Livre de LA GENESE ... Etudes et commentaires de la Bible



La généalogie de Noé

« Voici la généalogie des fils de Noah :

Shem, Cham et Japhet,

dont les fils sont nés après le déluge. »

(Genèse 10.1)

Arbre généalogique


Les trois fils de Noé ont été très prolifiques !

Tous sont nés après le Déluge qui, selon la chronologie biblique, a commencé en l'année 1656 pour s'achever en l'an 1657 après la Création.

Nous allons ici nous interroger sur une question qui ne peut être contournée sans avoir été débattue : pourquoi les chronologies bibliques n'évoquent-elles que les hommes et non les femmes ?

Pourquoi est-il question des fils de Shem, Cham et Japhet, que le texte biblique va nommer avec précision ... sans se soucier des filles ?

Le terme hébreu bnim, ici au pluriel, est traduit dans ce verset par des fils mais peut être employé dans la Bible pour désigner :

- un ou des fils, enfants mâles, ou petit-fils,

- un ou des enfants (garçon ou fille),

- la jeunesse ou de jeunes hommes (au pluriel),

- un jeune (animal),

- un peuple, quand il s'agit d'une nation dans son ensemble (au pluriel).

Citons par exemple Genèse 3.16 ou bnim désigne des enfants, garçons ou filles, lorsque Dieu dit à la femme :

« Tu auras des enfants dans la douleur. »

D’un point de vue biblique, nous sommes donc tous des enfants de Noé, B’nei Noah en hébreu, puisque Noé et sa famille furent les seuls survivants du Déluge.

Le Nohaisme ou Noachisme, le B'nei Noah, est d'ailleurs un courant religieux du judaïsme, basé sur le respect des sept lois Noahides qui s'adressent aux hommes comme aux femmes.

Ce courant religieux écarte ceux qui ne respectent pas les lois Noahides qui se récapitulent comme suit :

« Accomplir la justice, couvrir la honte de son corps, bénir le Créateur, honorer père et mère, aimer chacun son prochain, se garder de la fornication, de l'impureté et de toute violence. »

Ne cherchez pas ces sept lois dans la Bible, elles n’y figurent pas, car le courant du judaïsme qui s’y réfère s’inspire d’un ouvrage intitulé le Livre des Jubilés qui n’a été retenu dans aucun canon biblique, qu’il soit Juif ou Chrétien.

Toutefois, ces prescriptions n’entrent pas en contradiction avec les enseignements bibliques puisque l’on peut les retrouver séparément plusieurs fois formulées dans la Parole de Dieu.

Si l’on considère qu’il n’appartient pas à un courant religieux de nous juger dignes d’être des B'nei Noah, il nous incombe cependant d’avoir un comportement compatible avec ces prescriptions, laissant le soin au Créateur de nous juger comme enfants de Dieu.

Mais le fait que le mot hébreu bnim puisse inclure aussi des filles ne justifie pas pour autant la désignation, par leurs noms, des enfants mâles de Shem, Cham et Japhet, à l'exclusion des filles.

Pour le comprendre, il faut se situer dans le contexte culturel d'une société patriarcale.

Il s'agit d'une organisation familiale ou sociale basée sur l'autorité du père.

Dans ce système social l'homme, en tant que père, est dépositaire de l'autorité au sein de la famille ou, plus largement, au sein du clan.

De ce fait, la transmission de l'autorité s'effectue entre individus de sexe masculin, ce qui est bien évidemment le cas de la plupart des organisations humaines que nous connaissons.

Il ne s'agit pas ici de justifier cet état de fait mais de constater simplement une réalité historique qui permet de comprendre pourquoi seuls les fils sont nommés dans cette généalogie de Noah.

La valorisation de la femme en tant qu'individu méritant autant de considération que l'homme est récente.

Même si les sociétés modernes et évoluées s'efforcent par des textes de loi de rétablir un équilibre entre hommes et femmes qui aurait toujours dû exister, les mentalités sont loin de suivre le mouvement sans résistance.

Nous portons le poids de plusieurs millénaires d'inégalités sociales et il est peu probable que l'humanité telle que nous la connaissons puisse rétablir pratiquement un tel équilibre.

Pour transformer radicalement les mentalités humaines, une conversion est nécessaire.

