Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Du pain et du vin ...


« Melchisédek, roi de Salem,

apporta du pain et du vin.

Il était prêtre du Dieu suprême. »

(Genèse 14.18)

Du pain et du vin

Pour la première fois, la Bible mentionne l'association du pain et du vin.

Offir du pain et du vin à des combattants au retour de la guerre est une pratique qui a traversé les âges.

Mais au-delà de ce rituel, il serait bien surprenant que des chrétiens ne s'attardent pas sur le sens symbolique de cette offrande de Melchisédek.

L'auteur de l'Epître aux Hébreux s'est intéressé, dans les chapitres 5 à 7, au personnage de Melchisédek sans toutefois relever le fait que celui-ci offre du pain et du vin à Abram.

Qui était Melchisédek ?

L'Epître aux Hébreux nous dit ceci :

« Sans père, sans mère, sans généalogie, ni commencement pour ses jours, ni fin pour sa vie, il est assimilé au Fils de Dieu et demeure prêtre à perpétuité. » (Hébreux 7.3)

Il s'agit donc d'une préfiguration de Jésus ... deux mille ans avant que le Fils de Dieu ne vienne sur terre.

« Comme ils mangeaient, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit et, l'ayant donné aux disciples, Il dit : Prenez, mangez, ceci est mon corps.

Puis, ayant pris une coupe et rendu grâce, Il leur donna en disant : Buvez-en tous !

Car ceci est mon sang, celui de l'alliance, répandu pour une multitude en vue du pardon des péchés. » (Matthieu 26.26-28)

Le repas de la Cène est plusieurs fois rappelé dans le Nouveau Testament.

Mais bien avant, il est annoncé en Genèse 14.18.

Car Melchisédek, venu de nulle part, offre le pain de vie et le sang de l'alliance à Abram.

Certes, ce n'est pas clairement formulé.

Mais c'est implicite dès lors que nous admettons, comme l'auteur de l'Epître aux Hébreux, que Melchisédek est une préfiguration du Christ.

Ainsi s'est déroulée, en présence d'Abram, une "Cène", terme issu du latin "cena", qui correspond au "repas du soir".

Abram fut-il conscient de l'importance du personnage qui se présentait devant lui ?

Oui, très probablement, car en retour de ce don que lui fit Melchisédek :

« Il lui donna la dîme de tout. » (verset 20)

Abram donne à Melchisédek le dixième de ce qu'il avait pu récupérer sur ses adversaires vaincus.

Pourquoi aurait-il ainsi donné la dîme à un inconnu ?

De toute évidence, Abram a compris l'importance du geste de Melchisédek.

Ou tout du moins, il a pressenti ce que cela pouvait représenter.

Le pain de Melchisédek annonçait le corps du Christ comme le vin symbolisait l'alliance par le sang du Christ.

C'est au nom du sang de cette alliance qu'Abram rend à Melchisédek le dixième de ses biens.

Cet épisode de la Genèse est particulièrement enrichissant.

Il illustre bien le fait que l'Ancien Testament (Ancienne Alliance) porte en germe les enseignements du Nouveau Testament (Nouvelle Alliance) qui seraient ultérieurement révélés par Jésus et les apôtres.

Mais en attendant la venue de Jésus tel que nous le connaissons, il fut offert aux Hébreux de connaître une première ébauche du Messie au travers de la personne de Melchisédek.

< < < Retour au sommaire < < < 108-GEN 14.18 > > > Melchisédek > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 14 ~ Versets 14.1 à 14.24
1. En ces jours-là, Amraphel, roi de Shinéar ; Ariok, roi d'Ellasar ; Kedorlaomer, roi d'Elam ; et Tidal, roi des Goyim ;

2. firent la guerre à Bera, roi de Sodome, allié de Birsha, roi de Gomorrhe ; de Shinab, roi d'Adma ; de Shemeber, roi de Tzeboïm ; et du roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar.

3. Tous ceux-là firent jonction dans la vallée des Sidim, c'est-à-dire la Mer du sel.

4. Ils avaient servi Kedorlaomer pendant douze ans et il se révoltèrent la treizième année.

5. Au cours de la quatorzième année, Kedorlaomer vint avec les rois qui étaient avec lui. Ils frappèrent les Rephaïm à Ashteroth-Karnaïm, les Zouzim à Ham, les Emim à Shaveh Kiriataïm,

6. et les Horites dans leur montagne de Séïr jusqu'à El-Paran, près du désert.

7. Ils s'en retournèrent et allèrent vers En-Mishpat, c'est-à-dire Kadesh, et frappèrent le territoire de l'Amalécite, puis de l'Amorite résidant à Hazezon-Tamar.

8. Le roi de Sodome s'avança, ainsi que le roi de Gomorrhe, le roi d'Adma, le roi de Tzeboïm et le roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar, et ils se mirent en ordre pour se battre contre eux dans la vallée des Sidim,

9. contre Kedorlaomer, roi d'Elam ; Tidal, roi des Goyim ; Amraphel, roi de Shinéar ; et Ariok, roi d'Ellasar ; quatre rois contre cinq.

10. Il y avait des puits dans la vallée des Sidim, des puits de bitume. Le roi de Sodome et celui de Gomorrhe s'enfuirent et y tombèrent. Ceux qui restaient s'enfuirent dans la montagne.

11. Alors ils prirent tous les biens de Sodome et Gomorrhe, et toute leur nourriture, puis s'en allèrent.

12. Ils prirent Loth, le fils du frère d'Abram qui habitait Sodome, avec tous ses biens, et partirent.

13. L'un des fuyards vint le dire à Abram, l'Hébreu, qui campait aux chênes de Mamré, l'Amorite, frère d’Echkol et frère d’Aner, qui avaient passé un accord avec Abram.

14. Quand Abram entendit que son frère avait été capturé, il équipa ceux qui lui étaient dévoués, nés dans sa maison, trois cent dix-huit, et lança la poursuite jusqu'à Dan.

15. Il se glissa sur eux avec ses serviteurs, de nuit. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Hoba, qui est à gauche de Damas.

16. Il récupéra tous les biens, ainsi que Loth, son frère, qui récupéra ses biens, les femmes et le peuple.

17. A son retour, le roi de Sodome sortit pour le rencontrer dans la vallée de Shavé, c'est-à-dire la Vallée du roi, alors qu'il venait de battre Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui.

18. Melchisédek, roi de Salem, apporta du pain et du vin. Il était prêtre du Dieu suprême.

19. Il le bénit en disant : « Béni soit Abram par le Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

20. Béni soit le Dieu suprême qui a livré tes adversaires entre tes mains. » Alors il lui donna la dîme de tout.

21. Le roi de Sodome dit à Abram : « Donne-moi ce qui est vivant, et les biens, prends-les pour toi ! »

22. Abram répondit au roi de Sodome : « Je lève la main vers JHVH, Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

23. Depuis le fil jusqu'au lacet de sandale, je ne prendrai rien qui soit à toi. Ainsi, tu ne pourras dire : "J'ai enrichi Abram."

24. Rien pour moi. Seulement ce que les garçons ont mangé, et la part des hommes qui étaient avec moi, Aner, Echkol et Mamré, eux, ils prendront leur part. »