Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La visitation de Sarah

« Elle fut enceinte, et Sarah donna naissance à un fils pour Abraham,

dans sa vieillesse,

au temps fixé dont Elohim lui avait parlé. »

(Genèse 21.2)

Sarah

La Visitation est une fête catholique et orthodoxe.

La fête de la Visitation commémore la visite que rend Marie, enceinte du Christ, à sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean Baptiste.

Cette visite est rapportée dans l'Evangile selon Luc (chapitre 1 - versets 39 à 45).

Quel rapport avec Sarah, l'épouse d'Abraham ?

Le premier verset de ce chapitre commence par ces mots :

« JHVH visita Sarah comme il l'avait dit. »

Les traductions n'emploient pas d'ordinaire le verbe "visiter" pour restituer le terme hébreu qui exprime toutefois l'intervention de JHVH à l'intérieur du corps de Sarah.

Il ne s'agit pas d'une fécondation par l'Esprit Saint comparable à ce qui s'est produit pour la Vierge Marie mais d'une guérison de la stérilité qui entravait les organes reproducteurs de Sarah.

Ainsi, JHVH a "visité" Sarah comme un chirurgien pourrait le faire.

Sarah n'est pas Marie.

Car Sarah avait douté de la Parole de Dieu quand il lui fut annoncé qu'elle serait enceinte :

« Sarah rit intérieurement ... » (Genèse 18.12)

Par contre, il est écrit à propos de Marie qu'elle ne douta point :

« Bienheureuse celle qui a cru que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur se réalisera. » (Luc 1.45)

C'est cette absence de doute, le fait que sa foi en Dieu l'ait convaincue de l'infaillibilité de la Parole du Seigneur, qui a valu à Marie le qualificatif de Bienheureuse.

Il n'en demeure pas moins que la visitation de Sarah par JHVH a une valeur symbolique tout comme celle de la Visitation de Marie.

La fête de la Visitation de la Vierge Marie commémore et symbolise la fête de deux enfants à naître : Jésus et son cousin Jean Baptiste.

Par la fête de la Visitation, la mission de Jean Baptiste est confirmée, avec sa vocation prophétique de préparer et d'annoncer la venue de Jésus parmi les hommes.

C'est ainsi que le futur Jean Baptiste fait un bond dans le ventre de sa mère, Elisabeth, lorsque Marie, enceinte de Jésus, entre dans la maison (Luc 1.41).

Pour Sarah, le symbole de la visitation est différent.

Un seul enfant doit naître : Isaac.

Il n'est pas porteur, comme Jésus, du salut de l'humanité, mais de la descendance légitime d'Abraham.

L'héritage des descendants légitimes d'Abraham, ce sera le territoire de Canaan, promis à Abraham par JHVH, et qui deviendra Israël.

Un héritage non négligeable ... mais limité.

Quant à l'héritage de ceux qui seront sauvés dans le Nom de Jésus Christ ... c'est la vie éternelle !

Israël, héritage terrestre, est ainsi une préfiguration de l'héritage céleste qui attend les croyants.

Ainsi, avec Sarah et Marie, nous avons deux visitations qui sont chacunes porteuses d'une espérance au travers d'un enfant.

La première espérance, avec Isaac, était réservée au peuple élu d'Israël et destiné à s'installer dans le territoire de Canaan ... le temps d'une vie sur terre.

La seconde espérance, avec Jésus, est ouverte à tous ceux qui croient que le Fils de Dieu est venu pour nous sauver et nous offrir ... le temps d'une vie pour l'éternité !

< < < Retour au sommaire < < < 156-GEN 21.2 > > > Le rire de Sarah > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 21 ~ Versets 21.1 à 21.34
1. JHVH visita Sarah comme il l'avait dit et JHVH intervint pour Sarah conformément à sa parole.

2. Elle fut enceinte, et Sarah donna naissance à un fils pour Abraham, dans sa vieillesse, au temps fixé dont Elohim lui avait parlé.

