Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Mon os et ma chair


« Laban lui dit :

Oui, tu es mon os et ma chair.

Et il habita chez lui durant un mois. »

(Genèse 29.14)

Mon os et ma chair

« Voici, cette fois, l'os de mes os, la chair de ma chair ! » (Genèse 2.23)

C'est en ces termes que le premier homme, Adam, accueillit celle qui lui fut donnée par JHVH Elohim.

Il faut avoir en mémoire que cette présentation de sa femme à Adam est consécutive à un inventaire exhaustif du monde animal effectué par l'homme :

« L'humain appela par leurs noms toute bête, tout oiseau des cieux, et tout animal du champ, mais pour lui, humain, il ne trouva aucune aide pour vis-à-vis. » (Genèse 2.20)

Avant de pouvoir identifier une compagne qui soit compatible avec sa dimension humaine, l'homme avait cherché ... sans trouver.

Il n'est pas donné à tout le monde de rencontrer le conjoint idéal, celui ou celle dont il ou elle pourra dire :

« Voici, cette fois, l'os de mes os, la chair de ma chair ! »

Il est plus facile de rencontrer un membre de sa famille proche, avec lequel nous partageons un patrimoine génétique qui nous permette de dire comme Laban à Jacob :

« Oui, tu es mon os et ma chair. »

Peut-être pourrons-nous aussi, comme le fit Laban, inviter cette personne à séjourner longuement dans notre domicile.

Mais qu'en sera-t-il des autres personnes que nous serons amenés à rencontrer, cette multitude d'inconnus qui nous semblent bien différents de nous, de notre famille, de notre clan ou de notre peuple ?

Si l'on se réfère à la proclamation de Laban, nous pourrions en déduire que seuls sont « mon os et ma chair » ceux qui sont de notre famille.

Mais, jusqu'où faut-il aller ?

Faut-il s'arrêter aux plus proches, frères et sœurs, ou considérer les cousins comme autant de frères et sœurs, ou chercher plus loin ...

Manifestement, rien ne nous permet de dresser une barrière, de définir une limite au-delà de laquelle tel ou tel individu nous est étranger.

De ce fait, il sera infiniment plus logique de se référer à la proclamation initiale du premier homme :

« Voici, cette fois, l'os de mes os, la chair de ma chair ! »

Il ne faut pas pour autant en déduire que toute personne doit nécessairement vivre avec nous ... mais elle peut être accueillie comme un proche parent même si nous n'avons apparemment aucun lien de parenté.

Car ce lien de parenté, nous le retrouvons dans notre ascendance commune au travers du premier couple humain, Adam et Eve, car il est écrit :

« Adam appela sa femme du nom d'Eve, car c'est elle qui devint la mère de tous les vivants. » (Genèse 3.20)

« En effet, j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger. J’ai eu soif et vous m’avez donné à boire. J’étais étranger et vous m’avez recueilli. » (Evangile selon Matthieu 25.35)

Ainsi s'adressait Jésus à ses disciples.

Il les invitait à ne pas faire de distinction envers ceux que nous pouvons rencontrer, et que nous pouvons être amenés à accueillir.

Un enseignement bien difficile à mettre en application au vu des frontières qui se sont dressées entre les peuples, les villages, les familles ...

Et pourtant Jésus surenchérissait en ces termes :

« Qui est ma mère, et mes frères ?

Puis, parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de Lui, Il dit :

Voici ma mère et mes frères. En effet, celui qui fait la volonté de Dieu est mon frère, ma sœur, et ma mère. » (Evangile selon Marc 3.33-35)

On pourrait déduire de cet enseignement que sont « mon os et ma chair » ceux qui, en fin de compte, sont membres de notre Eglise parce qu'ils font la volonté de Dieu en tant que chrétiens.

Mais que savons-nous de ce qu'ils font réellement, de leur comportement quotidien ... chrétiens ou non chrétiens ?

Seul Dieu connaît les profondeurs de l'âme humaine, de chacun d'entre nous.

Nous ne sommes donc pas en mesure de distinguer celui ou celle qui s'inscrit réellement dans la volonté de Dieu.

Il sera donc préférable de s'en remettre à Son jugement, à Son appréciation souveraine, et, vu notre ignorance, d'ouvrir notre cœur indépendamment de nos préjugés.

« N'oubliez pas l'hospitalité, car grâce à elle, certains ont accueilli des anges sans le savoir. »

< < < Retour au sommaire < < < 221-GEN 29.14 > > > La force de l'amour > > >

Visiteurs du site


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 29 ~ Versets 29.1 à 29.35
1. Jacob leva le pied pour se rendre vers la terre des fils de l'Orient.

2. Il regarda et il vit un puits dans un champ. Et là, voici trois troupeaux d'ovins accroupis à côté, car c'est de ce puits que l'on abreuvait les troupeaux. Il y avait une grande pierre sur la bouche du puits.

