Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible


Les jours de la terre

« Au cours de tous les jours de la terre à venir,

semence et récolte, froid et chaleur, été comme hiver,

jour et nuit, ne cesseront point. »

(Genèse 8.22)

Les jours de la terre


Le Déluge est terminé, nous sommes « en l’an six cent un » de la vie de Noé (Genèse 8.13).

Selon la chronologie biblique (voir le commentaire sur la longévité des patriarches) nous sommes donc en l'an 1657 de la Création.

Combien de jours restent-ils à notre terre ?

Tous les jours de la terre sont-ils comptés depuis l'origine par le Créateur de l'univers ?

Sous quel angle faut-il examiner cette question ?

Vu sous l'angle des scientifiques, on considère que notre système solaire a vécu la moitié de son parcours ... soit moins de 5 milliards d'années.

On estime en effet à 10 milliards d'années la "durée de vie" potentielle du soleil, celui-ci étant appelé, dans ses "vieux jours" à se dilater.

Chaque seconde, le soleil transforme 600 millions de tonnes d'hydrogène en hélium.

Lorsqu'il aura épuisé tout son hydrogène, dans un peu plus de 5 milliards d'années, sa structure va évoluer et il gonflera jusqu'à absorber notre terre.

Vu sous l'angle biblique, le calcul est différent.

La Création dura 6 jours auxquels s'ajoute le septième jour, celui du repos du Seigneur.

La chronologie biblique permet de considérer, pour les chrétiens, que près de 6 000 années bibliques se sont écoulées depuis l'aube de l'humanité.

Ces 6 000 ans peuvent-ils être rapprochés des 6 premiers jours de la Création sur le fondement de cet enseignement biblique : « Pour le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. » (2 Pierre 3.8)

Un père de l'Eglise qui vécut au IIè siècle de notre ère, Irénée de Lyon, commentait le déroulement de la Création en ces termes sur le fondement du verset de Pierre :

« Ceci est à la fois un récit du passé, tel qu'il se déroula, et une prophétie de l'avenir.

En effet, si un jour du Seigneur est comme mille ans, et si la création a été achevée en six jours, il est clair que la consommation des choses aura lieu la six millième année. »

Quand Irénée de Lyon écrivit ceci, seulement un peu plus de 4 000 ans s'étaient écoulés depuis la Création biblique.

Nous voici donc arrivés au terme du sixième jour, du sixième millénaire biblique ... il reste un jour, le septième ... ou un millénaire ?

Le chapitre 20 du Livre de l'Apocalypse nous enseigne ce qui doit advenir lors du dernier millénaire.

Jésus règne au sein de son peuple pendant mille ans au terme desquels Satan, qui avait été neutralisé, sera relâché.

Le septième jour biblique, tout comme le septième millénaire, est celui du repos du Seigneur aux côtés des saints.

Puis vient la révolte finale animée par Satan ... suivie de l'extermination du mal sous toutes ses formes avec le jugement dernier.

Oui, les jours de notre terre sont bien comptés depuis le commencement !

Car suivant la chronologie biblique, notre terre connaîtra sa fin au terme du septième millénaire, après le jugement dernier.

« Alors je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre. Car le premier ciel et la première terre avaient disparu et il n'y avait plus de mer. » (Apocalypse 21.1)

Mais pendant tous ces millénaires, comme Dieu l'a promis, « semence et récolte, froid et chaleur, été comme hiver, jour et nuit, ne cesseront point. » (Genèse 8.22)

Aussi, les croyants peuvent-ils proclamer avec confiance :

« L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. » (Psaume 23.1)

< < < Retour au sommaire < < < 70-GEN 8.22 > > > La bénédiction de Dieu > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 8 ~ Versets 8.1 à 8.22
1. Alors Elohim se préoccupa de Noah, de tout animal, et de toute bête avec lui dans l'arche. Elohim fit passer un souffle sur la terre et les eaux diminuèrent.

2. Les sources de l’abîme et les crevasses des cieux furent maîtrisées. La pluie fut retenue dans les cieux.

3. Les eaux se retirèrent de la terre, en va-et-vient. Les eaux s'apaisèrent au bout de cent cinquante jours.

4. L'arche s'est posée sur les monts Ararat à la septième lunaison, le dix-septième jour de la lunaison.

5. Les eaux allèrent en diminuant jusqu’à la dixième lunaison. À la dixième, le premier de la lunaison, les sommets des montagnes apparurent.

6. C'est au terme de quarante jours que Noah ouvrit le hublot de l'arche qu’il avait fait.

7. Il a envoyé le corbeau qui s'en est allé, bien loin, puis s'en est retourné car les eaux n'avaient pas séché sur la terre.

8. Il a envoyé la colombe depuis sa place, pour voir si les eaux avaient diminué sur les faces du sol.

9. La colombe ne trouva pas où reposer la plante de sa patte. Elle est revenue vers lui, vers l'arche, car les eaux étaient sur les faces de toute la terre. Il a étendu sa main pour la prendre et l'amener à lui, dans l'arche.

10. Il attendit encore sept autres jours puis envoya de nouveau la colombe hors de l'arche.

11. La colombe est revenue vers lui en soirée et voici : une feuille arrachée d'un olivier dans le bec ! Noah su que les eaux avaient diminué sur la terre.

12. Il attendit encore sept autres jours et envoya de nouveau la colombe qui, cette fois, ne revint plus vers lui.

13. Et il advint, en l’an six cent un, premier jour de la première lunaison, que les eaux furent drainées de la terre. Noah écarta le toit de l'arche. Il regarda et voici : les faces du sol étaient drainées.

14. A la deuxième lunaison, le vingt-septième jour de la lunaison, la terre était sèche.

15. Elohim s'adressa à Noah pour lui dire :

16. « Sors de l'arche ! Toi, ta femme, tes fils, les femmes de tes fils avec toi.

17. Tout être vivant qui est avec toi, toute chair, oiseau, bête, tout rampant qui se meut sur terre : fais-les sortir ! Emporte-les avec toi ! Qu’ils se dispersent sur la terre, qu’ils fructifient et se multiplient sur la terre. »

18. Alors Noah est sorti, ses fils, sa femme et les femmes de ses fils avec lui.

19. Tout être vivant, tout rampant comme tout oiseau, tout ce qui se meut sur la terre, selon les espèces, sont sortis de l'arche.

20. Noah bâtit un autel pour JHVH. Il prit de toute bête pure et de tout oiseau pur qu'il fit monter en offrande sur l’autel.

21. JHVH sentit l'odeur apaisante. JHVH dit en son cœur : « Je ne recommencerai pas à maudire la terre à cause de l'humain qui conçoit le mal dans son cœur dès la jeunesse. Je ne recommencerai pas à frapper tout être vivant comme je l’ai fait.

22. Au cours de tous les jours de la terre à venir, semence et récolte, froid et chaleur, été comme hiver, jour et nuit, ne cesseront point. »