Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Le retour au désert


« Il résida dans le désert de Paran

et sa mère lui prit une femme de la terre d'Egypte. »

(Genèse 21.21)

Le désert

A la demande de Sarah, Abraham a accepté que Hagar et son fils quittent la communauté formée autour d'Abraham.

« Abraham se leva de bon matin. Il prit du pain et une outre d'eau qu'il donna à Hagar pour placer sur son épaule. Il la renvoya avec le garçon. Elle s'en alla et s'égara dans le désert de Beér Shèba. » (verset 14)

Le désert ... Hagar le connaissait déjà !

Une quinzaine d'années auparavant, n'avait-elle pas dû déjà s'enfuir dans le désert ?

« Un messager de JHVH la trouva près d'une source d'eaux dans le désert, la source qui est sur la route de Shour. » (Genèse 16.7)

Le messager de JHVH dit à Hagar, qui était enceinte d'Ishmaël, de retourner auprès de ses maîtres.

Elle est donc revenue ... mais ce n'était qu'un sursis !

Le mépris de Hagar envers Sarah l'avait conduite au désert (chapitre 16).

La moquerie d'Ishmaël envers Isaac (verset 9) le conduit aussi au désert avec sa mère.

Il semble donc que le séjour au désert soit dans les deux cas la conséquence d'une attitude désobligeante.

Hagar et Ishmaël ne seront pas les seuls à en faire l'expérience.

« Jusqu'à quand ce peuple me méprisera-t-il ? Jusqu'à quand ne croira-t-il pas en moi, malgré tous les prodiges que j'ai faits au milieu de lui ? » (Nombres 14.11)

Plusieurs centaines d'années se sont écoulées depuis Abraham et le peuple d'Israël, à la porte de la Terre promise de Canaan, refuse de croire qu'il est possible de s'emparer de ce territoire.

Pour avoir méprisé JHVH, la sanction sera très lourde :

« Vos cadavres, à vous, tomberont dans le désert ; et vos enfants paîtront quarante années dans le désert ... » (Nombres 14.32-33)

Venus d'Egypte, après avoir traversé le Sinaï, les Israélites furent ainsi repoussés par JHVH vers le désert.

Cet évènement est tellement connu qu'il est à l'origine d'une expression courante : la traversée du désert.

La traversée du désert correspond à une période de la vie pendant laquelle on connaît des difficultés et des échecs qui peuvent donner un sentiment d'abandon.

Celle-ci sera plus ou moins longue ... et peut se répéter plusieurs fois dans la vie d'un même individu.

La question qui peut se poser à celui ou celle qui est confronté à une telle expérience pourrait être :

"En quoi suis-je responsable ? A qui ai-je causé un tel préjudice pour en arriver là ? »

Dans les exemples cités ci-dessus, le préjudice envers Sarah, Isaac ou JHVH semble évident.

Pour les Israélites, le séjour dans le désert a pu être un temps de réflexion nécessaire à une guérison intérieure leur permettant de reconnaître en JHVH leur véritable guide spirituel ... au lieu des idoles comme le Veau d'or (Exode 32.4).

Pour chacun d'entre nous, un temps de "désert spirituel" peut être nécessaire au rétablissement de nos relations avec notre entourage ... ou avec Dieu.

Mais dans le cas d'Ishmaël, le séjour au désert va devenir une résidence permanente ... voire perpétuelle.

Car si Israël a passé quarante années dans le désert au temps de Moïse, les descendants d'Ishmaël y séjournent depuis quatre mille ans.

Certes, la prommesse d'Elohim s'est accomplie :

« Car je ferai de lui une grande nation. » (verset 18)

Mais dans quelles conditions ?

« Cet homme ressemblera à un âne sauvage, sa main partout, et toute main contre lui. Et il demeurera face à tous ses frères. » (Genèse 16.12)

Quatre mille ans que cela dure ... quatre mille ans de relations conflictuelles.

Avec pour point de départ, le simple fait que Ishmaël, adolescent d'une quinzaine d'années, ait ri d'Isaac, un bébé ... mais pas n'impote quel enfant !

Car Isaac était porteur de la promesse de JHVH envers son peuple.

« Qu'elles sont belles, tes tentes, ô Jacob ! Tes demeures, ô Israël !

Béni soit quiconque te bénira, Et maudit soit quiconque te maudira ! » (Nombres 24.5 & 9)

Oui, le fait de vouloir porter préjudice au peuple de JHVH peut avoir de fâcheuses conséquences.

Et dans le cas d'Ishmaël, un simple rire moqueur fut déterminant pour son avenir ... et celui de ses descendants.

