Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



L'inceste

« Les deux filles de Loth furent enceintes de leur père. »

(Genèse 19.36)

Inceste

« Loth s'éleva au-dessus de Zoar et s'établit dans la montagne avec ses deux filles car il craignait d'habiter Zoar.

Il habita dans une grotte, lui et ses deux filles. » (verset 30)

Rescapé de la destruction de Sodome et des cités voisines, sauf Zoar qui fut épargnée, mais ne souhaitant pas vivre dans cette petite ville car il se méfiait de ses habitants, Loth se retrouve dans une situation d'isolement avec ses filles.

Les gendres des deux filles avaient choisi de rester à Sodome (verset 14) ... et ont disparu avec le reste des habitants.

Les filles s'inquiètent pour leur avenir, pour leur descendance : qui pourrait s'unir à elles ?

Elles n'envisagent pas un seul instant de se tourner vers la proche famille d'Abraham, ou de se tourner vers d'autres directions.

Est-ce par esprit de clan qu'elles vont choisir de faire boire Loth, leur père, afin d'avoir des relations sexeulles avec lui ?

Si elles décident d'agir ainsi, à l'insu de leur père, c'est qu'elles anticipent un refus de la part de Loth qui était un homme vertueux.

Bien qu'à cette époque aucune loi écrite n'interdise ces pratiques, car les relations consanguines étaient fréquentes (Sarah était la demi-sœur d'Abraham, par exemple), Loth avait un code moral qui lui interdisait d'avoir de telles relations avec ses propres filles.

Un tel code moral n'est pas le propre de Loth mais existe ou a existé dans de nombreuses sociétés humaines ... presque toutes.

L’inceste est frappé d'interdit entre parents, des interdits variables selon les époques, les pays, la nature des liens de parenté, l'âge ou les lois en vigueur.

La prohibition de l'inceste existe dans presque toutes les sociétés connues.

Pour l'anthropologue, comme Claude Lévi-Strauss, cette norme sociale serait même un élément fondateur et structurant des sociétés.

Pour quelles raisons ?

Notamment parce que la consanguinité augmente le risque de malformations cardiaques, cérébrales, et de développer d'autres maladies génétiques.

Même le mariage entre cousins accroît ce risque.

De nombreuses maladies génétiques (comme la mucoviscidose), qui sont liées à un gène défectueux, n'apparaissent que si le gène défectueux est présent en double exemplaire, venant du père et venant de la mère.

Si le gène défectueux de la mucoviscidose est peu répandu dans la population, au sein d'une même famille il est probablement présent chez plusieurs de ses membres.

Mais il ne s'exprimera pas tant qu'un individu n'aura pas les deux copies du gène.

Dans le cadre d'un mariage entre deux cousins d'une famille concernée par ce gène défectueux, leurs enfants ont un risque nettement accru de recevoir ce gène muté en deux copies et donc de développer cette maladie.

Les sociétés primitives n'avaient bien sûr pas la connaissance de ces données scientifiques mais elles ont pu observer que les mariages consanguins conduisaient souvent à des descendances touchées par des handicaps.

Un code moral a ainsi pu se développer ... qui est devenu un code écrit pour les Israélites avec les nombreux interdits liés à l'inceste qui sont énoncés au chapitre 18 du Lévitique.

Dans le cas précis de relations sexuelles entre parents et enfants, le commandement est incontournable :

« Tu ne découvriras point la nudité de ton père, ni la nudité de ta mère. » (Lévitique 18.7)

Ce verset suppose qu'une telle initiative ne doit venir ni des parents, ni des enfants.

Les filles de Loth ne connaissaient pas de tels principes qui ont été écrits ultérieurement, après la sortie d'Egypte des Hébreux.

Et leur descendance n'en auront pas connaissance puisque les enfants qui vont naître de cette union incestueuse vont être à l'origine de deux peuples distincts des Israélites :

« L'aînée donna naissance à un fils qu'elle appela du nom de Moab. C'est le père des Moabites jusqu'à ce jour.

La cadette donna aussi naissance à un fils qu'elle appela du nom de Ben-Ammi. C'est le père des fils d'Ammôn jusqu'à ce jour. » (versets 37 & 38)

Que sont devenus ces peuples ?

Des ennemis d'Israël !

Est-ce là le fruit des relations incestueuses et d'une dégénérescence consécutive à la consanguinité qui aurait conduit JHVH à les écarter du peuple élu et dépositaire de la loi de Moïse ?

