Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



L'agneau de Dieu

« Abraham s'avança, prit le bélier

et le présenta en offrande au lieu de son fils. »

(Genèse 22.13)

L'agneau de Dieu

« Où est l'agneau pour l'offrande ? » (verset 7)

Isaac cherchait un agneau ... et tout semblait indiquer que l'agneau, c'était lui !

En fin de compte, Abraham aperçoit un bélier qu'il va pouvoir substituer à son fils.

Pourquoi Dieu offre-t-il un bélier à la place d'un agneau ?

En hébreu, le bélier est désigné par le mot "ayil" (aleph/yod/lamed) qui signifie la force physique et la puissance génésique.

Le bélier est un animal adulte, mature, qui peut être offensif et très violent si besoin est.

On appelle d'ailleurs bélier une machine de guerre en forme de poutre utilisée pour forcer l'ouverture d'une porte.

Quant à l'agneau, c'est un animal inoffensif et docile qui suit son pasteur.

Il symbolise de ce fait celui ou celle qui accepte le sort qui lui est réservé.

Isaac aurait pu être cet agneau docile.

Car s'il s'étonne de l'absence d'un agneau pour le sacrifice, à aucun moment il n'est question d'une quelconque révolte de sa part quand Abraham commence à l'attacher pour le sacrifice (verset 9).

Isaac a probablement compris ... et accepté ce qui pouvait se passer.

Il n'en est pas de même du bélier qu'il a fallu attacher par les cornes pour ne pas qu'il s'enfuie (verset 13).

A la différence de l'agneau qui symbolise la soumission à la volonté de Dieu, le bélier représente l'insoumission et la révolte potentielle.

Et, en fin de compte, dans le cas d'Isaac, c'est un bélier qui se substitue à l'agneau.

Est-ce à dire que tous les rebelles doivent subir le sort des béliers ?

Le sort des Israélites qui périrent dans le désert pendant l'Exode pour s'être révoltés contre Dieu est une illustration de ce qui peut advenir à ceux qui refusent l'autorité divine.

« Il rendra à chacun selon ses œuvres. » (Romains 2.6)

Pourtant, une multitude d'agneaux innocents sont morts au cours de sacrifices jusqu'au jour où l'autorité céleste décida d'offrir son propre Fils, Jésus Christ, en substitution de tous les agneaux, béliers ou autres créatures sacrifiées pour payer les péchés des êtres humains.

Le dernier sacrifice voulu par Dieu fut accomplit il y a près de 2 000 ans juste avant la Pâque.

L'Agneau de Dieu s'est soumis à la volonté de son Père ...

« Père, si tu le veux, éloigne cette coupe loin de moi ... cependant qu'il n'en soit pas selon ma volonté, mais que la tienne s'accomplisse. » (Luc 22.42)

Tout comme Isaac se soumettait à la volonté d'Abraham, Jésus a accepté le supplice de la croix.

Aucun sacrifice ne pourra lui être supérieur.

« Il est entré dans le sanctuaire une fois pour toutes, pour obtenir une libération définitive, non par le sang des boucs et des veaux, mais par Son propre sang. » (Epître aux Hébreux 9.12)

Pour qu'il en soit ainsi, il fallait que l'Agneau de Dieu, en subissant la "malédiction de la croix" hérite de toutes les malédictions attachées à nos péchés :

« Le Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, en supportant la malédiction à notre place, comme il est écrit :

Maudit soit quiconque est pendu au bois. » (Epître aux Galates 3.13)

En effaçant les malédictions qui pèsent sur l'humanité, Jésus est ainsi devenu une bénédiction pour tous !

< < < Retour au sommaire < < < 166-GEN 22.13 > > > La bénédiction universelle > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 22 ~ Versets 22.1 à 22.24
1. Après ces évènements, il advint que Elohim éprouva Abraham en lui disant : « Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! »

2. Il dit : « Fais-moi plaisir ! Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes : Isaac. Puis rends-toi sur la terre de Moriya et offre-le ! Tu feras l'ascension de l'une des montagnes que je te dirai. »

3. Abraham se leva de bon matin et il sella son âne. Il prit deux de ses hommes avec lui ainsi que Isaac, son fils. Il fendit du bois pour l'offrande. Puis il se leva pour se rendre sur le lieu dont Elohim lui avait parlé.

4. Au troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin.

5. Abraham dit à ses hommes : « Asseyez-vous, ici, avec l'âne ! Moi et le garçon nous irons plus loin. Ainsi, nous adorerons puis nous reviendrons vers vous. »

6. Abraham prit les bois pour l'offrande, il les mit sur son fils Isaac, et il prit dans sa main le feu et le couteau. Puis ils allèrent tous deux ensemble.

7. Isaac s'adressa à Abraham, son père, et il dit : « Mon père. » Il répondit : « Me voici, mon fils. » Il reprit : « Voici le feu et les bois. Où est l'agneau pour l'offrande ? »

8. Abraham répondit : « Mon fils, Elohim saura voir lui-même l'agneau de l'offrande. » Et ils allèrent tous deux ensemble.

9. Puis ils arrivèrent sur le lieu dont Elohim lui avait parlé. Abraham y édifia un autel et disposa les bois. Il attacha Isaac, son fils, et le mit sur l'autel par-dessus les bois.

10. Abraham étendit la main et prit le couteau pour égorger son fils.

11. Alors le messager de JHVH l'appela des cieux et dit : « Abraham ! Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! »

12. Il dit : « N'étend pas ta main sur le garçon car tu ne dois rien lui faire. Je sais maintenant que tu crains Elohim. Pour moi, tu n'as pas épargné ton fils, ton unique. »

13. Abraham leva les yeux et regarda. Et voici, derrière dans un fourré, un bélier était retenu par les cornes. Abraham s'avança, prit le bélier et le présenta en offrande au lieu de son fils.

14. Abraham appela ce lieu du nom de JHVH Irae. Aussi dit-on aujourd'hui : « Sur la montagne de JHVH, il sera pourvu. »

15. Le messager de JHVH appela Abraham une seconde fois des cieux.

16. Il dit : « Je le jure par moi-même, parole de JHVH, puisque tu as fait cela, sans épargner ton fils, ton unique :

17. Sois béni ! Je te bénirai et te ferai croître. Je ferai croître ta semence comme les étoiles des cieux, comme le sable sur le bord de la mer. Et ta semence s'emparera de la porte de ses ennemis.

18. Toutes les nations de la terre seront elles-mêmes bénies en ta semence dans la mesure où tu as écouté ma voix. »

19. Abraham ratourna vers ses hommes. Ils se levèrent et partirent ensemble à Beér Shèba. Puis Abraham résida à Beér Shèba.

20. Après ces évènements, il advint que l'on rapporta à Abraham ces dires : « Voici ! Milca a aussi donné naissance à des fils pour Nahor, ton frère :

21. Uz, son premier-né, Buz, son frère, et Kamuel, le père d'Aram ;

22. Chesed, Hazu, Pildash, Jidlaph et Bethuel.

23. Bethuel a engendré Rebecca. Ces huit sont ceux auxquels Milca a donné naissance pour Nahor, le frère d'Abraham.

24. Sa concubine, du nom de Réumah, a aussi donné naissance à Tebah, Gaham, Thahash et Maachah.