Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



Les fils de Heth

« Abraham se leva et s'inclina

devant le peuple de ce territoire :

les fils de Heth. »

(Genèse 23.7)

Les fils de Heth

Les fils de Heth sont aussi appelés "Héthiens" ou "Hittites".

Il sont descendants de Canaan puisque la Bible nous dit que « Canaan engendra Sidon, son premier-né, et Heth ... » (Genèse 10.15) qui était lui-même un des fils de Cham, le second fils de Noé :

« Fils de Cham : Koush, Miçraïm, Pouth, Canaan. » (Genèse 10.16)

L'existence des Hittites est de nos jours associée à une puissante civilisation qui s'est développée en Anatolie (Turquie) au deuxième millénaire avant notre ère, c'est-à-dire postérieurement aux évènements relatés dans la Genèse à l'époque d'Abraham.

À la différence des royaumes anciens de Babylone, d'Assyrie ou d'Égypte dont le souvenir a été conservé par les civilisations qui leur ont succédé, le royaume hittite fait partie des oubliés de l'histoire du Proche-Orient ancien.

Cette civilisation a donc été redécouverte tardivement au XIXè siècle.

Auparavant, le seul texte ancien connu qui évoquait l'existence de Hittites était la Bible mais ce peuple semblait n'avoir connu qu'un faible développement et on ne lui donnait qu'une importance mineure.

C'est une réalité au temps d'Abraham, quand les fils de Heth ont pu résider en Canaan, mais par la suite ceux-ci ont dû se redéployer en Asie Mineure.

Si l'on se réfère à la Bible, l'origine du nom de Heth correspond à la huitième lettre de l'alphabet hébreu

Le mot hébreu heth signifie "crainte". Pourquoi le second fils de Canaan fut-il affublé d'un tel nom ?

La notion de "crainte" dans la Bible est souvent associée à Dieu.

Elle peut être conçue sous différents angles.

Il y a la "crainte" ou "terreur" face à ce Dieu effrayant qui s'est manifesté notamment par le Déluge ou la destruction de Sodome et Gomorrhe.

Mais doit-on ressentir une telle "peur" si l'on vit selon la foi ?

Il y a aussi ceux que l'on appelle les Craignant-Dieu ou Gentils, appellation qui désignait des non juifs, proches du judaïsme, mais sans être convertis au judaïsme.

Bon nombre d'entre eux ont rejoint le christianisme aux premiers temps de l'Eglise.

Et pour eux, comme pour tous ceux qui ont vécu depuis dans la foi, la "crainte" de Dieu signfie tout simplement le respect.

Pourquoi un chrétien devrait-il craindre celui dont il est dit : « Dieu est amour. » (1 jean 4.8) ?

Mais les fils de Heth ne connaissaient pas ce Dieu d'amour.

Le Dieu d'Abraham dont ils avaient entendu parler était celui qui avait naguère ravagé la terre par le Déluge et, plus récemment, anéanti Sodome et Gomorrhe (Genèse 19).

Ce Dieu inquiétant et menaçant, si proche d'Abraham, rendait celui-ci tout aussi inquiétant que son Elohim.

Comme le dit Abimélek à Abraham en Genèse 21.22 :

« Elohim est avec toi en tout ce que tu fais. »

Abraham va s'incliner devant les fils de Heth ... alors que ceux-ci sont dans la crainte, comme l'indique leur nom.

Une crainte terrible qui les pousse à prononcer des paroles que certains pourraient considérer comme blasphématoires mais qu'ils croient nécessaires pour amadouer Abraham.

Car le fait d'appeler Abraham « Mon Adonaï, prince d'Elohim ... » (verset 6), et de l'assimiler ainsi à Dieu, n'est pas compatible avec l'existence d'un Dieu unique.

Mais manifestement les fils de Heth ne l'entendaient pas ainsi.