On peut le comprendre ainsi en lisant ce qui est écrit :

« Celui qui est issu d'une union illicite n'entrera point dans l'assemblée de JHVH ; même sa dixième génération n'entrera point dans l'assemblée de JHVH.

L'Ammonite et le Moabite n'entreront point dans l'assemblée de JHVH, même à la dixième génération et à perpétuité, parce qu'ils ne sont pas venus au-devant de vous avec du pain et de l'eau, sur le chemin, lors de votre sortie d'Égypte ... » (Deutéronome 23.2-4)

La première raison de cette exclusion à l'encontre des Ammonites et Moabites est qu'ils n'aient pas su accueillir leurs lointains cousins Israélites.

Mais ils sont traîtés à égalité avec « celui qui est issu d'une union illicite », notamment incestueuse.

On retrouve donc le lien héréditaire : Ammonites et Moabites portent en eux l'héritage de l'inceste qui les conduit à être incompatibles avec le peuple élu d'Israël.

S'agit-il d'une condamnation irrévocable ?

Oui, à perpétuité selon ce qui est écrit ... mais ...

La condamnation globale d'un peuple, voire de l'humanité toute entière, quel que soit le péché, n'empêche pas le salut individuel.

Et dans le cas des Moabites, l'histoire de Ruth le démontre !

Ruth la Moabite qui a suivi sa belle-mère israélite à Bethléhem est un symbole :

« Où tu iras j'irai, où tu demeureras je demeurerai. Ton peuple sera mon peuple, et ton Elohim sera mon Elohim. » (Ruth 1.16)

Issue d'un peuple exclu de l'assemblée de Dieu, sa conversion se traduit par une réintégration au sein du peuple élu et une adhésion au Dieu d'Israël.

Installée à Bethléhem, elle fit la connaissance de Boaz qui lui donnera un fils :

« Et ils l'appelèrent Obed. Ce fut le père d'Isaï père de David. » (Ruth 4.17)

C'est là que naquit David ... et Jésus.

C'est ainsi que Ruth la Moabite, descendante d'un peuple issu d'un inceste et exclu de l'assemblée de Dieu, figure dans la généalogie de Jésus (Matthieu 1.5).

< < < Retour au sommaire < < < 147-GEN 19.36 > > > Guérar > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 19 ~ Versets 19.1 à 19.38
1. Deux des messagers arrivèrent à Sodome en soirée. Loth, assis à la porte de Sodome les aperçut. Il se leva à leur rencontre et se prosterna, ses narines touchaient terre.

2. Il dit : « Voici ! S'il vous plaît, mes seigneurs ! Je vous prie de vous installer dans la maison de votre serviteur pour y loger. Lavez-vous les pieds ! Vous vous lèverez tôt et reprendrez votre chemin ! » Ils répondirent : « Non, nous nous installerons sur la place. »

3. Il les pressa avec une telle insistance qu'ils s'en remirent à lui en venant dans sa maison. Il leur prépara un festin et fit cuire des pains sans levain et ils mangèrent.

4. Avant qu'ils ne soient couchés, les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, du plus jeune à l'homme âgé, toute la population venant des quartiers les plus éloignés.

5. Ils appelèrent Loth et lui dirent : « Où sont les personnes qui sont venues chez toi cette nuit ? Montre-les nous que nous les connaissions ! »

6. Loth s'avança vers eux sur le pas de porte et ferma la porte derrière lui.

7. Il dit : « Je vous en prie mes frères. Vous allez commettre le mal !

8. S'il vous plaît ! Voici mes deux filles qui n'ont pas connu d'homme. Je vous en prie, je vous les amènerai et vous leur ferez ce qui est bien à vos yeux. Mais vous ne devez rien faire à ces personnes, car elles sont venues à l'ombre de mon toit. »

9. Ils répondirent : « Eloigne-toi ! » Et ajoutèrent : « Celui-là vient séjourner ici et il s'adjuge de juger. Aussi, nous allons te faire plus de mal qu'à eux. » Ils le poussèrent avec insistance, Loth, et s'avancèrent pour enfoncer la porte.

10. Les personnes étendirent leur main et attirèrent Loth vers elles, dans la maison, puis fermèrent la porte.

11. Elles frappèrent d'éblouissement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, du plus petit au plus grand, et ils s'épuisèrent à trouver l'entrée.

