Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La justification d'Abram


« Il crut JHVH

et cela lui fut compté comme justification. »

(Genèse 15.6)

Justification par la foi

Avec ce passage de la Genèse, nous touchons un fondement théologique de la foi.

Abram a cru JHVH, sa foi l'a convaincu que la parole de Dieu s'accomplirait, et de ce fait Abram est considéré comme juste.

Dans son Epître aux Romains (4.3), Paul se réfère à ce verset en ces termes :

« Abraham eut foi en Dieu, et cela lui fut compté comme justice. »

Il ajoute ensuite ce commentaire :

« Pour celui qui est à l'ouvrage, le salaire n'est pas compté comme une grâce, mais comme un dû.

Mais pour celui qui n'accomplit pas d'œuvres, tout en croyant en Celui qui justifie l'impie, sa foi lui est comptée comme justice. » (Romains 4.4-5)

Abram n'a rien fait ... il a seulement cru Dieu.

Ce ne sont pas ses œuvres qui ont contribué à sa justification ... mais sa foi.

Bien avant Paul, dans l'Ancien Testament, il était déjà écrit :

« Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui.

Mais le juste vivra par sa foi. » (Habakuk 2.4)

Deux hommes, deux destins ...

Le premier se vante de ses œuvres : son âme s'est enflée.

Le second, le juste, ne se vante pas de ses œuvres : il vivra par sa foi.

Il vivra par sa foi, et par sa foi il se rapprochera du Royaume de Dieu et de la vie éternelle ... dans la foi.

Ces deux hommes, ces deux destins, ce sont ceux du Pharisien et du publicain évoqués par Jésus (Luc 18.10-14).

Le Pharisien se vantait ... « O Dieu, je te rends grâces, car je ne suis pas comme le reste des hommes, voleurs, injustes, adultères, ou bien comme ce publicain. »

Le publicain s'humiliait ... « O Dieu, prends pitié de moi, qui suis un pécheur. »

Le verdict de Jésus est clair :

« Je vous le dis, celui-ci retourna justifié dans sa maison, et non l’autre.

Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. »

Abram, le Père des croyants s'est abaissé devant la volonté de Dieu, il s'est soumis à la Parole de JHVH.

Abram fut justifié, comme le publicain, comme tant d'autres qui ne croient pas pouvoir se justifier par eux-mêmes.

Quels que soient nos mérites, l'étendue de nos péchés ne peut pas nous rendre justes aux yeux de Dieu.

S'il a décidé de porter en sacrifice son propre fils, Jésus, afin de payer le prix de nos péchés, nous devons l'accepter ... et non croire que nous pourrions racheter nos péchés par nos œuvres.

Ceci ne veut pas dire pour autant que nous ne devrions pas accomplir de bonnes œuvres, bien au contraire.

Mais en aucun cas celles-ci ne contribueront à notre grâce puisque notre salut nous a été offert par le sacrifice de Jésus.

< < < Retour au sommaire < < < 115-GEN 15.6 > > > Le sacrifice d'alliance > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 15 ~ Versets 15.1 à 15.21
1. Après tout ceci, JHVH s'adressa en ces mots à Abram au cours d'une vision et lui dit : « Tu ne dois pas être craintif, Abram, je te protège, ta récompense sera infiniment accrue. »

2. Abram répondit : « JHVH, mon Adonaï, que me donneras-tu ? Je vais partir sans héritier, et le fils qui gère ma maison c'est Eliézer, de Damas. »

3. Puis Abram dit : « Voici ! Tu ne m'as pas donné de semence. Et voilà ! Le fils qui gère ma maison en héritera. »

4. C'est alors que JHVH s'adressa à lui en ces mots : « Ce n'est pas lui qui héritera de toi, mais en vérité c'est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. »

5. Il le conduisit dehors et lui dit : « Regarde, s'il te plaît, l'espace des cieux ! Compte les étoiles si tu es capable de les compter ! » Et il lui dit : « Telle sera ta semence. »

6. Il crut JHVH et cela lui fut compté comme justification.

7. Il lui dit encore : « C'est moi, JHVH, qui t'ai conduit depuis Ur des Chaldéens pour te donner cette terre en héritage. »

8. Il lui répondit : « JHVH, mon Adonaï, comment saurai-je que j'en hériterai ? »

9. Il lui dit : « Prends pour Moi une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et un oisillon. »

10. Il Lui procura tous, les partagea par le milieu et plaça chaque partie face à son homologue, et il ne partagea pas les oiseaux.

11. Des oiseaux de proie descendirent sur les cadavres et Abram les renvoya.

12. Quand advint le coucher du soleil, une torpeur tomba sur Abram. Alors la crainte de la ténèbre profonde tomba sur lui.

13. Il dit à Abram : « Sache ce que tu dois savoir : ta semence ira séjourner sur une terre qui n'est pas la vôtre. Ils y seront asservis, ils seront humiliés pendant quatre cent ans.

14. Mais la nation qui les aura asservis, je la jugerai. Ensuite, ils sortiront avec de grands biens.

15. Quant à toi, tu rejoindras tes pères en paix, tu seras enterré après une bonne vieillesse.

16. A la quatrième génération, ils reviendront ici, car la perversion des Amorites n'aura pas été payée de retour avant cela. »

17. Puis le soleil se coucha et vint le crépuscule. Et voici : comme un four fumant, une torche de feu qui passa entre les morceaux !

18. En ce jour, JHVH coupa l'alliance avec Abram en disant : « Je donne à ta semence cette terre, celle-ci, depuis le fleuve d'Egypte jusqu'au grand fleuve, le fleuve Euphrate :

19. la Kénite, la Kenizzite, la Kadmonite,

20. la Hittite, la Perizzite, la Refaïte,

21. l'Amorite, la Cananéenne, la Girgashite et la Jébusite. »