Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La guerre !

« En ces jours-là, Amraphel, roi de Shinéar ;

Ariok, roi d'Ellasar ; Kedorlaomer, roi d'Elam ; et Tidal, roi des Goyim ;

firent la guerre à Bera, roi de Sodome, allié de Birsha, roi de Gomorrhe ;

de Shinab, roi d'Adma ; de Shemeber, roi de Tzeboïm ;

et du roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar. »

(Genèse 14.1-2)

La guerre

Un nouveau terme apparaît dans la Bible en Genèse 14.2 : celui de guerre.

En hébreu : milchamah.

Un mot qui va ensuite figurer plus de 300 fois dans l'Ancien Testament ... et qui ne cesse de se répéter de nos jours.

Cette guerre trouve sa source dans une révolte de peuples asservis (Genèse 14.4).

Une révolte de peuples opprimés, cela peut sembler à priori sympathique.

Mais il s'agit, entre autres, des habitants de Sodome et Gomorrhe ...

Or, nous avons pu lire précédemment en Genèse 13.13 :

« Les gens de Sodome étaient extrêmement malfaisants et immondes devant JHVH. »

Ils ne sont pas seuls à se révolter.

Mais Adma et Tzeboïm, cités aux côtés de Sodome et Gomorrhe au verset 2, n'ont pas une meilleure réputation :

« Comme lors du bouleversement de Sodome, de Gomorrhe, d'Adma et de Tzeboïm, que JHVH détruisit dans sa colère et dans sa fureur. » (Deutéronome 29.22)

Des cinq communautés qui se révoltent, seule celle de Zoar sera épargnée par JHVH à la demande de Loth. (Genèse 19.20-22)

Ils sont donc cinq au total à se révolter contre quatre rois (Genèse 14.9).

Lesquels sont les bons ... lesquels les méchants ?

Les versets cités ci-dessus laissent entendre que les révoltés aux côtés de Sodome et Gomorrhe étaient bien mal vus par le Seigneur puisqu'ils seront ensuite anéantis.

Mais les autres, les oppresseurs, qui vont écraser la révolte et sortir victorieux, sont-ils meilleurs pour autant ?

Dieu leur a donné la victoire ... même si rien ne précise ici que le Seigneur soit intervenu en ce sens.

Mais c'est probablement ce qu'ils ont pu croire car les païens croyaient que leurs dieux étaient à leurs côtés.

Et quand ils ont vu les rois de Sodome et Gomorrhe s'enliser dans les puits de bitume pendant leur débâcle (Genèse 14.10), tandis que les autres fuyaient vers la montagne : quel spectacle pour les vainqueurs !

Mais pendant ce temps, où était Abram, l'homme de Dieu, que faisait-il ?

Il était loin de ces combats meurtriers auxquels il n'avait nulle raison de prendre part.

Jusqu'au moment où :

« Ils prirent Loth, le fils du frère d'Abram qui habitait Sodome, avec tous ses biens, et partirent. » (Genèse 14.12).

Alors Abram allait devoir intervenir par solidarité ...

Existe-t-il des guerres justes ... ou seulement des guerres injustes ?

Quels sont les motifs qui peuvent nous pousser à soutenir une cause plutôt qu'une autre ?

Faut-il toujours se tenir à l'écart des combats ?

Cela dépend des circonstances ...

« Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, de même pour le sac, et que celui qui n’a pas d’épée vende son manteau et s'en achète une. » (Luc 22.36)

Ainsi s'est exprimé Jésus, lui qui préconisait pourtant de tendre la joue à celui qui vous frappe ...

Mais cette règle d'or du pacifisme a ses limites.

Et Abram, le juste, le pacifique, qui se tenait en dehors de la guerre des rois, nous fait découvir qu'il y a au moins un motif qui puisse justifier notre intervention :

La solidarité familiale !

