site de pèlerinage pour les trois religions monothéistes : judaïsme, christianisme et islam.

Un édifice religieux appelé "Tombeau des patriarches" y est édifié.

La question se pose : faut-il sacraliser un lieu quel qu'il soit en lui rattachant une manifestation supposée du divin dans un passé ancien ?

Peut-on imaginer un seul instant que Sarah, Abraham, Isaac ou Jacob ait souhaité qu'il en soit ainsi ?

Ont-ils demandé à leurs descendants de venir honorer ce lieu ... ou honorer Dieu en tout autre lieu ?

Au cours de l'histoire humaine et des religions, les croyances se sont ainsi adossées sur des lieux, des édifices de pierre, ou tout simplement des pierres ou autres matières au travers desquels on pense établir un rapport au divin.

Qu'en est-il des édifices, qu'il soient de pierre ou de tout autre matériau de construction ?

« Le Très-Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d’homme. » (Actes des Apôtres 7.48)

S'il ne se laisse pas enfermer dans des bâtiments et autres sanctuaires, peut-être un lieu ... un objet ... ?

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous ? » (1 Corinthiens 6.19)

Votre Dieu, c'est votre foi, et celle-ci n'a nul besoin de "voir" un lieu saint, de "toucher" un objet sacré pour s'exprimer dans la profondeur de votre être.

Vous cherchez Dieu ?

Ne cherchez pas à l'extérieur mais à l'intérieur de vous !

« Va-t'en ! ... vers la terre que je te montrerai. » (Genèse 12.1)

Abram est parti ... non par la vue, mais par la foi !

Il s'en est remis à celui qui le guiderait intérieurement :

« Par la foi, Abraham obéit à l'appel et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage. Et il partit sans savoir où il allait. » (Epître aux Hébreux 11.8)

Une fois arrivé en ce lieu, après y avoir vécu et fait enterrer son épouse à Macpéla où il serait lui-même inhumé, croyez-vous qu'Abraham espérait que l'on fasse de Macpéla un lieu de pélerinage ?

Qui doit-on honorer ?

Dieu ... ou les serviteurs de Dieu ?

Les vrais serviteurs de Dieu sont le plus souvent restés anonymes, comme les auteurs de la plupart des livres de la Bible.

Et quand on connaît leurs noms, la lecture des textes bibliques nous révèle à quel point les uns comme les autres ont su se mettre en retrait dans leurs écrits afin de glorifier Dieu ... et non eux-mêmes.

Dieu aime l'humilité, et il n'attend pas de ses fidèles qu'ils viennent honorer les morts où l'honorer lui-même dans des lieux que l'on prétend "saints".

Vous pouvez visiter des temples, églises, sanctuaires, hauts-lieux ... bien sûr, mais n'oubliez pas ce que dit Jésus à une femme qui l'interrogeait à ce sujet :

« Crois-moi, femme, l'heure vient où vous n'adorerez le Père ni sur cette montagne, ni à Jérusalem.

Mais l'heure vient, et c'est maintenant, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. » (Evangile selon Jean 4.21 & 23)

< < < Retour au sommaire < < < 173-GEN 23.9 > > > Une transaction cachée > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 23 ~ Versets 23.1 à 23.20
1. La vie de Sarah dura cent vingt-sept ans, telles furent les années de Sarah.

2. Sarah mourut à Kiriath Arba, c'est-à-dire Hébron, en terre de Canaan, et Abraham vint se lamenter pour Sarah et la pleurer.

3. Abraham se releva au-dessus de sa défunte puis alla parler aux fils de Heth pour leur dire :

4. « Je séjourne en visiteur parmi vous. Donnez-moi une propriété funéraire parmi vous et j'enterrerai ma défunte près de moi. »

5. Les fils de Heth répondirent à Abraham en lui disant :

6. « Ecoute-nous ! Mon Adonaï, prince d'Elohim au milieu de nous, enterre ta défunte dans une de nos tombes selon ton choix ! Aucun homme parmi nous ne refusera son tombeau pour que toi tu enterres ta défunte. »

7. Abraham se leva et s'inclina devant le peuple de ce territoire : les fils de Heth.

8. Alors il leur parla en leur disant : « Si vous avez à l'esprit que j'enterre ma défunte près de moi, écoutez-moi ! Et intercédez pour moi auprès d'Ephron, fils de Zohar !

9. Et il me donnera la caverne de Macpéla qui est à lui, qui se trouve à l'extrémité de son champ, contre sa pleine valeur en argent. Il me la donnera au milieu de vous comme propriété funéraire. »

10. Ephron était assis parmi les fils de Heth. Ephron le Hittite répondit à Abraham. Les fils de Heth, et tous ceux qui avaient franchi la porte de sa ville, l'entendirent qui disait :

11. « Non, mon Adonaï, écoute-moi ! Le champ, je te le donne. Et la caverne qui s'y trouve, je te la donne. Aux yeux des fils de mon peuple, je te la donne. Enterre ta défunte ! »

12. Abraham s'inclina face au peuple de ce territoire.

13. Puis il s'adressa à Ephron, et le peuple de cette terre l'entendit qui disait : « Si tu voulais bien m'écouter. Je te donne l'argent du champ, accepte-le de moi ! Ensuite, j'enterrerai ma défunte. »

14. Ephron répondit à Abraham en lui disant :

15. « Mon Adonaï, écoute-moi ! Qu'est-ce qu'une terre de quatre cents pièces d'argent entre toi et moi ? Enterre-la ta défunte ! »

16. Abraham comprit Ephron, aussi Abraham pesa pour Ephron l'argent que celui-ci avait évoqué aux oreilles des fils d'Heth : quatre cent pièces d'argent au cours du marché.

17. Il fut ainsi conclu que le champ d'Ephron qui est à Macpéla, en face de Mamré, le champ et la caverne qui s'y trouve, ainsi que tout arbre du champ et en limite tout autour,

18. soit acquis par Abraham aux yeux des fils d'Heth et de tous ceux qui avaient franchi la porte de sa ville.

19. Après ceci, Abraham enterra Sarah son épouse dans la caverne du champ de Macpéla, face à Mamré, c'est-à-dire Hébron, en terre de Canaan.

20. C'est ainsi qu'il fut confirmé devant les fils d'Heth que le champ, et la caverne qui s'y trouve, sont possession funéraire d'Abraham.