12. Les personnes dirent à Loth : « Qui as-tu encore ici ? Gendres, fils et filles, et tout ce qui est à toi dans la ville : emporte-le hors de ce lieu !

13. Car nous allons détruire ce lieu parce que le cri à son encontre est grand face à JHVH et JHVH nous a envoyés pour le détruire. »

14. Loth sortit pour parler à ses gendres, ceux qui avaient pris ses filles, et il leur dit : « Levez-vous ! Partez de ce lieu, de cette ville que JHVH va détruire ! » Mais il passa pour un plaisantin aux yeux de ses gendres.

15. Comme l'aube se levait, les messagers se précipitèrent vers Loth pour lui dire : « Lève-toi ! Prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne sois exterminé avec l'iniquité de cette ville. »

16. Comme il s'attardait, les personnes attrapèrent sa main, la main de sa femme, la main de ses deux filles : JHVH voulait l'épargner. Puis ils l'emmenèrent pour le laisser en dehors de la ville

17. Ensuite, après qu'ils l'ait emmené au dehors, l'un d'eux dit : « Sauve-toi ! Pour ton âme, tu de dois pas regarder derrière toi et tu ne dois stationner nulle part dans la plaine. Sauve-toi dans la montagne de peur d'être exterminé ! »

18. Loth leur répondit : « Seigneur, non, je t'en prie !

19. Vois ! S'il te plaît ! Ton serviteur a trouvé grâce à tes yeux et tu as magnifié ta bienveillance à mon égard afin de préserver ma vie, mon âme, mais je ne serai pas capable de me sauver jusqu'à la montagne avant que la malédiction m'atteigne, et je mourrai.

20. Vois ! S'il te plaît ! Cette ville là est moindre et assez proche pour me sauver. S'il t'en plaît, je m'y réfugierai ! N'est-elle pas petite ? Et mon âme vivra. »

21. Il lui répondit : « Voici ! Je te concède cela en plus. Aussi je ne dévasterai pas la ville dont tu parles.

22. Hâte-toi ! Sauve-toi ! Car je ne peux rien faire tant que tu n'y es pas arrivé. » C'est ainsi que l'on a appelé cette ville du nom de Zoar.

23. Le soleil se leva sur la terre et Loth atteint Zoar.

24. JHVH fit pleuvoir des cieux sur Sodome et Gomorrhe du soufre et le feu de JHVH.

25. Il dévasta ces villes et toute la plaine, tous ceux qui y résidaient et ce qui poussait du sol.

26. Alors sa femme regarda en arrière et se transforma en monument de sel.

27. Abraham se leva de bon matin pour se rendre à l'endroit où il fut face à JHVH.

28. Il se tourna face à Sodome et Gomorrhe et face à tout le territoire de la plaine et voici ce qu'il vit : une fumée montait de la terre comme la fumée d'une fournaise.

29. Ainsi, quand Elohim a détruit les villes de la plaine, Elohim s'est souvenu d'Abraham et a sorti Loth du milieu de cette dévastation alors que Loth habitait les villes qui furent dévastées.

30. Loth s'éleva au-dessus de Zoar et s'établit dans la montagne avec ses deux filles car il craignait d'habiter Zoar. Il habita dans une grotte, lui et ses deux filles.

31. L'aînée dit à la cadette : « Notre père est vieux et il n'y a nul homme dans ce territoire pour venir vers nous comme cela se fait partout sur terre.

32. Viens ! Nous ferons boire du vin à notre père et nous coucherons avec lui. Ainsi nous donnerons vie à la semence de notre père. »

33. Elles donnèrent du vin à boire à leur père cette nuit-là. L'aînée vint coucher avec son père qui n'en sut rien de son coucher jusqu'à son lever.

34. Le lendemain, l'aînée dit à la cadette : « Voici ! J'ai couché avec mon père la nuit dernière. Nous lui ferons encore boire du vin cette nuit. Viens ! Couche avec lui ! Nous donnerons vie à la semence de notre père. »

35. Et elles firent encore boire du vin à leur père cette nuit-là et la cadette se leva pour coucher avec lui. Il n'en sut rien de son coucher jusqu'à son lever.

36. Les deux filles de Loth furent enceintes de leur père.

37. L'aînée donna naissance à un fils qu'elle appela du nom de Moab. C'est le père des Moabites jusqu'à ce jour.

38. La cadette donna aussi naissance à un fils qu'elle appela du nom de Ben-Ammi. C'est le père des fils d'Ammôn jusqu'à ce jour.