< < < Retour au sommaire < < < 159-GEN 21.21 > > > Couper l'alliance > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 21 ~ Versets 21.1 à 21.34
1. JHVH visita Sarah comme il l'avait dit et JHVH intervint pour Sarah conformément à sa parole.

2. Elle fut enceinte, et Sarah donna naissance à un fils pour Abraham, dans sa vieillesse, au temps fixé dont Elohim lui avait parlé.

3. Alors Abraham nomma son fils, celui auquel Sarah avait donné naissance pour lui : Isaac.

4. Puis Abraham circoncit Isaac son fils, âgé de huit jours, comme Elohim lui avait prescrit.

5. Abraham était âgé de cent ans à la naissance de son fils, Isaac.

6. Sarah dit alors : « Elohim m'a donné sujet à rire. Quiconque l'entendra rira à mon sujet. »

7. Puis elle dit : « Qui a déclaré à Abraham que Sarah allaitera des fils ? Oui, j'ai donné naissance à un fils, pour sa vieillesse. »

8. Le garçon grandit et fut sevré. Abraham fit un grand festin le jour où Isaac fut sevré.

9. Or Sarah vit le fils que Hagar, l'Egyptienne, avait donné pour Abraham, qui se moquait.

10. Elle dit à Abraham : « Chasse cette servante et son fils ! Car le fils de cette servante n'héritera pas avec mon fils, avec Isaac. »

11. Cette parole déplut énormément aux yeux d'Abraham à cause de son fils.

12. Mais Elohim dit à Abraham : « Cela ne doit pas déplaire à tes yeux à cause du garçon et de ta servante. Ecoute la voix de Sarah, tout ce qu'elle te dit. Car c'est par Isaac que ta semence sera considérée !

13. De plus, je ferai une nation du fils de la servante, car c'est ta semence. »

14. Abraham se leva de bon matin. Il prit du pain et une outre d'eau qu'il donna à Hagar pour placer sur son épaule. Il la renvoya avec le garçon. Elle s'en alla et s'égara dans le désert de Beér Shèba.

15. Comme ils avaient épuisé l'eau de l'outre, elle laissa le garçon sous l'un des arbustes.

16. Elle s'en alla s'asseoir plus loin, à une portée d'arc, car elle disait : « Que je ne voie pas ce garçon mourir. » Elle s'assit donc plus loin, éleva la voix et se lamenta.

17. Elohim entendit la voix du garçon, et le messager d'Elohim appela Hagar depuis les cieux pour lui dire : « Qu'as-tu Hagar ? Tu ne dois pas avoir peur car Elohim a entendu la voix du garçon, là où il est.

18. Lève-toi ! Relève le garçon et sois courageuse, ta main dans la sienne ! Car je ferai de lui une grande nation. »

19. Elohim lui dessilla les yeux et elle vit un puits d'eau. Elle alla remplir l'outre d'eau et donna à boire au garçon.

20. Elohim était avec le garçon qui grandit, s'établit dans le désert et devint un grand archer.

21. Il résida dans le désert de Paran et sa mère lui prit une femme de la terre d'Egypte.

22. En cette même époque, Abimélek, avec Phikol, le chef de son armée, vint dire à Abraham : « Elohim est avec toi en tout ce que tu fais.

23. Ici et maintenant, jure-moi par Elohim ! Tu ne me mentiras pas, ni à mes enfants, ni à ma descendance ! Et la bienveillance que j'ai eue envers toi, tu l'auras pour moi et pour la terre où tu séjournes. »

24. Abraham dit : « Moi, je le jure. »

25. Mais Abraham réprimanda Abimélek à propos d'un puits d'eau dont s'étaient emparé les serviteurs d'Abimélek.

26. Abimélek répondit : « Je ne sais pas qui a fait cela ? D'ailleurs, tu ne m'en avais pas parlé. Quant à moi, je l'apprends ce jour. »

27. Abraham prit du cheptel, du bétail, qu'il donna à Abimélek. Et tous deux coupèrent l'alliance.

28. Abraham mis à l'écart du cheptel sept agnelles.

29. Abimélek dit à Abraham : « Pourquoi ces sept agnelles sont-elles mises à l'écart ? »

30. Il répondit : « Tu recevras ces sept agnelles de ma main afin que cela soit pour moi un témoignage que j'ai creusé ce puits. »

31. Aussi on appela cet endroit Beér Shèba car c'est là qu'ils jurèrent tous deux.

32. Et ils coupèrent l'alliance en Beér Shèba. Puis Abimélek se leva avec Phikol, le chef de son armée, et ils rejoignirent le territoire des Philistins.

33. Il planta un tamaris à Beér Shèba. Et là il nomma JHVH : El Olâm.

34. Abraham résida sur le territoire des Philistins des jours nombreux.