Ils resteraient donc les fils de la crainte, héritiers de Canaan et de Cham, lui qui fut maudit par son père, Noé :

« Maudit soit Canaan. Qu'il soit serviteur des serviteurs pour ses frères. » (Genèse 9.25)

Une malédiction peut se transmettre de générations en générations.

Non qu'il en soit ainsi de la volonté de Dieu, mais la parole négative d'un père, portée par ses enfants, puis transmise aux descendants qui adoptent le même type de comportement, peut avoir des effets ravageurs.

Un tel héritage peut être aboli, car la crainte peut être guérie ... par la foi !

« Car ce n’est pas un esprit de crainte que Dieu nous a donné, mais de puissance, d’amour et de maîtrise de soi. » (2 Timothée 1.7)

< < < Retour au sommaire < < < 172-GEN 23.7 > > > La caverne de Macpéla > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 23 ~ Versets 23.1 à 23.20
1. La vie de Sarah dura cent vingt-sept ans, telles furent les années de Sarah.

2. Sarah mourut à Kiriath Arba, c'est-à-dire Hébron, en terre de Canaan, et Abraham vint se lamenter pour Sarah et la pleurer.

3. Abraham se releva au-dessus de sa défunte puis alla parler aux fils de Heth pour leur dire :

4. « Je séjourne en visiteur parmi vous. Donnez-moi une propriété funéraire parmi vous et j'enterrerai ma défunte près de moi. »

5. Les fils de Heth répondirent à Abraham en lui disant :

6. « Ecoute-nous ! Mon Adonaï, prince d'Elohim au milieu de nous, enterre ta défunte dans une de nos tombes selon ton choix ! Aucun homme parmi nous ne refusera son tombeau pour que toi tu enterres ta défunte. »

7. Abraham se leva et s'inclina devant le peuple de ce territoire : les fils de Heth.

8. Alors il leur parla en leur disant : « Si vous avez à l'esprit que j'enterre ma défunte près de moi, écoutez-moi ! Et intercédez pour moi auprès d'Ephron, fils de Zohar !

9. Et il me donnera la caverne de Macpéla qui est à lui, qui se trouve à l'extrémité de son champ, contre sa pleine valeur en argent. Il me la donnera au milieu de vous comme propriété funéraire. »

10. Ephron était assis parmi les fils de Heth. Ephron le Hittite répondit à Abraham. Les fils de Heth, et tous ceux qui avaient franchi la porte de sa ville, l'entendirent qui disait :

11. « Non, mon Adonaï, écoute-moi ! Le champ, je te le donne. Et la caverne qui s'y trouve, je te la donne. Aux yeux des fils de mon peuple, je te la donne. Enterre ta défunte ! »

12. Abraham s'inclina face au peuple de ce territoire.

13. Puis il s'adressa à Ephron, et le peuple de cette terre l'entendit qui disait : « Si tu voulais bien m'écouter. Je te donne l'argent du champ, accepte-le de moi ! Ensuite, j'enterrerai ma défunte. »

14. Ephron répondit à Abraham en lui disant :

15. « Mon Adonaï, écoute-moi ! Qu'est-ce qu'une terre de quatre cents pièces d'argent entre toi et moi ? Enterre-la ta défunte ! »

16. Abraham comprit Ephron, aussi Abraham pesa pour Ephron l'argent que celui-ci avait évoqué aux oreilles des fils d'Heth : quatre cent pièces d'argent au cours du marché.

17. Il fut ainsi conclu que le champ d'Ephron qui est à Macpéla, en face de Mamré, le champ et la caverne qui s'y trouve, ainsi que tout arbre du champ et en limite tout autour,

18. soit acquis par Abraham aux yeux des fils d'Heth et de tous ceux qui avaient franchi la porte de sa ville.

19. Après ceci, Abraham enterra Sarah son épouse dans la caverne du champ de Macpéla, face à Mamré, c'est-à-dire Hébron, en terre de Canaan.

20. C'est ainsi qu'il fut confirmé devant les fils d'Heth que le champ, et la caverne qui s'y trouve, sont possession funéraire d'Abraham.