Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La puissance de Dieu


« Qu'y aurait-il d'extraordinaire pour JHVH ?

En temps voulu, je reviendrai vers toi,

à la saison vivante, et Sarah aura un fils. »

(Genèse 18.14)

La puissance de Dieu

« Tout est possible à Dieu ! » (Evangile selon Marc 10.27)

Telle fut la réponse de Jésus à ses disciples qui s'interrogeaient sur cette parole qu'il venait de prononcer :

« Il est plus facile à un chameau de passer à travers le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu. » (Evangile selon Marc 10.25)

Et si Dieu décidait de faire passer un chameau par le trou d'une aiguille, qui pourrait l'en empêcher ?

Aussi, qu'y aurait-il d'extraordinaire pour Dieu à rendre Sarah féconde, à l'âge de 90 ans, pour qu'elle ait un enfant ?

Il est parfois surprenant d'être confronté aux réserves émises par des croyants sur telle ou telle épreuve qui leur semble tellement insurmontable qu'ils n'oseraient pas même demander l'intervention divine dans leurs prières. Et pourtant ...

« C'est impossible aux hommes, mais pas pour Dieu. » (Evangile selon Marc 10.27)

Abraham comme Sarah étaient profondément croyants et Abraham avait le privilège de dialoguer avec JHVH au travers de visions, de paroles reçues ou autres manifestations divines.

Pourtant, lorsque JHVH annonça la naissance prochaine d'Isaac à Abraham, il rit :

« Abraham tomba sur ses faces. Il rit et dit en son cœur :

Un fils naîtrait à un centenaire ?

Et Sarah, une nonagénaire, lui donnerait naissance ? » (Genèse 17.17)

Et Sarah réagit de la même façon ...

« Sarah rit intérieurement et se dit :

Après l'avoir perdu, le plaisir me reviendrai ?

Mon seigneur est si vieux. » (Genèse 18.12)

On doute que Dieu puisse intervenir dans tel ou tel domaine de notre vie quotidienne ... tout en admettant le fait qu'il soit le Créateur de l'univers !

Mais si Dieu a eu la puissance nécessaire à la mise en place du soleil et des étoiles, pourquoi n'aurait-il pas le moyen d'agir ici et là dans nos vies ?

Cette conception d'un Dieu tout-puissant qui n'interviendrait qu'à grande échelle mais négligerait ce qui est proche de nous en fait un Dieu distant, inaccessible ... alors à quoi bon prier si tel est le cas ?

Certes, lorsqu'il confia la terre aux humains, il leur dit :

« Remplissez la terre et maîtrisez-la ! » (Genèse 1.28)

... puis il s'est éloigné, laissant le premier couple humain dans le jardin d'Eden, à charge pour eux de gérer la situation.

Ce retrait de Dieu, qui allait se reposer ensuite au septième jour après la Création, s'inscrit dans la mystique juive du tsimtsoum.

Cette position de retrait du Créateur, selon sa propre volonté, trouverait sa source dès la Création de l'univers.

Le concept du tsimtsoum, mot hébreu qui signifie "contraction", repose sur un préalable à la Création de l'univers.

Ce préalable, c'est la contraction de Dieu "sur lui-même" dans le but de permettre l'existence d'une réalité extérieure à lui.

De ce fait, cette réalité extérieure au Créateur, qui comprend la terre et les êtres vivants qui la peuplent, dispose de sa propre autonomie de fonctionnement et de gestion.

C'est ici que se situe le libre arbitre de l'humanité au sein d'une Création dont le Maître a bien voulu nous léguer une partie à gérer avec cette consigne :

« Maîtrisez-la ! » (Genèse 1.28)

Mais il n'est pas écrit pour autant dans la Bible que cette "autonomie de gestion" qui nous est donnée signifie "indépendance" !

Le Maître veille ... et vérifie quand il le veut, comme il le veut, au bon ordre des choses.

« Je descendrai, s'il me plaît, et je verrai ! » (Genèse 18.21)

Et ceci dès le commencement dans le jardin d'Eden :

« Ils entendirent le son de JHVH Elohim qui parcourait le jardin au souffle du jour. » (Genèse 3.8)

Depuis le premier jour, Dieu ne cesse de veiller sur sa Création.

Et il veille en particulier sur les vivants, car « Il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants ! » (Marc 12.27)

« En temps voulu, je reviendrai vers toi, à la saison vivante, et Sarah aura un fils. »

En temps voulu ... voulu par qui ?

Voulu par JHVH qui décide à quel moment il doit passer.

A la saison vivante ... quelle étrange formule ?

Cette traduction correspond cependant au texte hébreu.

Le Dieu vivant revient à la saison vivante pour donner la vie.

Cette saison c'est le printemps ... parfois l'automne lorsqu'il y a un regain de végétation après l'été.

Car dans ce monde rural qui vivait au rythme des saisons, les hommes et les femmes vivaient aussi au rythme instauré par leur Créateur.

< < < Retour au sommaire < < < 137-GEN 18.14 > > > L'omniscience de Dieu > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 18 ~ Versets 18.1 à 18.33
1. JHVH lui apparut parmi les chênes de Mamré alors qu'il était assis à l'entrée de la tente dans la chaleur du jour.