< < < Retour au sommaire < < < 106-GEN 14.1 > > > La solidarité > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 14 ~ Versets 14.1 à 14.24
1. En ces jours-là, Amraphel, roi de Shinéar ; Ariok, roi d'Ellasar ; Kedorlaomer, roi d'Elam ; et Tidal, roi des Goyim ;

2. firent la guerre à Bera, roi de Sodome, allié de Birsha, roi de Gomorrhe ; de Shinab, roi d'Adma ; de Shemeber, roi de Tzeboïm ; et du roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar.

3. Tous ceux-là firent jonction dans la vallée des Sidim, c'est-à-dire la Mer du sel.

4. Ils avaient servi Kedorlaomer pendant douze ans et il se révoltèrent la treizième année.

5. Au cours de la quatorzième année, Kedorlaomer vint avec les rois qui étaient avec lui. Ils frappèrent les Rephaïm à Ashteroth-Karnaïm, les Zouzim à Ham, les Emim à Shaveh Kiriataïm,

6. et les Horites dans leur montagne de Séïr jusqu'à El-Paran, près du désert.

7. Ils s'en retournèrent et allèrent vers En-Mishpat, c'est-à-dire Kadesh, et frappèrent le territoire de l'Amalécite, puis de l'Amorite résidant à Hazezon-Tamar.

8. Le roi de Sodome s'avança, ainsi que le roi de Gomorrhe, le roi d'Adma, le roi de Tzeboïm et le roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar, et ils se mirent en ordre pour se battre contre eux dans la vallée des Sidim,

9. contre Kedorlaomer, roi d'Elam ; Tidal, roi des Goyim ; Amraphel, roi de Shinéar ; et Ariok, roi d'Ellasar ; quatre rois contre cinq.

10. Il y avait des puits dans la vallée des Sidim, des puits de bitume. Le roi de Sodome et celui de Gomorrhe s'enfuirent et y tombèrent. Ceux qui restaient s'enfuirent dans la montagne.

11. Alors ils prirent tous les biens de Sodome et Gomorrhe, et toute leur nourriture, puis s'en allèrent.

12. Ils prirent Loth, le fils du frère d'Abram qui habitait Sodome, avec tous ses biens, et partirent.

13. L'un des fuyards vint le dire à Abram, l'Hébreu, qui campait aux chênes de Mamré, l'Amorite, frère d’Echkol et frère d’Aner, qui avaient passé un accord avec Abram.

14. Quand Abram entendit que son frère avait été capturé, il équipa ceux qui lui étaient dévoués, nés dans sa maison, trois cent dix-huit, et lança la poursuite jusqu'à Dan.

15. Il se glissa sur eux avec ses serviteurs, de nuit. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Hoba, qui est à gauche de Damas.

16. Il récupéra tous les biens, ainsi que Loth, son frère, qui récupéra ses biens, les femmes et le peuple.

17. A son retour, le roi de Sodome sortit pour le rencontrer dans la vallée de Shavé, c'est-à-dire la Vallée du roi, alors qu'il venait de battre Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui.

18. Melchisédek, roi de Salem, apporta du pain et du vin. Il était prêtre du Dieu suprême.

19. Il le bénit en disant : « Béni soit Abram par le Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

20. Béni soit le Dieu suprême qui a livré tes adversaires entre tes mains. » Alors il lui donna la dîme de tout.

21. Le roi de Sodome dit à Abram : « Donne-moi ce qui est vivant, et les biens, prends-les pour toi ! »

22. Abram répondit au roi de Sodome : « Je lève la main vers JHVH, Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

23. Depuis le fil jusqu'au lacet de sandale, je ne prendrai rien qui soit à toi. Ainsi, tu ne pourras dire : "J'ai enrichi Abram."

24. Rien pour moi. Seulement ce que les garçons ont mangé, et la part des hommes qui étaient avec moi, Aner, Echkol et Mamré, eux, ils prendront leur part. »