Une conversion fondée sur la foi en la Parole de Dieu et ses enseignements qui nous invitent notamment à savoir nous détacher des préceptes imposés par le monde avec ses valeurs qui n'ont rien à voir avec le Plan de Dieu pour l'humanité.

Dans son Epître aux Colossiens (2.22), l'apôtre Paul nous mettait en garde contre toutes sortes de pratiques héritées de la tradition, de la culture, du poids de l'histoire :

« Tout ceci concerne des choses qui ne résistent pas à l'usage.

N'est-ce pas là les commandements et les doctrines des hommes ? »

A l'inverse, les commandements de Dieu nous invitent à un tout autre comportement.

Lorsque la Bible nous donne cette directive « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », il est évident que mon prochain c'est tel homme ou telle femme que je dois considérer à égalité avec moi-même.

Dans le Royaume de Dieu, comme l'écrivait Paul :

« Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus Christ. » (Galates 3.28)

< < < Retour au sommaire < < < 78-GEN 10.1 > > > Les fils de Japhet > > >


Traduction interlinéaire
de la Genèse

Chapitre 10 ~ Versets 10.1 à 10.32
1. Voici la généalogie des fils de Noah : Shem, Cham et Japhet. Leurs fils sont nés après le déluge.

2. Fils de Japhet : Gomer, Magog, Madaï, Yavan, Toubal, Meshek, Tiras.

3. Fils de Gomer : Ashkenaz, Riphath, Togarmah.

4. Fils de Yavan : Elishah, Tarsis, Kitim, Dodanim.

5. A partir d'eux, les habitants des régions côtières se sont séparés en nations, chacun sa terre, chaque homme ayant sa langue, par familles, par nations.

6. Fils de Cham : Koush, Miçraïm, Pouth, Canaan.

7. Fils de Koush : Seba, Havila, Sabta, Raama, Sabtekha. Fils de Raama : Sheba et Dedân.

8. Koush engendra aussi Nemrod, lequel commença à devenir puissant sur terre.

9. Lui, ce fut un chasseur magistral face à JHVH. De ce fait, on dit de lui : « Comme Nemrod, chasseur magistral face à JHVH. »

10. Au commencement de son royaume, il y eut Babel, Erek, Akkad et Kalné, en terre de Shinéar.

11. De cette terre est sorti Assur. Il bâtit Ninive, la cité de Rehoboth, et Kalah.

12. Et enfin, Résen, entre Ninive et Kalah, cette grande cité.

13. Miçraïm engendra les Ludim, Anamim, Lehabim, Napthtuhim,

14. Pathrusim et Cashluhim d'où proviennent Philistins et Caphtorim.

15. Canaan engendra Sidon, son premier-né, et Heth,

16. le Jébusite, l'Amorite, le Girgashite,

17. le Hivite, le Arkite, le Sinite,

18. l'Arvadite, le Cemarite, le Hamathite. Après quoi, les familles des Cananéens se répandirent.

19. Ainsi la frontière des Cananéens allait de Sidon vers Guérar, jusqu'à Gaza, vers Sodome et Gomorrhe, Adma et Ceboïm, jusqu'à Lèsha.

20. Tels sont les fils de Cham, selon leurs familles, leurs langues, chacun sa terre, chacun sa nation.

21. Pour Shem, il y eut aussi des naissances, lui, le père de tous les fils d'Eber, et frère de Japhet, le grand.

22. Fils de Shem : Elam, Assur, Arphaxad, Loud et Aram.

23. Fils d'Aram : Outz, Hul, Gether et Mash.

24. Arphaxad engendra Schélach et Schélach engendra Eber.

25. Il naquit deux fils à Eber : le premier se nommait Peleg, car en son temps la terre fut partagée. Son frère se nommait Yoktan.

26. Yoktan engendra Almodad, Schélef, Hatsarmaveth, Yérah,

27. Hadoram, Ouzal, Dikla,

28. Obal, Abimaël, Shéba,

29. Ophir, Havila, Yobab, tous ceux-là fils de Yoktan.

30. Ils demeuraient de Mesha à Sephar, montagne de l'Orient.

31. Tels sont les fils de Shem, selon leurs familles, leurs langues, chacun sa terre, chacun sa nation.

32. Telles sont les parentés des fils de Noah, leur généalogie par nations. A partir d'eux, les nations se sont séparées sur la terre après le déluge.