Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



L'argent sale


« Depuis le fil jusqu'au lacet de sandale,

je ne prendrai rien qui soit à toi.

Ainsi, tu ne pourras dire :

"J'ai enrichi Abram." »

(Genèse 14.23)

L'argent sale

Rien ... Abram ne veut rien recevoir pour lui-même du roi de Sodome.

Pourquoi ?

Ce dernier avait été vaincu par Kedorlaomer (verset 10) et le vainqueur s'était emparé des biens du roi de Sodome (verset 11).

Puis Kedorlaomer a été vaincu à son tour par Abram (verset 15) qui était venu au secours de Loth.

Ce faisant, Abram a récupéré tous les biens.

Le roi de Sodome vient proposer un marchandage en position de soumission.

Car il n'est pas en mesure de s'afficher comme un vainqueur ... mais comme un allié potentiel et soumis d'Abram.

Dans ce pacte proposé par le roi de Sodome, celui-ci veut récupérer les hommes, les femmes, susceptibles de devenir des serviteurs, voire des esclaves, et le bétail, tout en laissant à Abram les biens matériels.

Récupérer ce qui est vivant lui permettrait de reconstruire son clan, sa cité, de repartir sur de nouvelles bases après sa défaite :

« Donne-moi ce qui est vivant, et les biens, prends-les pour toi ! » (verset 21)

Abram refuse tout, il ne veut ni hommes, ni bétail, ni biens matériels qui permettraient au roi de Sodome de pouvoir prétendre ensuite qu'Abram s'est enrichi grâce à lui.

C'est comme de l'argent sale !

Pourquoi ce qui vient du roi de Sodome est-il ainsi l'objet d'un préjugé ?

Parce qu'Abram savait déjà à quoi s'en tenir sur Sodome qui avait une bien triste réputation.

En effet, il est précédemment écrit en Genèse 13.13 :

« Les gens de Sodome étaient extrêmement malfaisants et immondes devant JHVH. »

Pour Abram, il s'agit d'une position de principe qui a valeur d'enseignement.

Ne jamais rien accepter de quelqu'un, ni bien, ni présent, ni cadeau, dont l'origine est de toute évidence le fruit de comportements malsains.

Imaginez un trafiquant de drogue, qui s'est enrichi en vendant de la cocaïne, de l'héroïne ou toutes sortes de produits semant la mort.

Imaginez que vous êtes fonctionnaire de police et dans le cadre de votre mission de service public vous avez arrêté ce trafiquant, vous l'avez "vaincu".

Alors, celui-ci essaie de vous acheter en vous disant :

« Donne-moi ce qui est vivant, et les biens, prends-les pour toi ! »

En d'autres termes, prends la drogue et l'argent de la drogue, mais relâche-moi afin que je poursuive mon trafic auprès des "vivants".

Relâche-moi afin que je continue de semer la mort parmi les "vivants", ou que je continue à les réduire en esclaves de la drogue.

Tel est le marchandage !

Certains, malheureusement, accepteraient.

La majorité, heureusement, refusera, car l'humanité, même pervertie par des millénaires de corruption, conserve au fond de son âme des valeurs, des principes qui ne nous autorisent pas à tomber dans le piège de telles transactions.

Car si vous acceptez une seule fois l'argent sale, vous vous fragilisez.

Vous aurez à votre tour la réputation de pouvoir être "acheté" : vous serez tombés dans la cupidité, par amour de l'argent.

« Or l’amour de l’argent est la racine de tous les maux.

Certains, pour s'y être livrés, se sont égarés loin de la foi, et se sont infligés de multiples tourments. » (1 Timothée 6.10)

< < < Retour au sommaire < < < 111-GEN 14.23 > > > La compromission > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 14 ~ Versets 14.1 à 14.24
1. En ces jours-là, Amraphel, roi de Shinéar ; Ariok, roi d'Ellasar ; Kedorlaomer, roi d'Elam ; et Tidal, roi des Goyim ;

2. firent la guerre à Bera, roi de Sodome, allié de Birsha, roi de Gomorrhe ; de Shinab, roi d'Adma ; de Shemeber, roi de Tzeboïm ; et du roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar.

3. Tous ceux-là firent jonction dans la vallée des Sidim, c'est-à-dire la Mer du sel.

4. Ils avaient servi Kedorlaomer pendant douze ans et il se révoltèrent la treizième année.

5. Au cours de la quatorzième année, Kedorlaomer vint avec les rois qui étaient avec lui. Ils frappèrent les Rephaïm à Ashteroth-Karnaïm, les Zouzim à Ham, les Emim à Shaveh Kiriataïm,

6. et les Horites dans leur montagne de Séïr jusqu'à El-Paran, près du désert.

7. Ils s'en retournèrent et allèrent vers En-Mishpat, c'est-à-dire Kadesh, et frappèrent le territoire de l'Amalécite, puis de l'Amorite résidant à Hazezon-Tamar.

8. Le roi de Sodome s'avança, ainsi que le roi de Gomorrhe, le roi d'Adma, le roi de Tzeboïm et le roi de Bèla, c'est-à-dire Zoar, et ils se mirent en ordre pour se battre contre eux dans la vallée des Sidim,

9. contre Kedorlaomer, roi d'Elam ; Tidal, roi des Goyim ; Amraphel, roi de Shinéar ; et Ariok, roi d'Ellasar ; quatre rois contre cinq.

10. Il y avait des puits dans la vallée des Sidim, des puits de bitume. Le roi de Sodome et celui de Gomorrhe s'enfuirent et y tombèrent. Ceux qui restaient s'enfuirent dans la montagne.

11. Alors ils prirent tous les biens de Sodome et Gomorrhe, et toute leur nourriture, puis s'en allèrent.

12. Ils prirent Loth, le fils du frère d'Abram qui habitait Sodome, avec tous ses biens, et partirent.

13. L'un des fuyards vint le dire à Abram, l'Hébreu, qui campait aux chênes de Mamré, l'Amorite, frère d’Echkol et frère d’Aner, qui avaient passé un accord avec Abram.

14. Quand Abram entendit que son frère avait été capturé, il équipa ceux qui lui étaient dévoués, nés dans sa maison, trois cent dix-huit, et lança la poursuite jusqu'à Dan.

15. Il se glissa sur eux avec ses serviteurs, de nuit. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Hoba, qui est à gauche de Damas.

16. Il récupéra tous les biens, ainsi que Loth, son frère, qui récupéra ses biens, les femmes et le peuple.

17. A son retour, le roi de Sodome sortit pour le rencontrer dans la vallée de Shavé, c'est-à-dire la Vallée du roi, alors qu'il venait de battre Kedorlaomer et les rois qui étaient avec lui.

18. Melchisédek, roi de Salem, apporta du pain et du vin. Il était prêtre du Dieu suprême.

19. Il le bénit en disant : « Béni soit Abram par le Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

20. Béni soit le Dieu suprême qui a livré tes adversaires entre tes mains. » Alors il lui donna la dîme de tout.

21. Le roi de Sodome dit à Abram : « Donne-moi ce qui est vivant, et les biens, prends-les pour toi ! »

22. Abram répondit au roi de Sodome : « Je lève la main vers JHVH, Dieu suprême, maître des cieux et de la terre.

23. Depuis le fil jusqu'au lacet de sandale, je ne prendrai rien qui soit à toi. Ainsi, tu ne pourras dire : "J'ai enrichi Abram."

24. Rien pour moi. Seulement ce que les garçons ont mangé, et la part des hommes qui étaient avec moi, Aner, Echkol et Mamré, eux, ils prendront leur part. »