3. Tous les troupeaux se rassemblent là. Alors ils roulent la pierre de la bouche du puits, donnent à boire aux troupeaux, puis ils remettent la pierre sur la bouche du puits à sa place.

4. Jacob leur dit : « Frères, d'où êtes-vous ? » Ils répondirent : « Nous sommes de Hâran. »

5. Il leur dit : « Connaissez-vous Laban, le fils de Nahor ? » Et ils répondirent : « Nous le connaissons. »

6. Il leur dit : « Est-il en paix ? » Alors ils répondirent : « Il est en paix et voici Rachel, sa fille, qui arrive avec le troupeau. »

7. Il dit : « Voyez, il fait encore grand jour. Ce n'est pas le moment de rassembler le bétail. Donnez à boire aux troupeaux ! Puis faites-les paître ! »

8. Ils répondirent : « Nous ne pouvons le faire avant que les troupeaux soient rassemblés. Ensuite nous roulons la pierre de la bouche du puits et nous donnons à boire aux ovins. »

9. Comme il leur parlait encore, Rachel arriva avec le troupeau de son père. Elle était bergère.

10. C'est alors que Jacob vit Rachel, fille de Laban, le frère de sa mère, et le troupeau de Laban, le frère de sa mère. Jacob s'approcha et roula la pierre de la bouche du puits puis donna à boire au troupeau de Laban, le frère de sa mère.

11. Jacob embrassa Rachel, éleva la voix et pleura.

12. Jacob dit à Rachel qu'il était frère de son père car il est fils de Rebecca. Alors elle courut pour le dire à son père.

13. En entendant ce qui lui était rapporté à propos de Jacob, le fils de sa sœur, Laban courut à sa rencontre. Il le prit dans ses bras et l'embrassa, puis le conduisit dans sa maison où il raconta à Laban ce qu'il en était.

14. Laban lui dit : « Oui, tu es mon os et ma chair. » Et il habita chez lui durant un mois.

15. Alors Laban dit à Jacob : « Quoi, tu es mon frère et tu me sers gratuitement ? Dis-moi ! Quel serait ton salaire ? »

16. Laban avait deux filles. La plus grande se nommait Léa et la plus jeune se nommait Rachel.

17. Les yeux de Léa étaient attendrissants. Rachel avait une jolie silhouette et belle apparence.

18. Jacob aimait Rachel et il répondit : « Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille, la plus jeune. »

19. Laban dit : « Il est bon que je te la donne plutôt qu'à un autre homme. Habite donc chez moi ! »

20. Pour Rachel, Jacob servit sept ans qui semblèrent à ses yeux comme quelques jours, parce qu'il l'aimait.

21. Puis Jacob dit à Laban : « Accorde-moi ma femme ! Car mes jours sont accomplis et je viens pour elle. »

22. Alors Laban rassembla tous les gens du lieu et il fit un festin.

23. Ensuite, dans la soirée, il conduisit Léa, sa fille, et lui amena. Il vint à elle.

24. Laban donna sa servante, Zilpa, comme servante à Léa, sa fille.

25. C'est au matin qu'il vit Léa et il dit à Laban : « Que m'as-tu fait ? N'est-ce pas pour Rachel que je t'ai servi ? Pourquoi m'as-tu trompé ? »

26. Laban répondit : « Cela ne se fait pas chez nous de donner la plus jeune avant l'aînée.

27. Achève la semaine avec celle-ci ! Et nous te donnerons de plus celle-là pour le service que tu me rendras au cours de sept nouvelles années. »

28. C'est ce que fit Jacob, qui acheva la semaine avec elle, puis il lui donna Rachel, sa fille, pour épouse.

29. Laban donna sa servante, Bilha, comme servante à Rachel, sa fille.

30. Il alla aussi vers Rachel. Il aimait plus Rachel que Léa et il le servit encore sept années supplémentaires.

31. JHVH vit que Léa était détestée. Il ouvrit sa matrice et celle de Rachel fut fermée.

32. Léa fut enceinte et donna naissance à un fils qu'elle appela du nom de Ruben. Elle dit alors : « JHVH a vu mon humiliation et maintenant mon homme m'aimera. »

33. Elle fut de nouveau enceinte et donna naissance à un fils. Alors elle dit : « JHVH a entendu que j'étais détestée et me donne celui-ci en plus. » Elle l'appela du nom de Shimeon.

34. Elle fut encore enceinte et donna naissance à un fils. Elle dit : « Maintenant, cette fois, mon homme s'attachera à moi car je lui ai enfanté trois fils. » Ainsi fut-il appelé du nom de Lévi.

35. De nouveau enceinte, elle donna naissance à un fils. Elle dit : « Cette fois, je louerai JHVH. » Elle l'appela du nom de Juda et cessa d'enfanter.