Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La volonté de Dieu

« Un seul peuple, une seule langue pour tous,

et ils commencent à faire cela.

Ainsi, maintenant, il n'y aurait aucune limite

pour eux dans tout ce qu'ils prévoient de faire. »

(Genèse 11.6)

La volonté de Dieu


A priori, Dieu n'avait pas d'objection au fait que l'humanité renaissante après le Déluge reste unie, n'ait qu'une seule langue et forme un seul peuple.

Mais ceci s'est révélé incompatible avec la directive donnée aux êtres humains :

« Quant à vous : fructifiez ! Multipliez !

Dispersez-vous sur la terre ! Multipliez-vous sur elle ! » (Genèse 9.7)

L'humanité devait peupler la terre, s'étendre horizontalement.

Au lieu de cela, ils décident de rester sur place et de s'entasser dans une tour, de s'élever verticalement.

Ils refusent de suivre la volonté de Dieu « afin de ne pas être dispersés sur toutes les faces de la terre. » (Genèse 11.4).

En restant sur place et en s'élevant vers le ciel, n'espéraient-ils pas accéder aux plus hautes sphères de l'Esprit et pouvoir ainsi disposer de pouvois divins ?

C'est ce qui ressort de cette parole de Dieu lorsqu'il voit les hommes à l'œuvre :

« Ainsi, maintenant, il n'y aurait aucune limite pour eux dans tout ce qu'ils prévoient de faire. »

Etait-ce possible ... pouvaient-ils accéder à un pouvoir illimité ?

A moins que cette parole du Créateur ne soit en fait qu'une marque de dérision envers cette entreprise hors de portée des hommes.

La sanction va tomber.

Dieu leur avait dit : « Dispersez-vous sur la terre ! »

Ils refusent ... il faudra pourtant qu'ils se soumettent au plan que Dieu a conçu pour l'humanité.

Puisque l'unité de la race humaine conduit à la rébellion, Dieu va les désunir en brouillant leur langue.

Ainsi se formeront les peuples dans la division, et dans l'incompréhension réciproque avec la multiplicité des langues.

Ainsi s'annoncent les rivalités à venir, le racisme, les guerres.

Mais tout ceci ne relève pas de la volonté de Dieu qui souhaitait que l'humanité reste unie.

Tout ceci est la conséquence de la désobéissance humaine et de sa volonté d'accéder à un pouvoir illimité.

La Bible ne manque pas d'exemples de désobéissance.

Les quarante années que les Hébreux ont passées dans le désert sont la conséquence de leur insoumission.

Mais s'il est un personnage qui illustre au mieux ce type de comportement, c'est bien Jonas.

Dieu lui dit : « Lève–toi, va à Ninive, la grande ville, et fais une proclamation contre elle, car le mal qu'elle a fait est monté jusqu'à moi. » (Jonas 1.2)

Que fit Jonas ?

« Et Jonas se leva pour s'enfuir à Tarsis, loin de la face de JHVH. » (Jonas 1.3)

La sanction est tombée ... Jonas fut jeté à la mer et englouti par un monstre marin.

A l'opposé de tels comportements, nous trouvons le principe même de l'obéissance incarnée en Jésus-Christ.

A l'approche du supplice de la croix dont il est pleinement informé, et sachant qu'il s'agit de la volonté de Dieu, Jésus se soumet à la volonté du Père :

« Cependant qu'il n'en soit pas selon ma volonté, mais que la tienne s'accomplisse. » (Luc 22.42)

A qui voulons-nous ressembler le plus ?

A cette humanité naissante qui souhaitait s'élever alors que Dieu lui recommandait de se disperser sur la terre ?

A Jonas qui s'enfuit à l'opposé de la direction où Dieu veut l'envoyer ?

Ou à Jésus qui veut être notre ami dans le respect de l'obéissance ?

« Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous prescris. » (Evangile selon Jean 15.14)

< < < Retour au sommaire < < < 87-GEN 11.6 > > > La Tour de Babel > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 11 ~ Versets 11.1 à 11.32
1. Toute la terre avait une seule langue avec les mêmes mots.

2. Comme ils migraient en venant de l'est, ils trouvèrent une vallée en terre de Shinéar, et ils y résidèrent.

3. Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! Nous allons mouler des briques et les cuire à la flamme. » Et ils eurent la brique pour pierre, et le bitume pour mortier.

4. Ils dirent : « Allons ! Nous nous bâtirons une ville, et une tour avec le sommet dans les cieux, et nous nous ferons un nom, afin de ne pas être dispersés sur toutes les faces de la terre. »

5. JHVH descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'homme.

6. Alors JHVH dit : « Voilà ! Un seul peuple, une seule langue pour tous, et ils commencent à faire cela. Ainsi, maintenant, il n'y aurait aucune limite pour eux dans tout ce qu'ils prévoient de faire.

7. Allons ! Descendons et semons ici la confusion dans leur langage. Que chacun ne puisse entendre la langue de son associé. »

8. JHVH les dispersa de ce lieu vers les faces de toute la terre et ils cessèrent de bâtir la ville.

9. Aussi on l'appela du nom de Babel car c'est ici que JHVH a semé la confusion des langues sur toute la terre. De là, JHVH les a dispersés vers les faces de toute la terre.

10. Voici la généalogie de Shem. Shem a cent ans. Son fils, Arphaxad, est engendré deux ans après le déluge.

11. Après avoir engendré Arphaxad, Shem vécut cinq cent ans, et il engendra des fils et des filles.

12. Arphaxad avait vécu trente-cinq ans quand il engendra Schélach.

13. Après avoir engendré Schélach, Arphaxad vécut quatre cent trois ans, et il engendra des fils et des filles.

14. Schélach avait vécu trente ans quand il engendra Eber.

15. Après avoir engendré Eber, Schélach vécut quatre cent trois ans, et il engendra des fils et des filles.

16. Eber vécut trente-quatre ans puis engendra Peleg.

17. Après avoir engendré Peleg, Eber vécut quatre cent trente ans, et il engendra des fils et des filles.

18. Peleg vécut trente ans puis engendra Reou.

19. Après avoir engendré Reou, Peleg vécut deux cent neuf ans, et il engendra des fils et des filles.

20. Reou vécut trente-deux ans puis engendra Seroug.

21. Après avoir engendré Seroug, Reou vécut deux cent sept ans, et il engendra des fils et des filles.

22. Seroug vécut trente ans puis engendra Nahor.

23. Après avoir engendré Nahor, Seroug vécut deux cent ans, et il engendra des fils et des filles.

24. Nahor vécut vingt-neuf ans puis engendra Térah.

25. Après avoir engendré Térah, Nahor vécut cent dix-neuf ans, et il engendra des fils et des filles.

26. Térah vécut soixante-dix ans puis engendra Abram, Nahor et Haran.

27. Et voici la généalogie de Térah. Térah engendra Abram, Nahor et Haran. Haran engendra Loth.

28. Haran mourut, sous les yeux de Térah, son père, dans son pays natal : Ur des Chaldéens.

29. Abram et Nahor prirent femme. La femme d'Abram se nommait Saraï. La femme de Nahor se nommait Milka, fille de Haran, le père de Milka et père de Yiska.

30. Saraï était stérile, car elle n'avait pas d'enfant.

31. Térah prit Abram, son fils, et son petit-fils Loth, fils de Haran, ainsi que Saraï, sa belle-fille, femme d'Abram, son fils. Ils s'en allèrent ensemble depuis Ur des Chaldéens pour se rendre en terre de Canaan. Ils arrivèrent jusqu'en Harân et ils y résidèrent.

32. Les jours de Térah s'écoulèrent. Térah mourut à deux cent cinq ans, en Hâran.