3. Alors Abraham nomma son fils, celui auquel Sarah avait donné naissance pour lui : Isaac.

4. Puis Abraham circoncit Isaac son fils, âgé de huit jours, comme Elohim lui avait prescrit.

5. Abraham était âgé de cent ans à la naissance de son fils, Isaac.

6. Sarah dit alors : « Elohim m'a donné sujet à rire. Quiconque l'entendra rira à mon sujet. »

7. Puis elle dit : « Qui a déclaré à Abraham que Sarah allaitera des fils ? Oui, j'ai donné naissance à un fils, pour sa vieillesse. »

8. Le garçon grandit et fut sevré. Abraham fit un grand festin le jour où Isaac fut sevré.

9. Or Sarah vit le fils que Hagar, l'Egyptienne, avait donné pour Abraham, qui se moquait.

10. Elle dit à Abraham : « Chasse cette servante et son fils ! Car le fils de cette servante n'héritera pas avec mon fils, avec Isaac. »

11. Cette parole déplut énormément aux yeux d'Abraham à cause de son fils.

12. Mais Elohim dit à Abraham : « Cela ne doit pas déplaire à tes yeux à cause du garçon et de ta servante. Ecoute la voix de Sarah, tout ce qu'elle te dit. Car c'est par Isaac que ta semence sera considérée !

13. De plus, je ferai une nation du fils de la servante, car c'est ta semence. »

14. Abraham se leva de bon matin. Il prit du pain et une outre d'eau qu'il donna à Hagar pour placer sur son épaule. Il la renvoya avec le garçon. Elle s'en alla et s'égara dans le désert de Beér Shèba.

15. Comme ils avaient épuisé l'eau de l'outre, elle laissa le garçon sous l'un des arbustes.

16. Elle s'en alla s'asseoir plus loin, à une portée d'arc, car elle disait : « Que je ne voie pas ce garçon mourir. » Elle s'assit donc plus loin, éleva la voix et se lamenta.

17. Elohim entendit la voix du garçon, et le messager d'Elohim appela Hagar depuis les cieux pour lui dire : « Qu'as-tu Hagar ? Tu ne dois pas avoir peur car Elohim a entendu la voix du garçon, là où il est.

18. Lève-toi ! Relève le garçon et sois courageuse, ta main dans la sienne ! Car je ferai de lui une grande nation. »

19. Elohim lui dessilla les yeux et elle vit un puits d'eau. Elle alla remplir l'outre d'eau et donna à boire au garçon.

20. Elohim était avec le garçon qui grandit, s'établit dans le désert et devint un grand archer.

21. Il résida dans le désert de Paran et sa mère lui prit une femme de la terre d'Egypte.

22. En cette même époque, Abimélek, avec Phikol, le chef de son armée, vint dire à Abraham : « Elohim est avec toi en tout ce que tu fais.

23. Ici et maintenant, jure-moi par Elohim ! Tu ne me mentiras pas, ni à mes enfants, ni à ma descendance ! Et la bienveillance que j'ai eue envers toi, tu l'auras pour moi et pour la terre où tu séjournes. »

24. Abraham dit : « Moi, je le jure. »

25. Mais Abraham réprimanda Abimélek à propos d'un puits d'eau dont s'étaient emparé les serviteurs d'Abimélek.

26. Abimélek répondit : « Je ne sais pas qui a fait cela ? D'ailleurs, tu ne m'en avais pas parlé. Quant à moi, je l'apprends ce jour. »

27. Abraham prit du cheptel, du bétail, qu'il donna à Abimélek. Et tous deux coupèrent l'alliance.

28. Abraham mis à l'écart du cheptel sept agnelles.

29. Abimélek dit à Abraham : « Pourquoi ces sept agnelles sont-elles mises à l'écart ? »

30. Il répondit : « Tu recevras ces sept agnelles de ma main afin que cela soit pour moi un témoignage que j'ai creusé ce puits. »

31. Aussi on appela cet endroit Beér Shèba car c'est là qu'ils jurèrent tous deux.

32. Et ils coupèrent l'alliance en Beér Shèba. Puis Abimélek se leva avec Phikol, le chef de son armée, et ils rejoignirent le territoire des Philistins.

33. Il planta un tamaris à Beér Shèba. Et là il nomma JHVH : El Olâm.

34. Abraham résida sur le territoire des Philistins des jours nombreux.