Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La solidarité

« Quand Abram entendit que son frère avait été capturé,

il équipa ceux qui lui étaient dévoués,

nés dans sa maison, trois cent dix-huit,

et lança la poursuite jusqu'à Dan. »

(Genèse 14.14)

La solidarité

Face à la guerre qui opposait plusieurs rois, disons plutôt des "roitelets" car l'étendue de leur territoire se limitait à quelques cités, Abram était resté en dehors du conflit.

Mais son neveu, Loth, a été emmené comme captif par les vainqueurs, comme c'était souvent le cas.

« Ils prirent Loth, le fils du frère d'Abram qui habitait Sodome, avec tous ses biens, et partirent. » (Genèse 14.12)

Abram va réagir par solidarité familiale.

Mais cette notion de solidarité va bien au-delà de quelques membres d'un clan familial restreint.

Ce sont 318 vaillants combattants, qui lui son dévoués, qui sont nés "dans sa maison", c'est-à-dire sur le territoire occupé par Abram et les siens.

« Quand Abram entendit que son frère avait été capturé ... » (verset 14)

Loth n'est pas le frère d'Abram au sens premier du terme.

Mais il est fréquent dans la Bible que ce terme soit employé pour désigner les proches d'une même famille.

Cette approche permet d'élargir sensiblement le champ de la fraternité ... et de la solidarité.

Cette fraternité s'installera plus tard sur la terre de Canaan sous la conduite de Josué.

Tous combattront ensemble.

Là même où Abram s'est installé et a reçu la promesse d'une terre en héritage pour ses multiples descendants ... ses multiples frères.

D'une solidarité familiale nous en arriverons à la solidarité d'un peuple, uni par sa langue, sa culture, sa foi : le peuple juif.

Mais celle-ci finira par s'effriter, le peuple se divisera, puis se retrouvera.

Un peuple qui de nos jours est continuellement harcelé sur la terre promise à ses ancêtres.

Un peuple qui peut trouver sa force dans sa fraternité solidaire ...

Israël est de nos jours une nation puissante ... Abram n'avait que 318 braves, dévoués à ses côtés.

Les forces adverses étaient probablement supérieures en nombre.

Victorieux de Sodome, Gomorrhe et de leurs alliés, ils vont être à leur tour mis en déroute par Abram.

« JHVH est la forteresse de ma vie, devant qui tremblerais-je ? » (Psaume 27-2)

JHVH était du côté d'Abram, la suite du texte nous le confirme lorsque Melchisédek prononce ces paroles :

« Béni soit le Dieu suprême qui a livré tes adversaires entre tes mains. » (verset 20)

« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Romains 8.31)

Abram est parti au combat avec foi, certain du soutien de Dieu.

Qu'en est-il dans notre vie ?

Quels types de combats devons-nous mener ?

Qui sera notre frère, qui sera solidaire à nos côtés ?

Peut-être serons-nous seuls ... ni frères, ni amis, sans attendre la moindre solidarité, le moindre secours de quiconque. Sauf ...

Sauf celui qui peut tout, y compris lorsque c'est humainement impossible de s'en sortir.

« Tout est possible à Dieu ! » (Marc 10.27)

Aussi, avant de rechercher le concours des hommes ... recherchons, dans la prière, quelles sont les intentions du Seigneur.

Et attendons-nous à bien des surprises !

< < < Retour au sommaire < < < 107-GEN 14.14 > > > Du pain et du vin ... > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 14 ~ Versets 14.1 à 14.24
1. En ces jours-là, Amraphel, roi de Shinéar ; Ariok, roi d'Ellasar ; Kedorlaomer, roi d'Elam ; et Tidal, roi des Goyim ;

2. firent la guerre à Bera, roi de Sodome, allié de Birsha, roi de Gomorrhe ; de Shinab, roi d'Adma ; de Shemeber, roi de Tzeboïm ; et du roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar.

3. Tous ceux-là firent jonction dans la vallée des Sidim, c'est-à-dire la Mer du sel.

4. Ils avaient servi Kedorlaomer pendant douze ans et il se révoltèrent la treizième année.

5. Au cours de la quatorzième année, Kedorlaomer vint avec les rois qui étaient avec lui. Ils frappèrent les Rephaïm à Ashteroth-Karnaïm, les Zouzim à Ham, les Emim à Shaveh Kiriataïm,

6. et les Horites dans leur montagne de Séïr jusqu'à El-Paran, près du désert.

7. Ils s'en retournèrent et allèrent vers En-Mishpat, c'est-à-dire Kadesh, et frappèrent le territoire de l'Amalécite, puis de l'Amorite résidant à Hazezon-Tamar.

8. Le roi de Sodome s'avança, ainsi que le roi de Gomorrhe, le roi d'Adma, le roi de Tzeboïm et le roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar, et ils se mirent en ordre pour se battre contre eux dans la vallée des Sidim,

9. contre Kedorlaomer, roi d'Elam ; Tidal, roi des Goyim ; Amraphel, roi de Shinéar ; et Ariok, roi d'Ellasar ; quatre rois contre cinq.

10. Il y avait des puits dans la vallée des Sidim, des puits de bitume. Le roi de Sodome et celui de Gomorrhe s'enfuirent et y tombèrent. Ceux qui restaient s'enfuirent dans la montagne.

11. Alors ils prirent tous les biens de Sodome et Gomorrhe, et toute leur nourriture, puis s'en allèrent.

12. Ils prirent Loth, le fils du frère d'Abram qui habitait Sodome, avec tous ses biens, et partirent.

13. L'un des fuyards vint le dire à Abram, l'Hébreu, qui campait aux chênes de Mamré, l'Amorite, frère d’Echkol et frère d’Aner, qui avaient passé un accord avec Abram.

14. Quand Abram entendit que son frère avait été capturé, il équipa ceux qui lui étaient dévoués, nés dans sa maison, trois cent dix-huit, et lança la poursuite jusqu'à Dan.

15. Il se glissa sur eux avec ses serviteurs, de nuit. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Hoba, qui est à gauche de Damas.

16. Il récupéra tous les biens, ainsi que Loth, son frère, qui récupéra ses biens, les femmes et le peuple.

17. A son retour, le roi de Sodome sortit pour le rencontrer dans la vallée de Shavé, c'est-à-dire la Vallée du roi, alors qu'il venait de battre Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui.

18. Melchisédek, roi de Salem, apporta du pain et du vin. Il était prêtre du Dieu suprême.

19. Il le bénit en disant : « Béni soit Abram par le Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

20. Béni soit le Dieu suprême qui a livré tes adversaires entre tes mains. » Alors il lui donna la dîme de tout.

21. Le roi de Sodome dit à Abram : « Donne-moi ce qui est vivant, et les biens, prends-les pour toi ! »

22. Abram répondit au roi de Sodome : « Je lève la main vers JHVH, Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

23. Depuis le fil jusqu'au lacet de sandale, je ne prendrai rien qui soit à toi. Ainsi, tu ne pourras dire : "J'ai enrichi Abram."

24. Rien pour moi. Seulement ce que les garçons ont mangé, et la part des hommes qui étaient avec moi, Aner, Echkol et Mamré, eux, ils prendront leur part. »