Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



L'invitation d'Abimélek

« Voici ! Ma terre est devant toi.

Demeure où cela sera bon à tes yeux ! »

(Genèse 20.15)

Invitation

Abimélek n'était peut-être pas un homme de Dieu ... mais il craignait Dieu.

Après la mise en garde qu'il a reçue dans son sommeil de la part d'Elohim, il a su se conformer aux prescriptions divines.

Certes, Abimélek agit sous le coup de la peur ... peut-être plus que sous l'inspiration de la foi.

Mais il a aussi compris qu'Abraham, qualifié de prophète par Elohim (verset 7) était non seulement protégé par Elohim, mais aussi en mesure de prier et d'intercéder auprès de Dieu.

Cependant beaucoup, à sa place, n'auraient pas tenu compte de l'avertissement reçu ... où auraient réagi différemment.

« Tu as dit qu'elle était ta sœur et je l'ai prise pour femme et maintenant : regarde ! Prends ta femme, et va-t'en ! » (Genèse 12.19)

Telle fut la réaction de Pharaon quand il comprit qu'il n'aurait pas dû toucher à l'épouse d'Abraham ... qui se nommait à cette époque Abram.

Loin de l'inviter à rester chez lui comme le fit Abimélek, Pharaon chasse Abram, sa femme et tous ceux qui étaient avec lui.

Tout comme Abimélek, Pharaon a eu peur ... et même très peur ! (Genèse 12.20)

Il a eu d'autant plus peur qu'il avait pris la femme d'Abram dans sa maison (Genèse 12.15), sans que Dieu intervienne, à la différence d'Abimélek qui reçut un avertissement divin afin de lui éviter de commettre un péché.

Dieu sait à qui il peut s'adresser ... et qui saura l'écouter !

« JHVH frappa Pharaon de grands maux, ainsi que sa maison, du fait de Saraï, la femme d'Abram. » (Genèse 12.17)

Pharaon avait osé toucher la femme d'Abram ... Abimélek ne l'a pas fait.

Mais sa maison n'en était pas moins devenue stérile et c'est Abraham qui va prier pour la guérison :

« Alors Elohim guérit Abimélek, sa femme et ses servantes, et elles purent enfanter. » (Genèse 20.17)

En chassant Abram, Pharaon a voulu se débarasser de celui qui était considéré comme un "porte-malheur".

Pharaon n'a retenu de cette mésaventure que la malédiction qui s'était abattue sur l'Egypte.

En invitant Abraham à rester sur sa terre, Abimélek a compris qu'Abraham était comme un "porte-bonheur".

Malgré la malédiction qui avait rendu les femmes de sa maison temporairement stériles, Abimélek n'a retenu que la bénédiction que pouvait constituer la présence d'un prophète comme Abraham sur le territoire de Guérar.

Abraham n'était pas un "porte-bonheur" comme un quelconque objet qui véhiculerait une superstition.

Abraham n'était pas un objet, mais un être vivant, porté par l'Esprit Saint et porteur de bénédictions.

Inviter un tel homme sur sa terre, comme le fit Abimélek, c'est ouvrir sa porte aux grâces de Dieu.

< < < Retour au sommaire < < < 153-GEN 20.15 > > > L'intercession d'Abraham > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 20 ~ Versets 20.1 à 20.18
1. Abraham partit vers le Négueb. Il demeura entre Kadesh et Shour et s'installa à Guérar.

2. Abraham disait de sa femme Sarah : « C'est ma sœur. » Et Abimélek, roi de Guérar envoya prendre Sarah.

3. Alors Elohim vint vers Abimélek en songe, la nuit, et lui dit : « Voici ! Tu vas mourir car la femme que tu as prise appartient à son propriétaire. »

4. Abimélek, qui ne l'avait pas touchée, dit : « Adonaï, tuerais-tu en outre une nation juste ?

5. Ne m’a-t-il pas dit : "C’est ma sœur" ? Et elle disait aussi : "C’est mon frère". J'ai fait cela d'un cœur sincère et mes mains sont innocentes. »

6. Elohim lui dit en songe : « Moi aussi, je sais que tu as fait cela d'un cœur sincère. Aussi je t'ai retenu de pécher contre moi. Ainsi je ne te t'ai pas permis de la toucher.

7. Maintenant, restitue la femme à cet homme, c'est un prophète ! Il priera pour toi et tu vivras ! Car si tu ne la restitues pas, sache que tu mourras, toi, et tout ce qui est à toi ! »

8. Abimélek se leva tôt le matin et appela tous ses serviteurs. Il leur glissa aux oreilles toutes ces paroles et ces gens furent vivement effrayés.

9. Abimélek appela Abraham et il lui dit : « Que nous as-tu fait ? Ai-je péché contre toi que tu attires sur moi et mon royaume un si grand péché ? Tu as commis des actes envers moi qui ne devraient pas se faire. »

10. Puis Abimélek dit à Abraham : « Que projetais-tu en agissant de la sorte ? »

11. Abraham répondit : « Je me suis dit qu'il n'y avait aucune crainte d'Elohim en ce lieu et qu'ils me tueraient à cause de ma femme.

12. De plus, c'est vraiment ma sœur. C'est la fille de mon père, mais pas la fille de ma mère, et elle est devenue ma femme.

13. Il s'est produit qu'Elohim me fit m'éloigner de la maison de mon père et je lui ai dit : "Aie la bienveillance envers moi, en tous lieux où nous arriverons, de dire : c'est mon frère !" »

14. Abimélek prit du cheptel, du bétail, serviteurs et servantes, et les donna à Abraham. Il lui restitua Sarah, sa femme.

15. Abimélek dit : « Voici ! Ma terre est devant toi. Demeure où cela sera bon à tes yeux ! »

16. Puis il dit à Sarah : « Voici ! J'ai donné mille pièces d'argent à ton frère. Tu vois, cela te couvrira aux yeux de tous ceux qui sont avec vous, et ce sera un dédommagement. »

17. Abraham pria Elohim. Alors Elohim guérit Abimélek, sa femme et ses servantes, et elles purent enfanter.

18. Ce dont elles étaient privées, car JHVH avait ligaturé toutes les matrices de la maison d'Abimélek à cause de Sarah, la femme d'Abraham.