2. Il levait les yeux quand il regarda, et voici ! Trois personnes se tenaient devant lui. En les voyant, il courut à leur rencontre depuis l'entrée de la tente et se prosterna à terre.

3. Alors il dit : « Adonaï, s'il te plait ! Si je trouve grâce à tes yeux, je t'en prie, ne passe pas loin de ton serviteur.

4. Je vous prie de prendre un peu d'eau pour laver vos pieds et de vous détendre sous l'arbre.

5. Je vais prendre un morceau de pain pour vous restaurer. Ensuite, vous irez selon votre cœur après être passés auprès de votre serviteur. » Ils répondirent : « Fais donc comme tu l'as dit. »

6. Abraham s'empressa de retourner à la tente et dit à Sarah : « Dépêche-toi de pétrir trois mesures de farine et fais cuire des gâteaux ! »

7. Puis Abraham courut au troupeau et prit un jeune du troupeau, tendre et bon. Il le donna à un garçon qui se dépêcha de lui préparer.

8. Il prit de la crème caillée et du lait avec le jeune du troupeau qu'il avait préparé et les plaça face à eux. Il se tint debout à leurs côtés, sous l'arbre, et ils mangèrent.

9. Ils lui dirent : « Où est Sarah, ta femme ? » Il répondit : « La voici, dans la tente. »

10. L'un dit : « Au retour, je reviendrai vers toi, à la saison vivante et voici, Sarah, ta femme aura un fils. » Sarah écoutait, à l'entrée de la tente qui était derrière lui.

11. Abraham et Sarah étaient vieux, avancés en âge, ce qui se passe chez les femmes avait arrêté de se produire pour Sarah.

12. Sarah rit intérieurement et se dit : « Après l'avoir perdu, le plaisir me reviendrai ? Mon seigneur est si vieux. »

13. JHVH dit à Abraham : « Pourquoi Sarah a-t-elle ri en se disant : "Quoi ! Vraiment j'aurai un enfant, moi, si vieille ?"

14. Qu'y aurait-il d'extraordinaire pour JHVH ? En temps voulu, je reviendrai vers toi, à la saison vivante, et Sarah aura un fils. »

15. Sarah se dissimula en disant : « Je n'ai pas ri. » Elle avait peur. Il répondit : « Non, tu as bien ri. »

16. Les personnes se levèrent de là et observèrent en direction de Sodome. Abraham les accompagna pour prendre congé.

17. JHVH dit à Abraham : « Cacherai-je à Abraham ce que je fais ?

18. Abraham va devenir une grande nation. Il est dévoué, toutes les nations de la terre seront bénies en lui.

19. Oui, je le connais, afin qu'il instruise ses fils et sa maison après lui pour qu'ils gardent la voie de JHVH : être juste et juger, et réaliser ainsi ce que JHVH a dit au sujet d'Abraham. »

20. Puis JHVH dit : « L'indignation envers Sodome et Gomorrhe est considérable. Leur péché est très lourd.

21. Je descendrai, s'il me plaît, et je verrai ! La protestation portée jusqu'à moi à leur sujet est-elle à son comble ? Sinon, je le saurai. »

22. Les personnes se détournèrent de là et se dirigèrent vers Sodome, mais Abraham se tenait encore face à JHVH.

23. Abraham s'approcha et dit : « Elimineras-tu vraiment celui qui est vertueux avec celui qui est méchant ?

24. Il y en a peut-être cinquante de vertueux au sein de la ville. Vraiment, tu les éliminerais sans épargner ce lieu, sans tenir compte des cinquante vertueux qui sont à l'intérieur ?

25. Loin de toi ! Venant de toi, faire une telle chose : mettre à mort le vertueux avec le méchant, le vertueux devenant ainsi comme le méchant, loin de toi ! Toi, celui qui juge toute la terre, n'exercera-t-il pas la justice ? »

26. JHVH dit : « Si j'en trouve cinquante à Sodome qui soient vertueux au milieu de la ville, j'épargnerai tout ce lieu à cause d'eux. »

27. Abraham dit en réponse : « Regarde, je t'en prie, je prend la position pour parler à Adonaï, moi qui ne suis que poussière et cendre.

28. Peut-être manquera-t-il cinq vertueux aux cinquante ? Tu détruirais toute la cité pour cinq ? » Il répondit : « Je ne la détruirai pas si j'en trouve quarante-cinq. »

29. Il s'enhardit pour lui parler et dit : « Peut-être ... il ne s'en trouvera que quarante. » Il répondit : « Je ne le ferai pas à cause des quarante. »

30. Puis il dit « Qu'il plaise à Adonaï de ne pas s'irriter et je parlerai. Peut-être ... il ne s'en trouvera que trente. » Il répondit : « Je ne le ferai pas si j'en trouve trente. »

31. Il poursuivit : « Regarde, je te prie, j'ai pris position pour parler à Adonaï. Peut-être ... il ne s'en trouvera que vingt. » Il répondit : « Je ne la détruirai pas à cause des vingt. »

32. Enfin il dit « Qu'il plaise à Adonaï de ne pas s'irriter et je parlerai encore une fois. Peut-être ... il ne s'en trouvera que dix. » Il dit : « Je ne la détruirai pas à cause des dix. »

33. JHVH s'en alla quand il eut fini de parler avec Abraham, et Abraham s'en retourna à sa place.